BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

Vive le Mondial de la Bière

Yanick Klimbo Tremblay
1 juin 2007

Célébration pour les gras du bide qui adorent porter des chandails de hockey pour cacher des années de bamboche ou tout simplement l’occasion rêvée pour goûter des bières autres que la pisse de rat du dépanneur; le Mondial de la Bière en est à sa quatorzième édition et c’est la bombance au niveau des produits avec plus d’une centaine de nouvelles broues, mes pitous!

Agrémenté d’une passe pour la section VIP, je m’enligne donc dans cet enclos majestueux pour y siroter les bières offertes si gracieusement par les microbrasseries, américaines pour la plupart.

Je suis accueilli par la charmante Marie-Claude que m’enroule le précieux ruban doré qui me permettra de profiter du houblon à profusion. Sur les tables, on nourrit les convives d’excellentes saucisses, de rosbif juteux, de trempettes de légumes croustillants et de cacahuètes généreusement salées.

Après m’être engouffré de pinottes, question d’avoir un fond dans l’estomac, je me dirige au bar pour goûter quelques bières.

- Yeti, de la brasserie Great Divide, est une Imperial Stout d’un noir aussi noir que l’as de pique. N’étant pas un amateur des bières foncées, j’apprécie quand même cette petite trouvaille qui est plus intéressante en bouche que la Guinness.

- Cap Espoir, de la brasserie RJ du Québec, une bière sur lie assez fruitée. On la vante comme possédant un soupçon de caramel mais je n’ai point remarqué.

- India Pale Ale, de la brasserie Goose Island de Chicago. Un bon petit goût légèrement fruité qui tourne bien dans la bouche, j’aurais pu en boire 7 autres.

- Bourbon Barrel Barley Wine, de la brasserie Kuhnhenn du Michigan. Elle est forte en géritol les amis! Un goût totalement intense, caramélée et sirupeux. J’avais comme un arrière-goût de lotion bronzante de FPS 2 de la compagnie Hawaïan Tropic dans le fond de la gorge. À éviter!

- American Pale Ale, de la brasserie Stoudts de Adamstown en Pennsylvanie. Une bière très rafraîchissante mais qui nous laisse un peu pantois avec son drapeau américain ornant la bouteille. Honneur aux soldats en Iraq!

Après mes consommations de style VIP, vient le temps de me joindre aux miens, les vrais buveurs de bière qui sont là pour découvrir et se torquer.

En me promenant, je remarque que, pour un jeudi soir, il y a effectivement un nombre assez incroyable de buveurs qui sont, par le fait même, travailleurs le lendemain matin. Des gens qui vont puncher à la boulangerie Gadoua demain, l’haleine fétide par une surconsommation de cervoise, un mal d’estomac causé par les deux roteux de la Belle Pro avant d’arriver à la Gare Windsor et les yeux bouffis par le manque évident de sommeil.

Au kiosque de la microbrasserie Le Grimoire, je me demande pourquoi il y a foule masculine attablée au comptoir attendant patiemment leur bibine? Les produits de cette brasserie sont effectivement d’un délice hors du commun comme La Vitale aux framboises et même aux bleuets ou l’Armûre mais ce qui attire réellement la gent masculine est sans aucun doute les pétillantes jeunes femmes qui offrent le service.

Je continue ma marche agréablement me sifflant une Boréale Blanche gracieusement offerte par Jean Belliveau de la Brasserie Boréale. Un chic type qui a bien voulu répondre à mes questions. Nous avons discuté de nombreuses choses en relation avec la bière et les arts. Il m’annonçait que finalement, la Boréale Blanche est maintenant disponible en format de caisson de 12 bouteilles. Il était grand temps et il m’expliquait que la demande était là et qu’ils ont donc décidé de remédier à la situation en l’offrant sous ce format tellement plus pratique que l’achat de deux caisses de 6!

Boréale encourage fortement les productions artistiques québécoises. Les demandes de commandites pour certains évènements sont étudiées et généralement acceptées sans véritable casse-tête! Le tout est probablement relié directement au fait que les deux fondateurs de la brasserie sont d’anciens étudiants de l’Université de Montréal et qu’ils ont baigné dans ce genre de milieu très artistique. Maintenant, ils ont les moyens d’aider la relève musicale en donnant un petit coup de main au niveau du houblon!
Boréale est fortement implantée au niveau québécois. Leur bière Noire à tout de même remporté le prix de la meilleure bière l’an dernier au Mondial et la Blanche a fait la même chose quelques temps auparavant. Pour l’avenir, Jean me confiait qu’ils étaient en train de préparer de nouvelles recettes.

Sérieusement, j’en ai goûté des bières dans ma vie mais la Boréale Blanche demeure ma bière préférée à vie!

Le seul hic au Mondial, c’est l’ambiance musicale. Le choix des pièces musicales est meurtrier, ça craint en bâtard! Mettez du AC/DC, du vieux Kiss, Black Sabbath, CCR, Deep Purple et même des choses plus récentes mais du rock, du rock qui donne le goût de prendre un sérieux coup avec les copains. Le reggae et le jazz fusion, ce n’est pas invitant, mais plutôt évitant!

Pour remédier à la situation musicale débilitante, je me fous l’IPod sur les oreilles et je me clanche Panopticon d’Isis et Fiction de Dark Tranquillity lors de mon retour dans l’enclos VIP.

- Matilda, de la brasserie Goose Island. C’est un style belge qui me rappelle la Fin Du Monde mais plus faible au niveau du goût.

- Allagash White, de la brasserie Allagash. Une bonne bière blanche vraiment douce, très pâle qu’on dirait l’eau avec de la craie après que mon tableau ait été lavé en fin de journée.

Du coin de l’œil, je vois le kiosque de Cheminaud. Ils ont engagé des serveurs au style Cocktail, le film avec Tom Cruise. Ils jonglent avec les bouteilles et les jeunes femmes apprécient grandement.

En parlant avec une des organisatrices, elle m’annonce que La Barberie n’a pas de kiosque cette année. Ils sont victimes de leur propre succès, leurs produits sont en demande donc, ils doivent fournir leur établissement et les clients d’abord ce qui fait que le Mondial, pas question cette année.

Même genre de situation pour les Dieux du Ciel. Ils sont présents cette année et présentent des bières au Mondial sauf qu’au bar sur Laurier, ils tentent fortement de vendre autre chose que leurs propres produits, question de pouvoir fournir les assoiffés du Mondial!

Retour au bar VIP, je me décide avec :

- Père Jacques, de la brasserie Goose Island. C’est un style belge aussi. Bonne au goût mais pas en quantité lors d’une soirée de bingo énergique et tendu en direct du Café Chrétien.

- 1608, de la brasserie québécoise Schoune. Liée directement avec la fondation de la ville de Québec en 1608, c’est une bière ambrée 100% naturelle et très savoureuse!

- Lost Abbey, de la brasserie Port Brewing en Californie. Elle est décrite comme une bière d’avant-garde. Les Californiens et la bière, c’est comme les Français et la modestie, ça ne va pas ensemble.

Me retrouvant dans la foule, question de faire un arrêt aux toilettes, je m’appercois que les filles au kiosque de Clamato, cette juteuse boisson de palourdes, ont probablement été embauchée pour leurs flamboyantes palourdes, bien en évidence visuellement parlant. Mais en général, à chaque kiosque, on retrouve de pulpeuses jeunes filles, question de faire saliver les hommes en état d’ébriété espérant un peu plus qu’un sous-verre gratuit en cadeau de la part de ces charmantes demoiselles. Comme disait Gilles Gaudette, plombier de métier : « Tu n’attires pas un rat d’égouts pris dans la bolle de toilette avec une photo de Céline Dion quand elle avait 17 ans pis les dents toutes croches »

À 8 heures, on promettait dans l’enclos VIP l’ouverture d’une gigantesque bouteille, format du genre réhoboam, d’une excellente cuvée de Cassis. L’homme responsable de l’ouverture à pris l’équivalent d’une douche lors de l’explosion du geyser en question. Ca sentait fort par la suite, odeur me rappelant le presbytère St-Benoit du Lucre.
Regardant ce beau spectacle, je me faufile au bar pour me rependre une autre bière :

- Scarlet, de la brasserie Stoudts. C’est une Extra Spécial Bitter, rousse qui est très légère du genre terrasse avec le beau-frère avant un concert aux Foufs.

Je me dirige par la suite au kiosque de la brasserie Le Lièvre de Mont-Laurier. Je rencontre tout d’abord un membre de la famille de La Barberie qui me raconte justement qu’ils ne sont pas présents cette année car ils sont en rupture de stock. Depuis 10 ans, La Barberie gagne de plus en plus d’adeptes car les gens aiment bien le fait que cette coopérative de travail offre avant tout un produit d’une extrême qualité. Pour une soirée de beuverie de bon goût, vous pouvez vous rendre à la Barberie, à Québec, c’est sur la rue St-Roch. Les meilleures soirées sont celles du jeudi au samedi et il y a une terrasse où vous pouvez fumer, mes fidèles amateurs du cancer du poumon et de l’emphysème chronique.

Discussion maintenant avec Jonathan Sabourin de la Brasserie du Lièvre. Il m’offre, avant tout, une bière :

- Imperial IPA, de la brasserie du Lièvre. Tout simplement agréable et délectable.

Cette microbrasserie existe depuis l’an 2000. Ils présentent 10 sortes de bières dont la Jos Montferrand, la Bière du Lièvre qui a un goût de carotte mais qui se rapproche beaucoup plus du goût du beurre tant qu’à moi. Leur bière El Lapino est hallucinante avec son goût de piment fort. Ca vous pique la gueule ! Leurs produits sont distribués au Québec. Évidement, leur présence au Mondial est une question de visibilité car ils considèrent qu’il est important d’avoir un impact sur les gens ; ce qui est certain avec la finesse de leurs bières ! Ils ont leur propre bar à Mont-Laurier, qui porte justement le même nom que la brasserie, et les meilleures soirées sont les vendredis avec un DJ et les mercredis « Percussions »

Avant de partir, je me suis retrouvé dans l’enclos VIP pour une dernière tournée de bière car je dois aller rejoindre les bras de Morphée, je travaillais ce matin.

- 5 Barrel Pale Ale, de la brasserie Odell. C’est une bière légèrement fruitée qui colle au palais mais au point où j’en suis, j’ai le palais très moelleux!

- Raison d’Être, de la brasserie Dogfish. Avec son arome assez puissant, elle possède un goût de BBQ mais sans la puissance des épices, bizarre?

Éméché un tantinet, je me dirige vers le Métro. C’est humide dehors et la marche vers mon transport est collante, j’ai mes vêtements de travail qui ont toute une journée de boulot imprégnée. Une bonne soirée de bamboche aux frais de la princesse, c’est génial mais je vais probablement trouver ça moins génial à 6h11, heure de mon réveil matinal.

6h11, tout est correct. Pas de mal de bloc. Pourquoi? Des bières de qualité ne donnent jamais de mal de tête. Ce n’est pas comme la bibine de fabrication syndicale bourrée d’agents de conservation qu’on nous vend au dépanneur. Fuyez ces produits nauséabonds et offrez-vous ce qu’il y a de mieux, des produits de microbrasseries, des gens passionnés qui brassent la qualité au lieu de l’imbécile quantité!

5 commentaires
  • Kristof G.
    2 juin 2007

    Trop bien dit, cher ami, alcoolique social et sympathique, les micro-brasseries sont nos amies!!!

  • Sylvain
    2 juin 2007

    Dernierement, moi et le coquin de Yannick L. nous avions callé, pour ma part, assez rapidement 3 bières de Belle gueule ROUSSE lors d’une soirée de pognage de raie. COnclusion : Mal de tête le lendemaint, malgrès les 2 tylenol et la bouteille d’eau avant le dodo…donc , ta conclusion sur les bieres de depaneur EST TELLEMENT VRAI!Elle pouvait bien couter 8.99 le 6 packs :S

  • François Kearney
    4 juin 2007

    Un jour, j’irai à ce mondial de la bière. Près d’ici, y’a seulement la Brasserie St-Paul qui brasse de la bière de qualité (vache folle, dominuis, etc.). Je fais appel à tes connaissances alcooliques. Ma copine n’aime pas la bière. C’est peut-être un juste retour du balancier étant donné que son chum en boit pour deux… Récemment, elle a goûté la Duchesse de Bourgogne, une bière rouge triple fermentation de Belgique et elle a adoré. Je crois qu’elle aime les bières qui goûtent le vin ou le porto et surtout, qui ne sont pas trop houblonnées. À toutes les fois que je découvrais une nouvelle bière, je lui faisais goûtée et jamais elle ne semblait apprécier. Elle tolérait les blanches, mais avec du jus d’orange. Alors, la question est: connais-tu des bières qui ressemblent à la Duchesse de Bourgogne, qui, soit dit en passant, ne se vend qu’à la SAQ? Pour t’aider, elle aime aussi la Malin Plaisir, mais un peu moins. Au plaisir son altesse!
    Kolonel salue les vrais, mais pas nécessairement leur bière!

  • Roosshima
    21 juillet 2007

    Bravo pour le récit, je dois avouer que je suis plutôt d’accord avec tes commentaires concernant les multiples bières que je connais. Par contre, laisse-moi te dire que mes copains et moi avons joyeusement détesté la El Lapino. Une gorgée, c’est peut-être amusant pour goûter, mais une bouteille complète, ça décape le système digestif plus qu’autre chose car cette bière ne goûte pas la bière, mais le sirop Buckley fortifié aux piments Jalapeno…

  • Yvan
    12 mai 2008

    Salut Yannick,

    Dans mon projet, ça prend des gars comme toé, qui aiment la qualité d’abord mais qui n’ont rien contre la quantité. Viens t’amuser avec tes amis sur mon weblogue audiovisuel. On prendra une GROSSE su’l bras quand GROSSE il y aura. Bye là.
    Yvan

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES