BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

Gigantour 2008

Yanick Klimbo Tremblay
30 avril 2008

Montréal, Centre Bell le 29 avril 2008

Je n’allais tout de même pas prendre ma fin de journée de congé pour pouvoir me permettre d’attraper High on Fire qui jouait dès 17h30. Aie, ce n’est pas que je n’aime pas ce groupe mené de mains d’experts par Matt Pyke, non mais le fait de les voir dans un amphithéâtre aussi gigantesque me laissait assez froid.

J’ai pris mon temps à la maison à jaser et cajoler ma progéniture quand tout à coup, je me suis dit que je venais aussi de manquer Job For a Cowboy. Oups…

Le temps de partir, me trouver un stationnement très chanceux à côté du HMV et déglutir deux roteux choux-ketchup-mayo, je vais chercher mon billet et je suis maintenant à l’intérieur, juste à temps pour Children of Bodom.

Avec ce que j’ai vu du haut de la rangée 114, je peux vous confirmer que la réaction de la foule était au-delà de l’entendement. Était-il en tête d’affiche car la fête était poigné dans le temple du « OhéOhéOhé »

Children of Bodom a complètement anéanti voire annihilé la foule comme rarement un groupe relégué en première partie peut le faire. La preuve ? Habituellement, quand un groupe joue de nouvelles pièces de l’album, et ce dernier date d’à peine quelques jours, la foule reste pantoise et en profite pour aller pisser ou rafraîchir la consommation de houblon. Mais pas avec COB, dès que les premières notes de Blooddrunk ont été entendues, ce fut le délire encore une fois.

Appuyé par une bonne sono et des musiciens aussi droits que la crédibilité métaphysique d’un Hubert Reeves, Laiho et sa troupe ont totalement botté les raies !

Il s’avérait donc ardu pour In Flames de souiller les planches après l’ouragan Bodomesque mais avec l’intro pétillante de Cloud Connected, la foule était déjà conquise. Agrémentant cette dernière de leurs derniers succès, il n’est pas négligeable de noter que le groupe est y allé d’une pièce plus vieille du répertoire, Graveland de l’album Jester Race.

Anders Friden n’a point cessé de clamer haut et fort que Montréal était une de ses villes préférées au monde. Pour les plus âgés, il est facile de comprendre pourquoi car à chaque visite de ce groupe, les salles n’ont pas cessé de se remplir et de grossir en capacité.

Le moment fort pour In Flames, même si le tout parait cul-cul, est sans aucun doute le raz-de-marée de briquet en accord avec la sirupeuse Come Clarity. Voir mon vidéo en guise de preuve!

IN FLAMES… de mémoire:

Cloud Connected
Leeches
The Mirror’s Truth
Disconnected
Only For The Weak
Transparent
The Quiet Place
Graveland
Alias
Come Clarity
Take This Life
My Sweet Shadow

In Flames seront de retour en novembre selon les dires d’Anders Friden… Ah… un gars avec un chandail des Flyers se mérite les huées de la foule… ce sont les séries et le hockey transpire encore même en cette soirée de poils !

Megadeth ou plutôt Dave Mustaine nous présentait son nouveau guitariste étant donné que Glen Drover a quitté la formation pour se concentrer sur sa vie familiale. Il laisse donc son petit frangin aux percussions et entre dans le jeu Chris Broderick, ancien gratteux de Jag Panzer.

Scène très sobre, Megadeth commence le tout un peu de la même manière que lors de leur dernier passage en ouvrant pour Heaven & Hell avec en combo Sleepwalker / Wake Up Dead / Take No Prisoners. Les amateurs, autant les vieux pets que les jeunes moustaches molles sont enivrés par le jeu de guitare des deux bizouneux que sont Mustaine et Broderick.

Soirée haute en grattage de guitares, c’est Megadeth après tout!

Un petit hic…. Je trouve tout de même que le choix de chansons était très prudent, pas de véritables surprises dans le choix des chansons quoique sans faille, rien à redire là-dessus.

C’était un peu trop copié/collé en relation avec la liste de l’an passé, malheureusement.

Il reste que mon album préféré demeure So Far…So Good … So What! Donc je dois me rendre à l’évidence que les chansons tirées de ce disque sont rarement jouées par Megadeth en 2008. Le voyages dans le temps n’existant pas, j’irai me taper un Tribute to Megadeth 1986 to 1991 un de ses jours!

Les gros hits étaient présents comme de raison avec Peace Sells, Symphony of Destruction, Holy Wars et évidement, votre préférée, chanson qui a touché le Québec au complet lors de la tuerie de Dawson, À tout le Monde…

En gros, Megadeth est encore une machine métallique très bien huilée qui ne semble pas vouloir s’essouffler…

Vidéo:

4 commentaires
  • Carole Bertrand
    2 mai 2008

    « Un petit hic…. Je trouve tout de même que le choix de chansons était très prudent, pas de véritables surprises dans le choix des chansons (…) C’était un peu trop copié/collé en relation avec la liste de l’an passé, malheureusement. »

    Tu t’attendais à quoi d’autre qu’un best of ? ;-)

  • D’accord pour le best-of mais c’était le même que la dernière fois…

  • Meg
    3 mai 2008

    Non mais sérieux le show était malade! Même High in fire était bon… mais jamais un groupe ne m’a autant dessus que Megadeth!!! Jew m’attendais à mieux que ça là xD Si au moins ça avait été différent de l’année dernière!!

  • Kristof G.
    7 mai 2008

    Coool review son pére! J’ai donc bien fait de me pousser si tôt ;-)

    Pour High on Fire, on va ici: http://www.bangbangblog.com/leblob/?p=73

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES