BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

Virgin Fest: Un doigt qui compose un texto, l’autre profondément enfoncé dans l’œil…

Yanick Klimbo Tremblay
21 juin 2009

Il était évident que ma mère voulait voir cette journée du Virgin Fest. Elle a quitté Chicoutimi, la veille pour pouvoir être sur place pour enfin voir, sur scène, son deuxième groupe préféré à vie : Live. Malgré ma réticence à l’accompagner étant donné que je suis au courant de l’affiche artistique de la journée, je me dis que je dois le faire pour vous informer de cette journée excessivement pop pop pop !

Du pop, il y en avait. Beaucoup d’artistes pop, chanteurs à numéro, vagues éphémères dont la plupart des amateurs du moment renieront dans quelques semaines. Le contenu canadien est fort bien représenté en cette journée avec Divine Brown, Lights, Jonathan Roy (Euh, oui, l’imbécile qui a sacré une volée au gardien des Saguenéens de Chicoutimi) Karl Wolf et David Usher. Ceci est un bon coup de Virgin d’y aller avec un contenu canadien très fort mais qui dit contenu canadien dit un blocage total de la part du public montréalais car ici, nous ne sommes pas à Toronto…

En arrivant sur place, je m’aperçois que la foule est très mince. Il n’y a pas beaucoup de gens qui meublent l’immense terrain qu’est le Parc Jean Drapeau. En passant, PARC est un très grand mot car maintenant, c’est plutôt un terrain de gravier, de la garnotte comme on dit régulièrement. Foule très calme et fort peu nombreuse. Ce n’est pas la première fois que j’assiste à un concert à cet endroit mais c’est la première fois que je peux voir une foule aussi peu nombreuse. Au bas mot, j’estimerais le tout à 3000 personnes.

Quoi ? 3000 personnes !  Comment ça ?

La température ? Michael Phelps est à la piscine ? Les feux d’artifices en soirée ? La vente du Canadiens aux frères Molson ? 

Non… Je ne peux confirmer le « pourquoi » mais je m’en doute un tantinet.

Le concert

Jesse McCartney termine sa prestation sur la petite scène et les filles en redemandent. L’artiste américain et acteur de séries bonbons plait aux jeunes filles et elles sont majoritaires en avant-scène. Pendant cette pause, j’en profite pour me trouver un kiosque de bière. Au moins l’alcool adoucira la douleur, je ne me sens pas dans mon élément, pas du tout !

Je fais le tour, je marche et regarde les kiosques. Il y a de nombreux représentants de Virgin, évidement. On vend des téléphones cellulaires, des forfaits, des gadgets et d’autres bidules. Il y a un kiosque Xbox, un Future Shop… en fin de compte, c’est comme le Carrefour Laval mais avec des artistes en arrière !

Karl Wolf arrive avec sa meute sur la scène principale et ils ne font que tournoyer des serviettes en criant « Karl Wolf » Le charmant chanteur de R&B séduit les demoiselles qui prennent le temps d’admirer le chanteur pour ensuite texter le tout aux copines ! Je m’enligne la tête, furtivement, pour voir ce qu’elles écrivent.

Ca donne des trucs du genre: « Oh my God, seen his abs »ou  » OMG he’s so cute! »

Les pièces de Wolf sont très variées par contre, il y va de son succès « Africa » avec son échantillonnage du groupe Toto mais les autres chansons ont des factures très différentes y allant de la danse arabe jusqu’au son plutôt R&B américain. La présence d’un vrai batteur accentue les rythmiques préenregistrées des chansons de Wolf qui s’exprime dans un français fort appréciable.

Live en sur scène et la vielle garde de l’époque rock alternative des années 90 s’enlise lentement vers le devant de la scène, ce qui est très facile étant donné le nombre peu élevé de festivaliers. Les premières chansons proviennent de l’album Throwing Copper dont Top, All Over You et Selling the Drama. C’est dans la poche ! Le groupe fouille généreusement dans ses albums les plus connus. En une heure de prestation, il n’y a que deux titres qui m’étaient inconnus et le groupe a servi Lakini’s Juice, Dolphins Cry,  I Alone et Lightning Crashes en guise de finale. Le groupe est fort, serré musicalement et la voix d’Ed Kowalczyk est précise. Personnellement, c’était le groupe que je venais voir, ma mère est comblée… les larmes aux yeux !

Comme j’expliquais plutôt, la foule est majoritairement composée de jeunes demoiselles, surtout des adolescentes de 14-16 ans qui se sont déplacées pour Lights et Akon, donc pour elles, elles se demandent : « Qui sont ces papis du rock que quelques gars dans la trentaine qui portent des t-shirts délavés et méga usés de la tournée 94-95, dont mon prof de géo, là-bas, semblent apprécier autant? »

Elles emblaient excessivement blasées pendant Live et pendant David Usher aussi, même si ce dernier se démenait pour divertir la foule. Prestation honnête, artiste généreux qui propose principalement des pièces de son répertoire en tant qu’artiste solo mais qui a tout de même pris le temps de faire Push, succès de son ancien groupe, Moist.

Sirotant une autre bière au loin, un message retentit à l’effet qu’Akon ne sera pas présent en cette soirée. Prestation, annulée ! Les gens ne comprennent pas, de nombreux amateurs quittent ce qui ramène le tout à une foule encore plus menue. En guise de remplacement, l’organisation a eu l’idée de remettre sur scène la troupe de danse Jabbawookeez.

Qu’est-ce qui a empêché le chanteur de se présenter ? Hum, dossier à suivre !

New Kids on the Block… que dire. Des gars de quarante ans qui se démènent le popotin sur des pièces comme The Right Stuff ou leur chanson de l’an passé, Summertime. Ca ne colle pas… Éclairage aveuglant qui vous permet de regarder le tout, impressionné, oubliant le fait que le groupe sur scène n’a plus la vigueur d’antan ainsi que la pertinence, surtout la pertinence d’être tête d’affiche ! Blocage pour moi, total. Blocage numéro deux : Donnie Wahlberg est maintenant pour moi un acteur qui joue un policier dans la série de films SAW, pas un gars qui se fait aller le péteu !

J’en ai ras le pompon, je quitte… un peu dégouté mais ma théorie tient le coup par exemple.

Quelle théorie ? La suivante !

Conclusion

Festival = Métal.

Malgré une ouverture d’esprit béante de ma part, je ne crois pas que cette fin de semaine du Virgin Fest, qui arrive un an après celle du Heavy Mtl, soit un succès phénoménal. Le choix des artistes n’était pas au point. Comment expliquer la présence de Jonathan Roy, un gars qui a sorti un album il y a, à peine deux semaines. La combinaison vieux artistes et artistes de la relève peut être intéressante mais il faut que le tout demeure dans les mêmes cordages !

Le public de Lights n’a rien à voir avec celui de Live, les amateurs d’Akon n’ont rien à voir avec ceux de David Usher

Trop Canadian Idols, pas assez d’éléments francophones. Marie-Mai aurait eu beaucoup plus de succès que Kreesha Turner par exemple.

Créer la liste d’artistes pour un festival pop est une arme à double tranchant car lorsque tu la prépares, tes artistes qui sont au sommet des palmarès ne le seront probablement plus deux mois après, au moment où le festival sera commencé !

Quand on parle de festival métal ou même rock, les artistes présents ont déjà une base de fans, leur propre armée de fidèles qui est prête à assister au concert même s’il pleut une diarrhée d’étrons !

Des amateurs qui suivent le groupe depuis toujours et qui ne lâchent pas, coûte que coûte.

Pour qu’un évènement de la sorte soit viable, on doit vendre une tonne de produit de consommation comme de la nourriture et, comme de raison, de la bière ! Au Virgin Fest, avec une foule aussi mince et aucunement alcoolisée, les profits associés à la vente de victuailles devaient être aussi mince que le tout de taille de Kate Moss

Je n’ai jamais eu de file à faire pour me procurer une bière, les filles aux kiosques semblaient s’emmerder royalement, faute de festivaliers. Ce n’est pas comme lors des grands rassemblements rock où l’achat d’une bière est digne d’une épreuve de Fort Boyard !

Virgin Fest, artistes trop diversifiés venant d’époques trop diversifiées…

Quand j’allais au secondaire, New Kids on the Block était l’ennemi juré de tous ceux qui aimaient la musique rock, sous toutes ses couches, métallique ou alternative. En accédant au Cégep, j’ai connu le groupe Live et Moist, deux groupes que j’appréciais grandement. Mais pour tous ceux de ma génération, est-ce que l’on se sent prêt à payer un 75 $ si durement gagné pour aller voir une heure de Live ou un mince 45 minutes de David Usher en sachant que la tête d’affiche est une de nos têtes de turcs favorites qui date de l’époque on l’on portait des espadrilles Sugi blanches ?

Quand on sait que Live peut revenir dans deux mois et jouer un concert complet au Club Soda pour 30$, est-ce que le jeu en vaut la chandelle ? Quand Lights joue au Café Campus pour 12$ ou David Usher qui teste des chansons dans un petit bar montréalais pour un petit 7$ à la porte, est-ce que les gens se sentaient interpellés par NKOTB ?

Je crois qu’il était excessivement maladroit d’avoir New Kids on the Block comme tête d’affiche. Ce choix en a bloqué plus d’un… Pour convaincre un public un peu plus rock et fortuné, un choix comme Foo Fighters aurait été plus acceptable et même le très hip Akon aurait mieux passé, les amateurs se disant : « On prendra une bière pendant Akon ! »

Je sais que New Kids on the Block a fait fureur au Centre Bell l’année dernière mais ce n’était pas dans le même contexte. Le Centre Bell offre un réconfort et la sécurité à toutes ces mères nostalgiques de leur adolescence qui ont amené leur progéniture de 10-11 ans pour leur montrer « sur qui maman trippait quand elle avait votre âge ! »

Est-ce un flop ? Hum, je n’ai pas accès aux chiffres !  Mauvais choix artistique, aucun doute !

Ont-ils fait leur frais monétaire ? J’imagine que le tout dépend de la quantité de cellulaires vendus aux kiosques !

 

 Reportage-Vidéo du Virgin Fest

PS : J’ai réussi à placer deux fois le mot « Chicoutimi » dans ce papier !

Merci à Christine Montreuil de GEG

7 commentaires
  • Mike Savard
    21 juin 2009

    T’es un vra guerrier d’avoir survécu à ce line up là, man!

  • Gary
    21 juin 2009

    Comme ça, on va peut-être empêcher le festival de revenir l’année prochaine.

  • Steven Henry
    21 juin 2009

    AHHAHHAHA!!! Karl qui chante une toune de TOTO, pas fort. J’aime TOTO par contre…

    Pauvre toi Yanick…

    Bref, un pied de nez a la POP concernant de faire un FEST POP. Ils vont apprendre a respecter le Metal pour sa force et tenacité. FESTIVAL = METAL!

    Chu bien content de n’etre pas allé filmer ca, j’aurais sacré ou pire, j’aurais commencé a faire chier du monde pour me divertir.

  • Etienne Dubuc
    21 juin 2009

    Bien d’accord avec tes propos Yanick! Par contre, la journée précédent les NKOTB le Virgin fest avait comme headliner les Black Eye Peas et la météo était plus clémente, peut-être aurait-il réussi à s’en tirer malgré tout. J’ai aucune idée de quoi avait l’air la foule mais elle était surment plus grande que 3000 personnes pour les BEP. On a qu’à penser au Osheaga de l’an dernier qui avait accueilli quelque chose comme ça 3000 personnes à sa première journée à cause de la météo, pour exploser le lendemain avec une foule d’environ 27 000.

  • Elle Aile
    22 juin 2009

    Akon a pas passé aux douanes… Si tu te demandais encore ;-) )

  • Mj
    29 juillet 2009

    J’y suis également allée… j’ai bien aimé la journée du vendredi cependant, the new cities que je ne connaissais pas et que j’ai trouvés correct, Hedley que j’aime pas mal, Simple Plan j’trouve qu’il font la job… et Black eyed peas, of course!

    Je n’ai pas 16 ans, mais j’étais vraiment furax que Akon ne se pointe pas parce que honnêtement, si ca n’avait pas été de lui, je serais pas allée à la 2e journée!

    Tu as raison: trop de canadian idol!! Et Jonathan Roy, sérieux, il se prend pour qui…. pour parler en ANGLAIS tout le long, alors que même David Usher a fait un effort!!!

    L’an prochain, faudra un meilleur linu up! Faudrait peut-être se fier sur Woodstock en Beauce pour certains choix :D J’ai vrm aimé LIVE mais si je connaissais que une ou 2 tounes…

    J’ai bien aimé ton texte! Hang oN! (et jessy McCartney, c’était donc ben drôle de voir les p’tites filles folles de lui! haha!)

    ;)

  • robes
    13 avril 2010

    salut
    je trouve que ton blog est genial, continue sur cette voie. si tu cherches une robe noire ou des
    chaussures, viens faire un tour chez soohie :p

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES