BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

Critiques de disques!

Yanick Klimbo Tremblay
13 avril 2009

Quelques critiques d’albums!

Saxon

Into the Labyrinth

SPV

Encore un autre groupe de la ligue du vieux poêle mais dans la section Poune Métal mettons… j’ai nommé; Saxon! C’est probablement leur 408e disque et aucun essoufflement musical ne se fait ressentir sur toutes les pièces sauf peut-être Slow Lane Blues et sa cadence, euh, bluesy mais cheapette qui laisse vraiment à désirer. Non mais Saxon peut faire du blues de qualité car il le prouve justement, sur ce disque, avec une version revampée de Coming Home (parue originalement sur l’album Killing Ground) qui est très dénudé et chaleureuse. Saxon ose beaucoup sur cet album y allant, tout d’abord, très prudemment avec son métal traditionnel sur la pièce Live to Rock mais aussi avec une certaine touche plus power métal sur les chansons Battalions of Steel et Valley of the Kings, par exemple. Saxon accentue ses pièces avec quelques subtilités aux claviers lors de certains moments opportuns et le tout passe de manière excessivement subtile, rien de trop clinquant. Si vous êtes un amateur des dernières offrandes du groupe comme Inner Sanctum ou Lionheart, Into the Labyrinth est en plein dans votre calibre de tir! Le groupe s’amène cet été en sol nord-américain mais aucune date n’est prévue pour le Canada… pour l’instant!

www.saxon747.com

 

saxon

Saga

The Human Condition

SPV 

C’est bel et bien Saga, le groupe canadien. La version 2009 offre un tout nouveau chanteur du nom de Rob Moratti qui prend le poste vacant, laissé par Michael Sadler. Sur Human Condition, loin sont les vieux succès du groupe comme Don’t Be Late, On the Loose ou Wind Him Up, oui c’est loin de la facture originale. Saga est maintenant une véritable formation rock progressive au son moderne quoique le côté pop soit toujours présent et rode dans les parages. Les deux premières pièces sont dans la lignée progressive et acrobatique mais il y a quelques escapades très bonbon comme A Number With a Name et You Look Good to Me, qui sonnent un tantinet joyeux, se rapprochant étrangement des platebandes d’un groupe comme Spymob. Mais le côté irritant que peuvent avoir ses pièces plutôt pop est vite éclipsé par des pièces très baraquées comme Avalon et Crown of Thorns où l’on peut même entendre du double bass-drum. Sans blague, quand j’ai reçu ce disque, je m’attendais à en faire du compost mais l’effet est plutôt contraire, j’ai apprécié l’expérience et je me suis mis à revisiter le catalogue du groupe. C’est comme entendre un nouveau groupe en fin de compte; un groupe au passé vivifiant et qui intrigue encore avec cette remarquable production.

www.sagaontour.moonfruit.com

 

En concert lors du FMPM de Montréal, le 11 septembre 2009 au Gésu.

 

saga 

Trigger the Bloodshed

The Great Depression

Metal Blade

« Tu penses que je suis fâchée, hein? Attends que ton père arrive à maison! » Aie, on l’as-tu entendu ça? Tu faisais le zouave à l’école, la direction téléphonait à la maison pour le compte-rendu ou bien un de tes voisins allait raconter à ta mère que c’était toi qui avait cassé la vitrine des Gaudette avec ta balle de baseball! Ouais, notre mère nous sortait ce commentaire; elle était fâchée mais le père, encore au travail, s’en venait et lui, il allait être beaucoup plus en beau fusil… tu allais goûter à sa médecine. Et c’était pire avec le père, cette bonne vieille autorité masculine! Ben en fin de compte, ton père là-dedans, c’est le nouvel album de Trigger the Bloodshed nommé The Great Depression. Gériboire que c’est virulent! Dans cette vague deathcore un peu redondante, Trigger the Bloodshed offre un vent de fraîcheur digne d’une canette de Febreeze. Est-ce le fait que ce groupe n’est pas Américain et loin de cette influence? P’t'être ben! Sur ce deuxième disque, le cap est mis sur le death métal et au diable les breakdowns qui pourraient, pourtant, être si bénéfique pour un succès immédiat! De nouveaux membres dont un nouveau chanteur, cette chair fraîche a apporté du bon chez nos comparses britanniques. L’influence de la vieille école transparait sur ce disque et le tout s’écoute à merveille, surtout en découpant un saucisson en rondelles! Il ne reste plus qu’à espérer que Metal Blade puisse nous les amener ici, en tournée. Brut et vif, authentique attaque infatigable sur leurs instruments et aucunement redondante.

www.myspace.com/triggerthebloodshed

ttb

Revenez cette semaine et la semaine prochaine, une tonne de nouveautés en CDs, disponible ou bientôt dans les bacs!

Des entrevues dont une avec une figure énigmatique du métal underground, un musicien que je respecte grandement; le très familial Scott Hull de Pig Destroyer et Agoraphobic Nosebleed en plus du groupe britannique, Trigger the Bloodshed!

Dans quelques semaines: entrevue avec les très introspectifs mais bruyants Minsk et les préférés de vos parents, CANNIBAL CORPSE, en format écrit et vidéo!!!

Pas encore de commentaire.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES