BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

Un peu de tout et surtout, un peu de rien!

Yanick Klimbo Tremblay
3 juillet 2009

Un bon petit mélange de plein de choses en cette fin de semaine! Malgré la pluie, j’ai réussi à me baigner pratiquement à tous les jours. Mon gazon est tellement mouillé, aucun sens. Je ne me plains pas de la pluie, loin de là ! De toute façon, qu’est-ce que vous avez à chialer ? Qu’est-ce que ça peut vous faire qu’il fasse soleil la semaine quand vous êtes jammé au bureau ? Et le soir, pas capable de dormir parce que c’est trop chaud et vous êtes trop cheap pour avoir un climatiseur ! Vos boîtes, bâtard ! En parlant de boîtes, avez-vous déménagez ?

Critique positive…

Fires of Rome

You Kingdom You

The Hours/Fontana

Album qui a perdu son chemin et qui s’est retrouvé dans ma pile de CDs probablement par hasard. J’imagine que la personne responsable du tri, André mettons, a regardé la pochette en se disant que le tout ressemblait à la pochette de Converge « You Fail Me » et me l’a offert en guise de critique, croyant que c’était du contenu métalliqueux !  Eh bien non, Fires of Rome n’a rien de très métal, c’est plutôt une formation rock très New-York qui s’influence de nos copains d’Arcade Fire sur certains titres, Kaiser Chiefs sur d’autres et même des trucs un peu plus croustillants comme Dead Kennedys, surtout pour ce qui est de la voix. Sur ce disque qui comprend 10 pièces, une se démarque royalement du lot, c’est la sixième qui s’intitule Love is a Burning Thing qui a le potentiel d’être une pièce frappante du jeu Guitar Hero ! Très groovy, énergique et vivifiant, un disque de soleil et de Bud Light à saveur de limette !

www.myspace.com/firesofrome

for

Et regarder la pochette de Converge « You Fail Me » 

failme

Et dans la catégorie déception…

Odium

At the Bottom

Year of the Sun

Ouais… ce groupe aimerait être Soilwork ou Killswitch Engage, pas de doute au niveau du son et surtout, la voix! Un métal pastiche, émotif par moment, vigoureux  à quelques reprises et répétitif. Des groupes de ce genre, il en sort 800 à chaque semaine. Émulation, il est difficile de passer par-dessus le jeu de la comparaison. Odium est tout de même plus intéressant en mode agressif qu’en mode passionné comme sur la chanson Need to Exist ou Oblivion’s Gates. La toute dernière pièce, The Abyss Stared Back, est une langoureuse ballade à la Staind qui vous arrachera les larmes ou bien, vous fera lancer le disque sur votre mur de briques favori !

www.myspace.com/odiummusic

odium

Misguided Aggression

Hatchala

Year of the Sun

Misguided Aggression sont les compatriotes d’Odium et tout comme ces derniers, ils ont un point en commun : l’émulation. Ici, on vise le territoire métallique de Lamb of God. Assez similaire comme son, rien de nouveau donc rien de très intéressant ! Quelques riffs sont bien intéressants mais quand ton seul commentaire positif se résume à cela, il y a un problème. Groupe canadien, il peut être révélateur de leur donner une chance mais, avez-vous vraiment le goût ? Suivant !

www.myspace.com/misguidedaggression

hatchala

La Bande à Ti-Paul

Claude Meunier

Glénat Québec

Une bande dessinée de Claude Meunier, oui Pôpa de La P’tite Vie ou bien Dong de Ding & Dong. Un petit essai dans le domaine du comic qui n’est pas très convaincant. J’ai reçu le livre à la Fête des Pères. L’ayant vu quelques jours auparavant au magasin, ma tendre moitié avait remarqué mon intérêt envers le livre. Ma grande subtilité a donc révélé que j’étais intéressé par ce produit. Après l’avoir lu sur le trône, je peux confirmer que je n’ai point froncé le faciès… Ce n’est pas drôle, malheureusement. Si La P’tite Vie était la suite logique de la pièce de théâtre Les voisins, La Bande à Ti-Paul serait donc, la suite logique de Detect Inc, la télésérie qui a suscité tant de controverse par son manque de punch et son humour inexistant. J’ai essayé de trouver le tout intéressant et positif mais non, les blagues tombent à plat. Je préfère me satisfaire et me rouler dans les blagues de Gilles Latulippe à la place !

bande_ti_paul

Transformers Revenge of the Fallen

Version française Transformers La Revanche

Dreamworks

À quoi pouvait-on s’attendre avec Michael Bay ? Le premier film était merdique et le deuxième l’est tout autant ! Certains cinéastes ont le don de prendre des concessions pratiquement intouchables sauf si quelques puristes se pointent, un peu comme Peter Jackson et Lord of the Rings. Si vous êtes un amateur de la série de dessins animés originale, il est impossible d’aimer les deux films. C’est trop humain, pas assez de relation, d’interactions entre les personnages que sont les robots. Les Autobots et les Décepticons sont remisés à un rôle secondaire juste pour que l’on puisse se gaver de nombreuses jokes de testicules, des courbes omniprésentes de l’actrice Megan Fox et de l’histoire pathétique entre le héros du film et ses parents. Le fait que ce dernier est pratiquement le chaînon manquant de l’humanité, celui qui détient la vérité ultime et qui remet en cause de grandes théories scientifiques grâce à des hiéroglyphes implantés dans son cerveau est tout simplement futile, nul et saugrenu. Scénario décousu qui laisse de côté l’essentiel ; le combat entre deux bandes de robots intergalactiques rivales, sur un champ de bataille du nom de Terre… Attendez de voir GI Joe, le tout risque d’être risible !

new-transformers-revenge-of-the-fallen-poster

Lecture inévitable !

33 1/3 – Reign in Blood (Slayer)

DX Ferris

Continuum Books

Malgré sa petitesse, ne vous laissez pas berner car ce livre est très complet. Effectivement, le bouquin que je vous présente est une véritable pièce d’anthologie qui nous présente toute les étapes de la création d’un classique du métal, l’album Reign in Blood de Slayer. Vous avez tout là-dedans ; présentation des musiciens, ce qu’ils faisaient avant le groupe, le processus d’écriture et d’enregistrement, un profil très complet sur Rick Rubin, les chicanes internes qui ont mené au départ de Dave Lombardo et de nombreux commentaires des gens du milieu qui nous confirment que ce disque, apparu à l’origine sous une étiquette de disque rap, est tout simplement un album parfait qui a vaincu le test du temps. Rares sont les albums immortels et Reign in Blood en est un. Si vous êtes un amateur de Slayer, il est indispensable de lire ce livre qui se vend aux alentours de 12,00$ Disponible en anglais seulement, le tout se lit très rapidement avec ses 150 pages. Acheté sur amazon.ca.

blood

Courrier du cœur

J’ai reçu un courriel troublant la semaine dernière, le voici :

« Cher Yanick Klimbo de Chanceux comme un Quêteux, tu parles souvent de ta blonde dans tes critiques de shows ou bin dans tes autres affaires, tes chanceux parce que moi, je n’ai pas  de blonde. As-tu des trucs pour rencontrer des filles, les bars ne me tentent pu tsé à 29 ans, c’est poche, y’a juste du monde de 18 ans et moins quasiment. À quel endroit je devrais visiter pour voir des bonnes filles? Merci, chu sûr que tes conseils vont m’aider»

Signé : Anno Nyme

Réponse de ma part: « Cher monsieur Nyme, il est évident que les bars entrainent de grosses déceptions. Le tout te coûte cher car tu dois payer de nombreux verres à l’être convoitée et parfois, l’obscurité des lieux cache de nombreux traits physiques qui peuvent se révéler très surprenants lors du lever du jour. Oui, je suis heureux en couple et mon conseil serait de te dire d’attendre qu’une connaissance te présente quelqu’un mais le temps passe vite. Voici ma suggestion, ma vraie : les cafés ! Oui, les cafés ! Les filles qui travaillent dans les cafés sont toujours belles, jolies et coquettes. Bien souvent, ce sont des étudiantes en littérature donc, elles ont de la jugeote, déteste les films comme Transformers par exemple et écoute du Boris Vian mais, elles ont un foutu avantage, elles sont ouvertes d’esprits et prêtes à écouter tes suggestions !

Voilà Monsieur Nyme mais je me doute fortement de ton vrai nom… »

Citation du jour : entendu au guichet automatique avant le concert de Behemoth, lundi. Discussion entre deux chummys.

« Michael Jackson, c’tu pas terrible ! Hein ? Y’avait toute pour être heureux ce gars-là!

L’autre de répondre :

« Ouais, toute, toute…il lui manquait juste le bonheur. »

Conclusion sur Terrebonne

Après un an sur la Rive Nord, je m’aperçois que je ne possède pas le style vestimentaire des Riverains du Nord. Ils et elles semblent tous apprécier les vêtements griffés sports comme Billabong, Vexy, DC, Roxy et Affliction. Ce n’est pas seulement au  niveau du vêtement mais la plupart des gens ont des autocollants de ces marques apposés sur leur char. Je ne comprends pas, comment peut-on tripper, capoter, virer sur le top pour une marque ? Voyons donc !

Le faux-Hawk, qu’eux s’obstinent à appeler un mohawk, est encore à la mode chez les gars.

Ils boivent tous de la Coors Light, Bud, de la Bud Light, de la Bud Light à la lime… c’est moins nocif que d’ingurgiter du Fantastik j’imagine… Moi, je suis encore tillé sur la Boréale Blanche qu’eux considère comme une bière importée.

Je crains royalement avec mes t-shirts de Voïvod quand je fais mon épicerie chez Super C… surtout que je ne porte jamais de sandales pour montrer mes beaux orteils !

PS: Je veux aller au Camp Bud

Constat:

Il est évident que je suis vendu à Daniel Boucher, je ne suis donc pas très objectif mais qui peut nier l’impact de sa pièce « Chez Nous » lors de la dernière St-Jean sur Les Plaines?

Est-ce un nouveau Gens du Pays? Hum, très rassembleur comme hymne! Vérifiez!

Pas encore de commentaire.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES