BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

Chris Cornell

Yanick Klimbo Tremblay
25 novembre 2008

Montréal le 23 novembre 2008

C’est avec un mal de gorge terrible que Matt Joly de Mobile s’est adressé à la foule du Metropolis. Rappelant aux gens que le groupe est en tournée depuis quelques semaines, concert après concert, les maux de gorge s’installent tranquillement… une chance qu’il n’est pas le chanteur de Cannibal Corpse, il aurait péter ses cordes vocales depuis un bout !

Avec des pièces de leurs deux albums, le groupe de Montréal a fait bonne impression devant les amateurs, très grunge version début trentaine, réunis. Dans la salle, le son est très fort et le tout se démembre régulièrement au niveau sonore en plus des retours du son qui causent certains désagréments aux oreilles chastes des vieux loups, présents en ce soir de novembre.

À la toute fin, Mobile y est allé d’une interprétation assez réussie de Baba O’Riley de The Who accompagné par deux membres du groupe de Cornell.

Vers 21h30, Cornell s’élance sur scène. Le gars est très en forme, il semble figé dans le temps, affichant le même minois qu’à l’époque ! Sur scène, les écrans lumineux impressionnent et les musiciens semblent bien maîtriser les pièces des anciens amours de Cornell, Soundgarden et Audioslave.

Lors de la première pièce du concert, une toute nouvelle de son album si « controversé » le malaise se fait sentir car c’est très pop-bonbon mais Cornell reprend les rennes de plus belles y allant d’une série de succès qui nous permettent d’apprécier la voix sublime et le talent de chaque musicien.

Il est évident que les réactions les plus virulentes sont pour les pièces de Soundgarden ainsi qu’Audioslave mais à la grande surprise de chacun, c’est la version d’Hunger Strike de Temple Of the Dog qui récolte la palme de l’émotion et de la stupéfaction !

Lors d’une pause de la part des musiciens, Cornell s’élance à la guitare acoustique pour y aller de quelques interprétations un peu plus personnelle de chansons, comme Black Hole Sun qui obtient une réaction enivrante dès les premières notes.

En guise de rappel, Immigrant Song de Led Zeppelin, Sunshower qui provient de la trame sonore de Great Expectations en plus de Reach Down de Temple of the Dog… une pièce de 27 minutes !

Oui, une chanson de Led Zeppelin, est-ce une manière subtile de la part de Cornell de nous annoncer qu’il est le prochain chanteur de ce groupe mythique, suite au refus de Plant de partir en tournée ?

Un concert généreux de la part de Cornell avec une durée de plus de 2h30 de musique. Dernier concert de cette tournée, est-ce la raison de cette grande générosité ? Non… mais une chose est certaine, les techniciens étaient très cabotins car ils se sont lancés des picks de guitare tout au long du concert, d’un bord à l’autre de la scène.

Je ne crois pas que ce concert va amener la paix dans mon cœur musical vis-à-vis la prochaine production de Cornell produite par Timbaland car ce que j’ai entendu ne m’a point convaincu. Mais pour ce qui est du choix des chansons présentées ce soir et la durée du concert, il n’y a rien à redire… ou presque.

Vidéos:

Rusty Cage

Outshined

Merci à Christine Montreuil de GEG

Un commentaire
  • Michelle
    20 février 2009

    J’y étais! Et c’était un super show!! ..comme a l’habitude de nous offrir Chris Cornell! ..et il fait trèès souvent de longs shows de 2h30..pour notre plus grand plaisir! ..et contrairement la critique écrite ici, les tounes de Scream jouées ce soir là sortaient’ très bien à mon avis, et l’ouverture du show avec Part of Me démarrait très bien le show!

    ..en espérant qu’il revienne trèèès bientôt, en 2009!!

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES