BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

Vive le Vieux Dodge!

Yanick Klimbo Tremblay
4 novembre 2007

J’arrive de voir le film Décadence 4, quelqu’un peut m’expliquer la fin ? Même si je peux paraitre comme le dernier des imbéciles, je ne comprends pas encore la présence du père de famille du troisième film. Dans le 4, il se fait tirer par le policier du FBI dans la salle d’opération du 3e film, tout près du corps de Jigsaw qui a été autopsié au début du film… anachronisme ou imbécilité de ma part ? Aidez-moi !

asdasdasd
Décadence 4, la fin = pas fort!

Pis votre Halloween ? Quand cette fête est en plein milieu de semaine (par exemple, en ce mercredi cette année) on n’est moins dedans car il y en a qui font leur party le samedi d’avant et tu n’es pas trop enthousiaste de te saprer du beurrage dans face en cette soirée. Le samedi d’après, tu n’es pas très confortable de porter le costume trois jours après la vraie date de cette fête. De toute façon, cette année, nous avons fêté chez Luc en jouant à Guitar Hero 3. Très sobre comme soirée, pas trop d’énervements..

Mercredi dernier, j’étais au concert de Therion pour mon Halloween. Excellent concert, leur dernière présence en Amérique du Nord car c’est très dispendieux pour eux de venir ici. Pas grave ! Avant le concert, moi et Dave Desh avons eu l’opportunité de connaître un itinérant pendant que nous sirotions des petites canettes tièdes en face du Medley.

Il se nommait le Vieux Dodge. Il nous a raconté ses derniers larcins. Il vole des caisses de bières directement des camions de livraison avec son chum, le Vieux Ford. Il dort en face d’un magasin. Le proprio lui donne la permission car c’est comme un système de sécurité ou d’alarme à bon prix très modique.

Ses histoires farfelues ont égayé notre début de soirée. Il nous a même décrit sa dernière aventure sexuelle avec une itinérante qui avait des morpions. Il nous racontait qu’ils avaient fait le tout dans son sac de couchage, en plus de quelques couvertures, en face du magasin, à la vue de tous.

Même s’ils vivent dans la rue, sans un véritable domicile qui t’offre l’intimité désirée, les itinérants et itinérantes ont une vie sexuelle, que ça nous plaise ou pas !

C’est comme nos parents ou nos grands-parents, nos professeurs et les voisins; on le sait qu’ils ont une certaine activité sexuelle, intense peut-être, mais sérieusement, on ne veut vraiment pas le savoir, oh que non pas pantoute!

Une rencontre bien intéressante, le gars n’était pas du genre tannant. Il ne voulait que parler un peu… beaucoup en fin de compte. Nombreux sont ceux qui doivent l’envoyer chier en lui disant de se trouver une job, que ce n’est qu’une crasse humaine qui ne fait que boire de la baboche, un trou de cul de la pire espèce et patatla !

Il nous a abordés en nous faisant remarquer que les fonctionnaires de la ville, un peu plus loin sur St-Denis, se poignaient le derrière. Après ma réponse avec mon accent saguenéen, le Vieux Dodge m’a demandé si j’étais gaspésien car lui, il en était un. Et non, Chicoutimi !

Il avait déjà visité le Lac St-Jean mais ce n’était qu’une histoire de brosse avec un chum de brosse. En bref, toutes ses péripéties racontées en 15 minutes n’étaient que des histoires de brosse…

Il nous a demandé si on avait une piastre, question de s’acheter une grosse Bleue Dry. Dave, d’un geste de générosité, a salué l’honnêteté du Vieux Dodge.

ertert
Bleue Dry = flu le lendemain

« T’es honnête, tu ne me dis pas que c’est pour manger, tiens deux piastres ! »

C’est pas un tout nu l’gros Dave !

Avant de partir, je lui ai laissé mon fond de canette de bière :

« Tiens le Vieux Dodge, mon fond de canette, le veux-tu ? » dis-je.

« Certainement l’Bleuet ! »

Il prend la canette.

« Ouais, ça doit faire un boute que t’es à Montréal ? »
dit-il.

« Pourquoi ? » demandais-je.

« Parce que t’as le fond assez haut et généreux pour un Saguenéen! Merci ben! »

Nous l’avons salué, lui de même. Satisfait de ce petit geste de générosité, je me disais que dans un sens, nous venions peut être de faire sa journée… sa semaine… son mois… son année ?

Non, pour l’année, ça c’était probablement la fille aux morpions !

Un commentaire
  • Cristine Lachapelle
    4 novembre 2007

    Et puis quand il y en a un qui demande du change pour manger, j’aimerais bien voir qui va s’arrêter.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES