BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

Shades of Dusk, Misery Index, Soilent Green et The Black Dahlia Murder

Yanick Klimbo Tremblay
21 décembre 2008

Le mercredi 17 décembre au National de Montréal

Cette soirée enneigée était une bonne raison de traîner mon beau-frère Gil pour lui offrir un véritable cadeau de fête, un bon concert et quelques bières !

Aux alentours de 19h15, la formation montréalaise Shades of Dusk embarque sur scène, encouragée par de nombreux amateurs. Le groupe en profite par le fait même pour effectuer un lancement d’album car leur toute nouvelle galette Quiescence est disponible ce soir… mais pas encore en magasins par contre, problèmes reliés à la distribution.

Shades of Dusk ne réinvente absolument rien mais leur son death métal/hardcore fait tout de même la job avec une bière en main… comme on dit ! Si vous êtes un amateur de la vague montréalaise, ce « petit frère » risque de vous plaire à coup sûr !

Nous apprenons que The Black Dahlia Murder a eu un léger accident sur la route vers Montréal. En effet, un carambolage avec leur bus de tournée et leur remorque qui se ramasse dans le décor. Effectivement, le groupe est en retard et la question que tous se posent est : Vont-ils arriver à temps ? Ce sont-ils fait kidnapper par quelques voyous du Quartier Gai?

Misery Index est un groupe très intense sur scène. Pas de répit, les rythmiques ne plafonnent jamais et on sent que le groupe est serré musicalement. Des routiers qui sillonnent les routes, ils sont ! Misery Index présentait des pièces de leur dernier album Traitors sans négliger l’ancien matériel. Arborant un imposant chandail des Capitals de Washington identifié à l’ancien policier du Canadien, Donald Brashear, Sparky Voyles se démène comme un chat pris dans une meute de chiens, guitare à la main ! Mark Kloeppel, de l’autre côté, tire comme un milicien en plus de vociférer dans son micro. Malgré une salle un peu froide, le groupe a fait monter l’énergie d’un cran.


Vidéo de Misery Index:

La dernière visite de Soilent Green remonte à 1999 je crois, lorsqu’il ouvrait pour Napalm Death avec Isis en début de soirée. Ce groupe en a du vécu et n’a jamais abandonné malgré la tourmente. Il est rare de voir un groupe jouer une musique aussi complexe mais avec l’apparence de la simplicité dans l’attitude et les mimiques des musiciens. Il faut avouer que Ben Falgoust est tout un meneur de claques et il tient la foule dans le creux de sa généreuse main !

Scott Crochet à la basse joue avec la même aisance qu’un Dan Maines de Clutch, sourire en coin et des doigts qui vont aussi vite qu’un gigolo qui court, venant de se faire appréhender par le mari cocu !

Du groove et du grind, Soilent Green est un groupe unique qui mérite d’être vraiment reconnu ! Allez sur leur page MySpace : http://www.myspace.com/soilentgreen

Vidéo de Soilent Green:

Après la prestation de Soilent Green, moi et le beau-frère avons capitulé! Fini la fête pour nous, retour au bercail… La bonne nouvelle? The Black Dahlia Murder a réussi à se rendre au National. La mauvaise? Je n’étais pas là pour les entendre donc, le tout s’arrête ici!

Yanick Klimbo Tremblay

Merci à Kate de BCI

Pas encore de commentaire.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES