BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

Critique concert: Behemoth

Yanick Klimbo Tremblay
30 juin 2009

behemoth-oizo2 29 juin 2009, Medley de Montréal

Behemoth était en ville hier soir, question de se réchauffer avant les deux dates exclusives du Summer Slaughter Tour ainsi que pour leur participation au Mayhem Festival Tour, avec Cannibal Corpse, Slayer et Marilyn Manson. Non, ce n’est pas une série de spectacles pour promouvoir le nouvel album car ce dernier, Evangelion, ne sera disponible qu’au mois d’août.

Le support pour cette soirée était offert par trois groupes locaux dont Aeternam de Québec, Deathmarch de l’Ontario et Ashes of Eden de Montréal. Malheureusement, j’ai manqué tous les groupes susmentionnés, préférant me délecter d’un copieux repas en famille pour ensuite mettre au lit ma progéniture, bien fatiguée d’une journée fatigante à la garderie !

Après quelques pépins avec le système d’amplification de la guitare de Nergal, problèmes qui ont nécessité une bonne trentaine de minutes, le groupe se présente sur scène sans aucun artifice hormis les deux gros logo-symboles du groupe en fer forgé qui semblent peser une tonne chacun.

Même si le Medley n’est pas rempli à sa pleine capacité, l’étage du haut n’est pas ouvert au public, l’électricité est palpable dans l’air humide de cette journée semi-pluvieuse. Il est 22h00 et le groupe entre sous les chants de la foule.

Behemoth entre et ne laisse personne indifférent. Ils détruisent tout, absolument tout! Que de vitesse et de précision. Malgré des costumes et du maquillage avec cette chaleur, le groupe se déplace agréablement sur scène.  La troupe pige dans son généreux catalogue y allant de pièces comme At the Left Hand Ov God, Christians to the Lions, Chant for Ezkaton, From the Pagan Vastlands et même une toute nouvelle pièce.

Lors de rappel, le groupe y est même allé d’une reprise tout à fait non-conventionnelle, « I Got Erection » de Turbonegro. Behemoth s’est bien approprié ce titre, c’était la deuxième fois que j’entendais Behemoth l’interpréter et à chaque fois, c’est un vrai plaisir…

Behemoth sur scène, c’est du plus grand que nature. Le groupe a l’expérience, des kilomètres sur la route, de la tournée et du respect pour ses fans. Malgré des airs de crapule et de l’attitude mais rien de rébarbatif, les membres ne cachent pas leur plaisir de jouer, d’être sur scène lorsque la foule leur rend bien. L’enthousiasme est palpable autant sur que devant la scène.

Adroits, nul ne peut nier la justesse des musiciens du groupe. Groupe à voir et à revoir !

Non, Nergal n’a pas déchiré de Bible…

shirt2

Parenthèse (Toutes les fois où j’assiste à un concert, j’ai une théorie qui est la suivante: Il y a toujours un gars qui porte un t-shirt « Pas Rapport » genre de sa job ou bien, qu’il a gagné dans une caisse de clous. Ici, un gars qui a gagné un truc d’Air Miles… La plupart du temps, les gens choisissent leur t-shirt de manière très sélective avant de partir pour le concert. Moi, de mon côté, il m’est déjà arrivé d’aller voir Dimmu Borgir en cravate chemise, après une réunion plus longue que prévue…)

À la fin du concert, mon coeur de père a cogné très fort. Un jeune garçon d’environ 10-12 ans, arborant un t-shirt de Behemoth rodait autour de la scène à la recherche d’un pick de guitare lancé par Nergal. Il cherchait, sans ne rien trouver. Oh…  Il s’est mis à demander aux agents de sécurité qui visiblement, n’en avait rien à cirer d’un jeune jouvenceau à la recherche d’un pick… Puis-je faire quelque chose? Je me sens interpellé!

Du coin de l’œil, j’ai remarqué une de mes connaissances qui travaillait pour l’équipe technique. J’ai demandé au jeune garçon : « Qu’est-ce que tu cherches ? » J’espère qu’il ne pense pas que je suis un vieux pédo à la recherche d’une proie facile… Non, pantoute! Il me répond.

« Je voudrais un pick, je tripperais tellement man ! » dit-il.

« Attends un peu… »

J’ai demandé à mon vieux chummy du Saguenay, Jay, s’il ne pouvait pas trouver un pick pour le jeune garçon. Il est parti, derrière l’amplificateur de Nergal et est revenu avec un pick. Un vrai, avec le logo de Behemoth d’imprimé sur le dessus!  Il lui a donné. Jay m’a donné la main, sourire en coin car il savait qu’il venait de faire plaisir à un p’tit gars. Le p’tit kid était abasourdi, joyeux, impressionné par ma technique et visiblement étonné de la facilité de la chose.

« Merci man ! »

Il m’a serré dans ses bras et il est parti rejoindre son père qui l’attendait à la porte. C’est vraiment cool de voir des jeunes comme ça dans les concerts un peu plus underground, il y a de la relève!

Moi, fier d’avoir fait ma BA, je suis retourné à mon bolide bleu en me disant que j’avais assisté, encore une fois, à une prestation volcanique de Behemoth mais je savais que j’avais rendu un p’tit kid super heureux… en plus, il m’a appelé man au lieu de monsieur

Merci à Kate de BCI

2 commentaires
  • pitbull
    1 juillet 2009

    cool ca jaurrai bin triper moé aussi davoir un plus vieux qui maide comme ca dans mon jeune temp

  • Kristof G.
    1 juillet 2009

    Klimbo = le Père Noël!

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES