BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

Amon Amarth avec Ensiferum, Belphegor et The Absence

Yanick Klimbo Tremblay
17 octobre 2008

16 octobre 2008 au Medley de Montréal

Je me suis rendu compte hier que mon entourage devient un peu trop vieux. Je me suis rendu seul au concert d’Amon Amarth, j’avais un billet en trop en plus mais pas un chrétien pour le prendre! Chose rare, très rare!

Autre chose très rare, je suis arrivé pour le début du concert, truc que je n’avais pas fait depuis vraiment longtemps. J’ai eu l’occasion de voir les 4 groupes de la soirée.

« Aie, es-tu avocat? » me demande un gars au bar.

« Non, pourquoi? » dis-je.

« Ben, t’es pas mal chic pour un show! » dit-il.

« Ha, j’arrive de travailler, je ne me suis pas changé. Je suis opérateur de pompes funèbres »

« C’est croque-mort ça. Comme dans Six Feet Under?»

« Ouais, en plein ça! » dis-je.

“Aie, cool en crisse ça!”

Il prend sa bière et va rejoindre ses chums. Moi, je reste avec ma p’tite bière et mon mensonge!

The Absence
a eu un accueil très chaleureux de la part du public montréalais. De plus, le groupe a joué la carte « rivalité » en disant qu’à Toronto, la veille, la foule était en délire. Les gens ont fait comprendre au groupe que c’est à Montréal que ça se passe! Le groupe y est allé presque essentiellement de pièces de leur dernier album Riders of the Plague ainsi qu’une interprétation d’Into the Pit de Testament à la toute fin. Bonne combinaison de trash et de death rappelant Arch Enemy version pré-Angela, le groupe a plu malgré une sonorisation trop forte en fréquences aiguës.

Belphegor a commencé sa prestation avec eux aussi, une sono un tantinet défaillante. Le blackdeath de la formation autrichienne a bien été digéré par le public qui, évidement, en redemandait! Lors de la pièce Bondage Goat Zombie, le chanteur Helmuth a porté un flamboyant masque sado-maso agrémenté de pics-pics métalliques. Par contre, l’expérience Belphegor est plus convaincante dans une petite salle que sur l’immensité de la scène du Medley.

Ensiferum était probablement aussi attendu qu’Amon Amarth. Au niveau du métal païen/viking, la musique d’Ensiferum représenterait le festin glorieux après une bataille, le tout arrosé d’hydromel et de cervoise tandis que la musique d’Amon Amarth, c’est la dévastation et les batailles qui précédent le festin!

Un excellent choix que de combiner les deux groupes pour la même tournée!

Il n’y a aucun doute, Ensiferum a réchauffé la cabane. Rythmiques galopantes, voix entrainantes et une sono qui devenait de plus en plus intéressante, Ensiferum a su captivé les mordus autant que les néophytes.

Aucun doute que ce groupe peut remplir le Medley, encore une fois, lors de leur prochaine tournée!

Amon Amarth avait la pochette de leur dernier album Twilight of the Thunder God comme fond de scène, des éclairages couleurs feux, les amplificateurs sur le côté et la batterie surélevé. Donc, beaucoup de place pour les musiciens pour se laisser aller à leur guise. Pièce titre du dernier album en guise d’introduction, c,est un festival de décibel car le tout est fortement intense.

Le groupe a surtout visité les chansons de leurs deux derniers albums se faisant un peu pingre avec leurs premières crétions mais de toute façon, peu importe le choix des chansons, elles sont toutes tonitruantes à souhait!

Très intense, leurs chevelures virevoltaient à l’unisson comme les moulins à vent attaquant Don Quichotte. Johan Hegg avait avec lui son trinkelhorn, corne dans laquelle il verse sa bière; avant chaque gorgée, c’est un salut et un « tabarnack », au grand plaisir de la foule qui respecte et apprécie les quelques mots français du colosse suédois.

Une foule en feu surtout composée de jeunes loups qui ont découvert le groupe en première partie de Children of Bodom, il y a de cela environ deux ans. Amon Amarth est véritablement une des grosses pointures du métal en 2008 et le tout devrait être encore plus fort en 2009!

Images vidéo :

Tous les groupes de la soirée

Amon Amarth

Ensiferum

Amon Amarth « Asator »

Amon Amarth « Valhall awaits Me »

Amon Amarth « Cry of the Black Birds »

Merci à Kate de BCI

Pas encore de commentaire.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES