BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

As I Lay Dying, entrevue complète!

Yanick Klimbo Tremblay
6 septembre 2007

Entrevue complète avec As I Lay Dying…

asrt
À l’époque où Clint était encore leur bassiste.

Lors de la tournée Vans Warped cette année, il y en a quelques uns qui ont du faire un gériboire de saut lorsqu’ils ont vu As I Lay Dying sur scène immédiatement après les beaux petits folichons de Red Jumpsuit Apparatus. Groupe non-conventionnel pour cette tournée, As I Lay Dying ont justement profité de l’occasion pour se faire de nouveaux fans ou tout simplement, en voler aux autres groupes ! Entrevue avec Jordan Mancino, batteur et membre fondateur.

jm
Jordan Mancino… puissant batteur!

BB : Cette année, on vous retrouve sur le Warped Tour ainsi que Killswitch Engage. Mais qui sont ceux qui se retrouvent devant la scène lorsque vous jouez, vos fans ou des jeunes curieux portant des t-shirts de Bad Religion ?

JM : C’est un mélange des deux mais évidement, nous avons notre noyau d’amateurs fidèles qui viennent, ils sont devant la scène et connaissant les paroles, ils sont faciles à retracer ! Cette tournée met en vedette de nombreux genres musicaux mais essentiellement, c’est très pop ! Nous venons brouiller les cartes un peu ! C’est justement ça que nous voulions. La raison de participer à cette tournée était justement de jouer devant d’autres jeunes qui ne sont pas vraiment en terrain connu avec nous et Killswitch. Je te dirais qu’à date, les réactions sont assez incroyables.

BB : Votre nouvel album devait s’intituler “Evolution” mais vous avez optez pour “An Ocean Between Us” Peux-tu nous parler du titre, de ce qu’il signifie ?

JM : Le concept est de Tim. Le titre est en relation avec le fait que certaines personnes ou d’autres groupes musicaux ne pensent qu’à l’argent et le succès, la célébrité. Nous avons même des gens de notre entourage qui ont ce genre de mentalité mais nous, ce n’est pas vraiment le cas, ce ne sont pas nos objectifs. C’est pourquoi le titre An Ocean Between Us (Un océan entre nous) qui explique le fossé entre notre manière de penser et de travailler !

BB : Vous avez travaillé avec Adam de Killswitch Engage pour ce disque et le mixage est de Colin Richardson. Habituellement, c’est Tim Lambesis, votre chanteur, qui s’occupe de la production, pourquoi ce genre de changement ?

JM : Par le passé, nous avons essayé d’avoir certains producteurs mais le tout ne fonctionnait pas, soit au niveau des horaires de l’un ou de la disponibilité de l’autre et c’est pourquoi nous finissions par produire le tout nous-mêmes, tu vois ? Nous avons toujours voulu travailler avec Adam et le tout était possible, nous l’avons donc fait et de plus, c’est un de nos bons amis. Tout était très relaxant au niveau de l’ambiance. Adam est une personne fantastique en plus d’être un musicien hors pair, il joue de la guitare, de la batterie et chanteur. C’est une réponse clichée mais je crois qu’il est allé chercher le meilleur de chacun de nous !

BB : Il y a eu de nombreux changements dans l’alignement du groupe Durant les dernières années, même récemment je crois ?

JM : Oui, nous avons perdu notre bassiste Clint Norris en 2006. Il n’était plus très motivé, il s’est marié et il a d’autres objectifs. Le groupe a un horaire très instable avec le studio, la tournée et la promotion. Il faut être extrêmement dédié pour prendre part à notre genre de vie. Maintenant, nous avons une nouveau bassiste très dévoué au groupe et à la musique, il se nomme Josh Gilbert. La formation est solide maintenant!

BB : Toi et Tim, vous avez vraiment une bonne relation musicale et d’amitié ?

JM : Effectivement, moi et Tim avons fondé le groupe. On s’entend à merveille. Nous deux, ça clique musicalement, nous sommes passionnés de notre travail et très dévoués au niveau du groupe. Je ne me vois vraiment pas faire de la musique sans lui !

BB : Le groupe ne s’est jamais caché d’avoir de fortes croyances chrétiennes et vous en parlez ouvertement. Étant plongé dans un environnement métallique, avez-vous déjà fait face à de l’animosité de la part de certains groupes qui avaient d’autres croyances religieuses ?

JM : Oui mais en général, les gens sont très respectueux. À l’origine, quand tu formes un groupe, c’est parce que tu partages une passion avec les autres membres du groupe et par la suite, tu t’aperçois qu’il y a d’autres choses qui entrent en jeu. Dans le groupe, en plus d’aimer la musique, nous partageons justement les mêmes croyances religieuses. Nous sommes membres d’une communauté après tout !

BB : Tim est le propriétaire de l’étiquette de disque High Impact Records. Comment sélectionne-t-il les groupes qui se retrouvent sur son étiquette?

JM : Je ne peux pas vraiment parler pour lui. Il travaille en étroite collaboration avec Metal Blade mais j’imagine qu’il doit choisir des groupes qu’il aime !

BB : Vous êtes sur Metal Blade et ils ont récemment célébrés leur 25e anniversaire. Qui étaient tes groupes préférés Metal Blade à l’époque?

JM : Les classiques comme Metallica et Slayer mais j’aimais aussi Cannibal Corpse. Nous avons fait un concert à Boston pour l’anniversaire avec un groupe comprenant des membres de plusieurs formations de Metal Blade. J’ai joué sur quelques pièces lors du concert. Nous avons fait du Metallica, Slayer et Armored Saint. C’était un hommage à Brian Slagel, le propriétaire et toute l’équipe qui travaille pour lui. Écoute, Metal Blade représente l’intégrité musicale et indépendante, nous sommes très fiers d’être sur cette étiquette. Les gens qui y travaillent sont tous très géniaux et très généreux.

cc

sdf

wer

yui
Vous aimez les cranes? Eux aussi!

BB : Sur chaque album d’As I Lay Dying, on retrouve sur la pochette un crâne, qu’il soit de côté ou de face. Est-ce voulu, pure coïncidence ou une superstition ?

JM : Oui, t’as bien raison. C’est un peu notre marque de commerce dans un sens, les gens peuvent facilement identifier l’album et s’apercevoir que c’est un disque d’As I Lay Dying. Ce n’est pas aussi reconnaissable qu’Eddie d’Iron Maiden ou Vic Ratllehead de Megadeth.

BB : Lors de certaines entrevues faites par le passé, certains membres de groupes comme Neil de Clutch ou Bill de Mastodon, me faisaient part qu’ils seraient prêt à partir en tournée avec n’importe lequel groupe, peu importe le genre ! Si une occasion se présenterait pour une tournée avec Deicide, Dimmu Borgir et Marduk, participeriez-vous malgré des croyances religieuses aux antipodes ?

JM : Nous le ferions, c’est officiel. Malgré les croyances qui ne se rejoignent pas, une chose demeure que nous faisons de la musique et la tournée, c’est ce qui donne vie à la musique. On aimerait jouer avec eux, nous sautons sur chaque opportunité car l’important est de jouer devant le plus grand nombre de personnes possible.

BB : Après le Warped Tour, vous avez une tournée Haste the Day, c’est bien ça ?

JM : Nous allons aussi en Europe avec Darkest Hour et Himsa en septembre. Ensuite, les Etats-Unis. Après les Fêtes, nous allons faire la deuxième partie de la tournée américaine dans ce que l’on appelle les « foyers secondaires » qui sont des villes un peu plus petites. On travaille quelques dates au Japon et en Australie aussi. Je peux te dire que nous allons avoir une escapade canadienne parce que ça fait un bon bout de temps que nous n’avons pas fait un long périple chez vous.

BB : Dernière question Jordan, tu es un des seuls batteurs qui peut jouer de manière très précise et se brasser la tête comme un ventilateur, c’est quoi le truc?

JM : Hahahha ! C’est une technique, j’imagine ! Ce n’est pas facile pour bien des gens mais moi je peux le faire. Il y en a qui ont de la difficulté à faire du double bass-drum, il souhaiterait bien avoir une jambe additionnelle ! Le secret est probablement la coordination !

Un commentaire
  • Alisha
    12 septembre 2007

    hey love that musik its the best wish u would come to ottawa to play some hardcore shit !!!!!
    Alisha

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES