BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

Amorphis et Samael

Yanick Klimbo Tremblay
4 octobre 2008

Vendredi 3 octobre 2008 aux Foufs de Montréal

Un concert qui débute à 18h00 ! Belle marde ! Le tout doit se terminer avant 22h00 pour faire place à une soirée de DJ avec Teki Latex, le dodu de TTC.

Moi, à 18h00, j’ai encore la fourchette dans gueule. J’arrive donc aux Foufs vers 19h30 pour me rendre compte qu’il ne reste que deux chansons à interpréter pour Samael.

La dernière fois que j’ai vécue une déception aussi intense est probablement la fois où j’ai reçu, à Noel, la figurine de Lando Caldrissian avec sa chemise bleue pet au lieu du Darth Vader tant désiré…

Le son est excellent et les rythmiques électro-métallisées de Samael sonnent pendant le dernier 10 minutes de leur prestation.

Des concerts qui débutent tôt… pire plan de mongol.

BCI devrait cesser de produire des concerts aux Foufs les vendredis ou samedis, c’est tout le temps comme ça, il faut que le tout se termine à l’heure où le plaisir débute. C’est certain qu’il y a le Pop Montréal en même temps, ce qui n’aide pas la disponibilité des bonnes salles !

C’était la deuxième fois que je voyais Amorphis avec leur « nouveau » chanteur et je vous confirme que Tomi Joutsen est très solide au niveau de la voix.

Il manipule très bien sa gorge death que sa voix langoureuse, ne manque aucune note et ne fausse pas. C’est rare dans ce domaine car en studio, avec le bizounage de Pro Tool, n’importe quel criard peut sonner comme un chanteur de charme !

Bon son pour les Foufs, je dois avouer. Le deuxième étage n’est pas ouvert et nous ne sommes pas trop empilés en bas.

Le choix des chansons est idéal pour tous les amateurs, vieux comme néophytes, le groupe puisant dans pratiquement chaque album de son catalogue.

Amorphis, c’est évidement un groupe assez statique sur scène à l’exception du chanteur qui se fait brasser la touffe de dreads de haut en bas, d’est en ouest !

Images, captées par moi-même… :

Samael

Amorphis, partie 1

Amorphis, partie 2

Amorphis « Divinity »

9h40… Tout est terminé et comme de raison, les sympathiques portiers nous montrent la sortie pour laisser place à Teki Latex et sa bande de valseurs…

Retour en bas pour jaser et confirmer que c’était la meilleure prestation du groupe en sol montréalais, éclipsant celles du très amorphe Pasi Koskinen par le passé.

Quelques Boréale Blanche, il est 11h00… Retour au bercail en ce froid automnal sous un bon fond de souvenirs de ce concert qui, malheureusement, à commencé beaucoup trop tôt !

Merci à Kate de BCI

Un commentaire
  • Yannick
    6 octobre 2008

    Samael ! Malade ! Dommage pour vous sérieux !
    Teki Latex quel glandeur !

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES