BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

Critique de spectacle: Musical Box au Centre Bell, le 3 avril 2009

Yanick Klimbo Tremblay
5 avril 2009

Musical Box, une formation montréalaise qui roule sa bosse depuis une bonne quinzaine d’années, offre à tous les nostalgiques, une reconstitution parfaite des concerts de l’époque Genesis. Tout est assez pris en considération ; des images en arrière scène (provenant de la collection privé de Genesis), aux habits des musiciens, les tambourines avec le signe d’addition et de la soustraction, le costume du voleur, la disposition de la scène et des musiciens et même la barbe de l’interprète de Phil Collins. Tour de force magistral hier, la présentation de la tournée Trick of the Tail, premier album de Genesis avec Collins aux voix. Auparavant, Musical Box n’offrait que la période Peter Gabriel mais un pas en avant et tout un !

Le public type de Genesis est fortement formé de gens dans la fin quarantaine, début cinquantaine. Ce genre de personnage, amateur de la troupe de Phil Collins, possède ce que l’on peut surnommer de look vendeur d’assurances, version sortie rock entre chums. Et c’est ce qui prédominait hier au Centre Bell, des p’tits monsieurs avec leur jeans Zellers montant jusqu’au nombril et la chemise bien enfoncée à l’intérieur de ce dernier, question de créer un inconfort gastrique, mettant le blâme sur une surdose d’ailes de poulet ingurgitées quelques minutes auparavant, à la Cage aux Sports, le tout bien arrosé d’un imbuvable pichet de draft Molson Export !

Oui, même moi avec mon 34 hivers bien sonné, j’ai l’air d’un galopin perdu qui effectue une sortie avec papa, question de me faire dire par le paternel, dans le creux de l’oreille après la première chanson : « Aie, ça c’était de la musique dans l’temps ! »

C’était de la musique dans le temps et même encore aujourd’hui. On sent que la musique de Genesis, période progressive, passe le test du temps. Public varié, approbateur et avide des rythmiques complexes des plus saligaudes. J’ai passé une soirée musicale dès plus enivrantes, bercé par une nostalgie… que je n’ai jamais connue pourtant, sauf en disque vinyle !

Sur le coup de 20h00 et quelques poussières, la formation montréalaise Mystery a offert une performance très précise d’un rock aux forts accents Rush-ien aux milliers de connaisseurs de progressif. Mystery est une formation solide ayant un bon contrôle de leurs instruments et une aisance au niveau du domaine progressif en plus d’une forte dose d’accessibilité musicale dans leurs compositions. Au kiosque par la suite, je me suis rendu compte que Mystery avait déjà quelques albums derrière eux !

Mais encore plus surprenant, Benoit David aux voix. Ce gars possède des cordes vocales de titane ! Forte présence vocale n’éclipsant jamais le jeu des musiciens, le type se fait discret, vraiment discret car ce matin, j’ai découvert en faisant ma recherche que Benoit David est maintenant le nouveau chanteur de… YES ! Effectivement, un peu à la manière du personnage du film Rock Star (avec Mark Wahlberg) le cheminement de Benoit David a pris toute une tournure en étant approché par le groupe Yes, lorsque John Anderson a décidé de lâche la troupe à l’aube de sa tournée 40e anniversaire. Chantant pour Close to the Edge, un groupe hommage à Yes, Benoit David est donc passé d’émulateur à tête d’affiche depuis septembre 2008 !

La tête froide, il n’en a jamais glissé un mot sur scène hier où il avait l’occasion parfaite de se péter les bretelles devant une foule de 10 000 personnes !

Les pièces offertes par Musical Box hier représentaient la période de la tournée Trick of the Tail. Le tout était assez près de l’album en concert intitulé Seconds Out avec des chansons comme Squonk, Carpet Crawl, Robbery Assault & Battery, Firth of Fifth, Lamb Lies Down on Broadway, I Know What I Like in your Wardrobe, Supper’s Ready et Cinema Show.

Ma grande surprise fut la chanson White Mountain de l’album Trespass car je ne me doutais point que Collins l’interprétait lors de son passage en avant scène.

Je flippais mon vinyle de Seconds Out ce matin pour m’apercevoir de la très grande précision, le souci du détail de la formation montréalaise. Il est évident qu’une grande partie de cette magie est la très grande responsabilité qu’a le chanteur Denis Gagné de nous faire revivre un Phil Collins crédible après avoir personnifié à merveille, pendant de nombreuses années, un Peter Gabriel excessivement convaincant !

A-t-il réussi ? La réponse est oui ! N’ayant vu que les performances de Collins en version pop de Genesis, j’y croyais. Plus cabotin que Gabriel, Collins a marqué le côté ludique de Genesis et hier, selon les commentaires de plus âgés derrière moi après la prestation, c’était : « Comme dans le temps ! »

Le seul hic ? Je me suis rendu compte des changements entre Denis Gagné en version Collins le chanteur pour laisser la place à Marc Laflamme, version Collins le batteur… Même costume mais Laflamme portait une perruque aux cheveux droits et Gagné, est ondulé du cheveu. Mais sérieusement, c’est du gossage de ma part, n’est-ce pas ?

Appréciation globale : Si j’avais été un amateur du groupe à cette époque (j’étais trop petit…) et d’avoir eu la chance de revivre un tel concert maintenant, en 2009, j’en aurais eu pour trois jours à m’en remettre…

Commentaires étranges entendus pendant le spectacle :

Portez-vous attention aux commentaires des gens autour de vous lors des concerts, des fois, nous avons droit à de véritables perles, comme celle-ci, d’une dame fin quarantaine à son ami ou chum de gars…

« En tout cas, je me demande bien s’il vous faire ma toune préférée, je l’aime ! Je l’écoute à tous les jours, est vraiment bonne ! Je me rappelle pas du titre mais c’est ma toune ! »

Ah… ça c’est comme moi dans la vie. Ma saveur de crème glacée favorite, c’est celle qui est brune, goûte le cacao genre… est vraiment bonne ! Je ne sais plus c’est qu’elle saveur mais maudit que je l’aime !

Avez-vous remarqué qu’au Centre Bell maintenant, on offre des canettes de bière ! Molson Ex en cacane, 9,25$ N’importe quoi pour ne pas avoir le goût déplaisant des verres de plastique !

Photobucket

Photobucket
Disponible en canettes! Ou jusqu’à ce qu’un cave décide d’en pitcher une sur une scène et que la direction du Centre Bell décide d’abandonner le projet…

Remerciements à Christine Montreuil de GEG

Pas encore de commentaire.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES