BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

(Critiques) OSI, Kylesa, Unholy et Samael

Yanick Klimbo Tremblay
19 avril 2009

Une autre dose de critiques musicales pour vous guider dans vos choix d’achats… ou de téléchargements! Légaux, bien sûr!

OSI

Blood

InsideOut / SPV

OSI, qui veut dire Office of Strategic Influence, est le projet parallèle de Jim Mateos de Fates Warning et de Kevin Moore du groupe Chroma Key, surtout reconnu comme étant l’ancien claviériste de Dream Theater. Sur ce troisième album du projet, le groupe est revampé de belle façon avec la présence de Gavin Harrison de Porcupine Tree aux percussions. Présence assez particulière que celle de Mikael Akerfeldt d’Opeth, qui vient pousser la chansonnette sur la pièce Stockholm, sur laquelle il a composé les paroles en plus des mélodies vocales. Évidemment, c’est très réussi comme chanson et ce n’est pas seulement la présence d’Akerfeldt qui  nous confirme le tout.  À la base, OSI est une formation progressive qui aime combiner des éléments électroniques à sa musique. Le tout est très expérimental avec de fortes ambiances spatiotemporelles, crées par les mains habiles de Moore. La sonorité d’OSI est un peu comme une combinaison du côté vif de Porcupine Tree avec le côté libertin de Disillusion, sur l’album Gloria. Pourquoi Disillusion? Tout comme ce groupe, OSI préconise un chant qui se rapproche de la voix comme étant, euh, mettons, parlée. C’est comme si l’on entendait des dialogues captés sur le vif; une captation d’un monologue. C’est un chant très linéaire, jamais en escalade vertigineuse comme bien des chanteurs du genre. De plus, tout comme Disillusion, on retrouve de petits échantillonnages intergalactiques qui nous bisoutent les oreilles à quelques moments très précis sur certaines chansons. Blood n’est pas un album de musique progressive au sens large, c’est plutôt un amalgame de rock accessible et vraisemblablement, accrocheur. Sonorité puissante, production impeccable et une précision musicale comme dans toute bonne réalisation de l’étiquette InsideOut, Blood nous renverse autant par son accessibilité que par la complexité des rythmiques. Un beau contraste qui vaut la peine d’entendre.

 http://www.osiband.com/

 osibloodcover

Kylesa

Static Tensions

Prosthetic Records

Une dose de doom, bien sludgé et quelques riffs Slayeresques qui volent à tire d’ailes…En bref, Kylesa c’est un peu comme High on Fire! Static Tensions présente des pièces assez agressives avec des guitares plutôt bien travaillées si l’on compare avec l’album précédent, Time Will Fuse Its Worth. C’est beaucoup plus cohérent, moins éparpillé au niveau du travail sonore et pour ce qui est de la qualité des compositions présentées. Quelques souffles musicaux à la Mastodon se font ressentir parfois, comme sur Nature’s Predators et Only One. Mais en général, on peut ressentir qu’avec ce disque, Kylesa prend une place plus directe vers le métal brut en se créant une niche bien à eux malgré quelques influences majeures. Le groupe possède des éléments très originaux comme la présence de deux batteurs qui exécutent bon lot de prouesses aux tambours et cymbales. En addition à son habile jeu de guitare, on ajoute la voix joliment élimée de Laura Pleasants à celle de Phillip Cope, ce qui donne une portion additionnelle de grognerie aux chansons. Kylesa est en train de se placer les pattes tranquillement avec cet album, ce qui risque de les propulser sur de nombreuses tournées car c’est très diversifié et on peut s’imaginer ce groupe en concert, ouvrant pour à peu près n’importe qui, en autant que ça torche !

www.kylesa.com

kylesa-static-tensions

 Unholy

New Life Behind Closed Eyes

Prosthetic

Combinaison parfaite entre hardcore et métal, Unholy permet de raviver un style qui stagnait selon certains. Avec ce disque, ce groupe américain rallume la flamme, le poing haut dans les airs. Ici, ce n’est pas une question de vitesse mais plutôt l’intensité, il faut que ça frappe de manière excessivement lourde! Aux voix, Billy Price s’éventre les trippes y allant d’une interprétation qui fait varier le style profondeur abyssales avec un roulement de gorge asphalté digne de Phil Anselmo, comme sur Look to the Blood et Seeker Immortal. Les deux entités sont bien exploitées sur New Life Behind Closed Eyes avec des riffs plutôt communs au hardcore mais en parallèle avec de bons solos de gratouilles à la Slayer. Ils ont mis le paquet pour la production, les fréquences bases sont effectivement très balourdes, le groupe n’a pas lésiné sur le travail studio, rien ne dépassant de la couette! Album concept avec des textes apocalyptiques, si la fin du monde se passera telle que décrite par le groupe, nous allons souffrir légèrement. Hatebreed et Earth Crisis sont vos trucs en général, sautez à deux pieds joints sur ce disque d’Unholy, vous ne serez point déçus!

www.myspace.com/unholy

unholy

Samael

Above

Nuclear Blast

Si vous étiez de ceux qui trouvaient que les dernières productions de Samael étaient de véritables fifures musicales, réjouissez-vous car Above est un retour aux racines black métal du groupe. À l’origine, ce disque devait être un projet parallèle. Samael avait créé un groupe virtuel du nom d’Above et ceci était leur carte de visite. À la dernière minute, le groupe s’est ravisé et a présenté le tout comme étant du Samael, version vieille école. Loin sont les rythmiques tribales, les bizouillages électro et les riffs fabuleusement accrocheurs. Déjà sur le net, de nombreuses têtes crient au scandale, ils se sentent visiblement ou virtuellement violés par le groupe. Personnellement, j’aime les deux facettes du groupe. Que ce soit le son brut de Ceremony of Opposites ou le charismatique Reign of Light, je suis aux oiseaux dans les deux versions de Samael. C’est vrai ! C’est comme les burgers ! Que ce soit un spécial végétarien burger comprenant champignons portobello ou un dégoulinant Papa Burger d’A & W, je suis vendu aux deux ! Samael tente de se réinventer sur les 10 chansons d’Above (la dernière est un remix électro de Black Hole)  et réussi véritablement à nous surprendre. Audacieux, car c’est avec leur « nouvelle » sonorité que le groupe a eu le plus de succès, c’est-à-dire depuis l’album Passage, sorti en 1996. De revenir en arrière comme ceci nous démontre que le groupe est en pleine possession de ses moyens et est encore capable de rivaliser avec nombreuses formations black métalliques, surtout avec des titres comme Virtual War, Earth Country et Black Hole. On dirait pratiquement un nouveau disque d’Emperor! Album surprise de 2009, pas de doute !

www.samael.info

samael_above

À venir sur Chanceux comme un Quêteux cette semaine: Entrevue avec Scott Hull d’Agoraphobic Nosebleed!

De plus, je serai présent au concert de Cannibal Corpse. Entrevues en format vidéo à venir dans quelques jours!

3 commentaires
  • Yannick
    23 avril 2009

    Samael….apres plusieurs écoutes j’ai fini par l’apprivoisé. Je l’aime bien. Pas mon préféré, mais un bon album.

  • Yanick Klimbo Tremblay
    23 avril 2009

    Ben oui c’est bon, voyons donc!!!

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES