BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

Soilwork avec Darkane, Warbringer et Swallow the Sun

Yanick Klimbo Tremblay
20 février 2009

Montréal, le 16 février aux Foufs

Annoncés à 19h00, Swallow the Sun sont apparus sur scène vers 18h35 selon les dires. Et c’est-à-dire que nous avons manqué 4 chansons sur cinq ! Mais au mois, je peux confirmer que c’était très puissant !

Swallow the Sun joue un doom métal très lourd et le groupe semblait très coincé sur la petite scène des Foufs car la formation comprend six membres.

Warbringer fait parti de cette vague de nouveaux groupes de jeunes hommes dans le début de la vingtaine qui produisent du vieux thrash métal des années 80. Ce groupe sonne comme une première version d’Exodus ; environ. Trop puissant, à un moment donné, le système sonore des Foufs a lâché ! Les gens ont semblé apprécié le groupe mais personnellement, tant qu’à me payer du thrash métal, je préfère les vieux groupes. Nostalgie ? Embouchure de l’esprit ? Je ne crois pas car certains de ces groupes sont très intéressants mais Warbringer est surestimé, selon moi…


Vidéos de Swallow the Sun et Warbringer (la barre noire lors de Warbringer est nulle autre que la poutre du plafond des Foufs!)

Darkane était aussi attendu que le retour de l’épouse d’un cocu après que ce dernier eu l’information d’un collègue de bureau au sujet des aventures galipotantes de sa tendre moitié! Présentant un nouveau chanteur du nom de Jens Broman qui chante aussi avec The Defaced, ainsi que leur nouvel album Demonic Art, on ne peut dire que la formation suédoise a déçu la foule, assez nombreuse pour un lundi soir. Tapissant les Foufs de leur death/thrash très énergique, Darkane est ressorti vainqueur, se faisant quelques nouveaux fans.


Vidéo de Darkane

Soilwork était en ville pour présenter leur dernier album Sworn to A Great Divide, sorti en 2007, mais aussi présenter un concert du type « Choisissez les chansons » Effectivement, les amateurs du groupe suédois pouvaient voter sur la page web pour leurs chansons préférées. Après le décompte, Soilwork a analysé le tout et le résultat était vachement intéressant !

Le groupe a présenté un concert qui m’a redonné le goût de me retaper tous les albums cette semaine. Ce groupe est une véritable machine à succès métal, je connaissais pratiquement tous les titres joués, tout comme une fillette de 13 ans en extase devant les Jonas Brothers ; cheveux gras, l’acné et les broches en moins par contre.

Très enivrant, j’étais conquis dès la troisième chanson et je peux confirmer que j’ai passé une excellente soirée. Mais on ne peut pas en dire autant du bassiste Ola Flink de Soilwork, qui semblait s’emmerder royalement sur la scène. J’ai déjà vu ce gars un peu plus en feu, au Medley justement, où il avait joué en bobettes style Fruit of the Loom tout au long de la soirée, sourire aux lèvres.

Le groupe, qui est en milieu de tournée, semblait très en forme et confiant. Mais en regardant les vidéos, sur YouTube, des prestations dans les autres villes en Amérique, il semble que les salles visitées par le groupe sont plus petites que lors de la tournée de Stabbing the Drama. Il faut dire que dans ce temps, les groupes qui ouvraient, drainaient leur part de public car c’étaient nul autre que Dark Tranquillity, Hypocrisy, en plus de Mnemic.

Bjorn Speed Strid a changé légèrement de look aussi, arborant des fringues un peu plus pimp hip-hop en plus des gestuelles d’usage. Hum, hein ???? S’est-il trop aventuré aux States dans des quartiers trop gangstas… ?

Moment étrange lors du concert lorsqu’un jeune homme voulant faire un stage dive… il a manqué le pied et est tombé de la scène bizarrement, se cognant la tête sur le moniteur. Peter Wichers, guitariste du groupe, a arrêté le tout, suivi par le reste du groupe et lui a demandé :

« Are you OK Buddy ? »

Le gars s’est relevé et le groupe a repris de plus belle, à l’endroit où il avait laissé précédemment.


Vidéo de Soilwork

Sérieusement, une bonne soirée de métal qui m’a remis en confiance envers Soilwork. Mon seul regret est d’avoir manqué Swallow the Sun… tout ça pour quelques Boréales Blanche !

Le concept du concert « choisissez les chansons » est effectivement très révélateur. Si seulement plus de groupes pouvaient faire la même chose, on éviterait certaines prestations lassantes de groupes s’obstinant à présenter leur nouveau matériel dont on n’en a rien à cirer!

Remerciements à Kate de BCI

2 commentaires
  • Adrien
    21 février 2009

    C’est vrai que se taper la moitié d’un show à cause d’une mauvais ouganisation c’est vraiment chien. Merci. On vous demandera de payer juste une partie du prix la prochaine fois, au risque de se voir coupé.

    Bref, Ayant vu les 3 dernières chanson de Swallow the Sun, je dois avouer que j’ai vraiment était impressionné par la puissance et la lourdeur du groupe, qui à reussie à vraiment m’ennivrer. Mention Spétiale à « Swallow » totalement démentielle et à un « Don’t Fall Asleep » émouvant. Pour peu on aurait oublié qu’on était parti voir Soilwork, et que ça allait brasser aprés. Je conseille vivement l’album « hope » qui est vraiment leur meilleur album et l’EP de 60mn (!!!) »Plague of Butterflies » avec une chanson titre, fleuve, de 35 mn totalement hallucinante, les deux premier album étant moins personnels il faut l’avouer. Il me font penser à Katationa en live. Ils ne bougent pas beaucoup mais le tout est misé sur les émotions. Chose que j’avais remarqué lors de leur ouverture pour Katatonia. L’un se cahe derrière ses cheveux l’autre derrière sa casquette. Ils ont l’air vraiment fragiles (les groupes, pas les chanteurs), ce qui les rend d’autant plus humains et accéssible. Bref un bon moment pour un excellent groupe.

    Warbringer, ben je ne connaissait pas du tout mais il savent tenir une scène et son super enjoués, Ils vont de paire avec Municipale Waste.

    Darkane…ben je me suis fait chier carré. Le mimétisme entre Jens Broman et Andreas Sydow est bluffant c’est vrai, mais qu’est ce qu’il avait l’air de ce faire chier!!! à l’inverse du reste du groupe (qui avait l’air de bien triper), puis il m’a entrainer avec lui. Conclusion j’ai fermer les yeux tout le long pour me concentrer sur les chanson très éfficaces, et agressives (« secondary Effect »). Ils ont joué une bonne partie de leur répertoire sans se contenter du dernier album, bien qu’un « Still In Progress » ne m’aurait pas fait de mal. Part contre au niveau du son, la voix était pas des plus efficace (surtout au début-Samael souffrait du même probleme avant Amorphis la dernière fois) pis il manquait quelque chose. Les orchestrations des albums ont quasimment tous disparues. Dommage. Conclusion, quand on fait du métal il ne faut pas juste beugler mais aussi avoir de la prestence et du charisme.

    Ben Soilwork, on ne sait jamais trop a quoi s’attendre, c’est pas mal le jour et la nuit en générale. Le jour pour leur dernière venu au foufs, la nuit pour le show du Medley et l’ouverture de sucking Throwdown (plagieur de Pantera). Là c’était le jour. C’était un putain de show, j’ai rarement vu un trash comme ça au foufs. C’est sur que s’il commence par « Follow The Hollow » on ne va pas bailler aux corneilles. Cette chanson est un véritable bijou d’un album tout aussi fabuleux (« Natural Born Chaos ») suis en vrac l’efficace « Stabbing The Drama » desservit néanmoins par une moins grande force vocale qu’à l’acoutumée, « Chainheart Machine » tout juste hallucinant au même titre que l’album éponyme, « 20 More Miles » qui quoiqu’on en dise reste une chanson sacrement entrainante. Le tout se termine avec un « Nerve » très bien executé. Bjorn doit arrêter le Mcdo et Ola Flink doit se racheter une motivation.

    Bref voilà, le show était étonnant et agréable. Et vite qu’ils reviennent en tête d’affiche dans une salle plus grande.
    Moi qu’il n’attendait pas specialemment Soilwork, j’ai était très surpris, surtout à la vu de la set liste. J’ai était vraiment déçu par Darkane, et ai était tout autant déçu par l’organisation qui m’ont couper 2 chansons de Swallow. Ces deux groupes étant les deux groupes pour qui j’avais fait le déplacement. Voilà.

  • Yanick Klimbo Tremblay
    21 février 2009

    Bjorn « Speed » Strid devrait lâcher le McDo… assez d’accord, il est soufflé au fritou!

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES