BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

Gates of Slumber… le doom dans le prélart! (Entrevue)

Yanick Klimbo Tremblay
2 août 2009

GOS

Lorsque tu écoutes Gates of Slumber, tu as l’impression d’avoir dans tes oreilles, un disque provenant de la collection de ton oncle cool, un album datant de 1982 avec une belle pochette super cool qui présente un guerrier en train de péter la gueule de quelques monstres ! Ce groupe n’a rien d’une formation avec une sonorité moderne et elle ne le cache pas, elle s’en complait ! The Gates of Slumber lancera un nouvel album très bientôt mais en attendant, le groupe entame une série de concerts en compagnie de Zoroaster. Entrevue avec Karl Simmons, voix et guitare, qui nous parle de son groupe avant le concert de Montréal, prévu le 5 août.

The Gates of Slumber est selon moi du vrai métal, bien enraciné dans le son d’autrefois. C’est la continuation logique de ce qui se faisait dans le temps mais dans le monde moderne, une genre qui ne peut mourir. Même si vous êtes ensemble depuis très longtemps, de nombreuses personnes ne vous connaissent pas ici, au Québec. Pouvez-vous nous parler de votre groupe ?

Je dirais que The Gates of Slumber c’est du heavy metal dans sa forme la plus classique. Nous sommes influencés par Black Sabbath, Motorhead, Judas Priest, Saint Vitus, Cirith Ungol et Iron Maiden… et la liste continue! Nous prenons nos influences parmi les groupes que je t’ai nommés et nous les combinons ensemble pour donner quelque chose de nouveau.

Vous étiez avant avec l’étiquette canadienne Profound Lore, comment l’entente avec Rise Above est elle survenue?

Rise Above nous a fait une offre qui était vraiment intéressante et nous avons sauté sur l’occasion, c’est aussi simple que ça ! Profound Lore a fait de l’excellent travail pour nous avec l’album Conqueror mais nous avions la chance d’avoir une distribution mondiale pour notre nouveau disque Hymns of Blood & Thunder, en signant avec Rise Above. Chris de Profound Lore est un gars super et nous lui souhaitons la meilleure des chances pour ce qui est du futur !

En passant, ça doit être intéressant d’avoir Lee Dorian (Cathedral, ex Napalm Death) comme patron ?

Lee est un gars vraiment cool. La première fois que je l’ai rencontré, c’était au Camden Underworld. Nous avons discuté énormément autour d’une table et quelques shots de Jamesons ! Je ne dirais pas que c’est un patron en tant que tel. Ce n’est pas comme si nous recevions des ordres très stricts de la part de Rise Above. Le contrôle créatif est entre nos mains, ce qui a fortement aidé pour que l’on signe avec eux ! C’est tout de même une étiquette de prestige qui a de l’ampleur et le plus important, c’est qu’ils respectent l’intégrité artistique de leurs artistes.

J’ai toujours aimé vos pochettes d’albums comme Suffer No Guilt et Conqueror, c’est très influencé par Conan le Barbare et je sais que vous êtes totalement dans ce genre de littérature et cinéma. Est-ce qu’il y a un lien entre vos pochettes et certains artistes qui ont travaillé sur divers projets en relation avec Conan le Barbare ?

Bien sûr! Ken Kelly, celui qui a fait la peinture intitulée Revenge of the Viking et que nous avons utilisé pour Suffer no Guilt a fait de nombreuses couvertures pour différentes histoires mettant en vedette Conan et Veb Stromann, avec qui nous avons travaillé aussi, a fait de nombreuses couvertures pour les versions norvégiennes des bandes dessinées de Conan. C’est cool d’avoir pu travailler avec eux. 

 L’album Suffer No Guilt

TheGatesofSlumberConqueroret l’album Conqueror

La pochette de votre album Villain, Villain est en sorte, un hommage à l’album de Judas Priest Hero, Hero?

Totalement, et l’album au complet est un hommage à Priest ! La compagnie Gull Records les a tellement volés depuis des années ! Nous nous sommes dit qu’un album qui utiliserait cette pochette de Judas Priest sans en demander les droits à Gull, ce n’était qu’un petit retour des choses pour cette bande de voleurs !

 Villain, Villain

heroheroEt Hero, Hero de Judas Priest

Votre nouveau disque s’intitule Hymns of Blood & Thunder et vous êtes sur Rise Above, vous avez une distribution nord-américaine avec Metal Blade et de meilleures opportunités de tournées. Avez-vous de grosses attentes face à ce disque ? 

Nous espérons sérieusement qu’avec Metal Blade, qui fera la promotion ici en Amérique, que les tournées seront plus nombreuses que l’an passé. De plus, avec Rise Above, qui est une compagnie basée en Europe, nous espérons que les tournées sur ce continent seront alléchantes ! Nous avons fait beaucoup de travail en Europe. Nous aimerions vraiment avoir une place sur de plus grosses tournées, en tant que groupe en ouverture pour Motorhead par exemple ou Saxon. Je crois que ce genre d’opportunité est à notre portée maintenant. Il ne reste plus qu’à espérer qu’elles se présenteront ! 

Sanford Parker est celui qui a produit vos deux derniers albums. Il a une liste de productions de plus en plus impressionnante. Quand on regarde les autres productions auxquelles il a participé, on peut dire que vous êtes le groupe le plus près de la vieille sonorité métal, les plus old school avec qui Sanford a travaillé. Était-ce une crainte, au début, d’utiliser les services d’un gars qui travaille habituellement avec des groupes très éclectiques comme Minsk, Pelican, Rwake, Unearthly Trance et Nachtmystium?   

Pas vraiment, pas de crainte, non. Sanford n’est pas le genre de gars à réécrire tes chansons, si tu vois ce que je veux dire. Il sait comment obtenir un bon son. Mais pour être honnête avec toi, j’aurais aimé obtenir un son de basse qui est plus présent, et ce sur les deux albums qu’il a réalisés. Mais je ne veux pas dire que le tout ne sonne pas bien, loin de là ! C’est juste que la basse de Jason est une partie vraiment importante dans notre sonorité, notre dynamique. Bien souvent, c’est lui qui tient la ligne mélodique pendant que je garoche de gros accords lourds à la Manowar ! Pour nos prochaines productions, il serait souhaitable qu’il soit plus présent lors du mix de l’album ! Mais pour en revenir à Sanford, travailler avec lui a toujours été une expérience enivrante. Il ne fait pas que réaliser, c’est lui qui a produit notre dernier disque. Il nous donnait de nombreux conseils et ses idées étaient toujours intéressantes. En fin de compte, c’était une bonne chose de l’avoir. Il est spontané et créatif. En passant, tu vas entendre mon hommage à South of Heaven sur la pièce Bringer of War ! C’est pas mal cool !

hobat Le nouvel album, disponible le 29 septembre

Après cette série de concerts avec Zoroaster, qu’est-ce qui vous attend?

On s’envole pour l’Europe car nous avons quelques dates avec Lord Vicar, le tout devrait durer une dizaine de jours. On anticipe énormément l’automne car l’album sera sorti et nous aimerions avoir de bonnes opportunités de tournées ! Le printemps et l’été 2010 devraient être assez intéressants pour nous, j’espère être en tournée la plupart du temps. On garde notre cycle… une tournée, un autre album, une autre tournée… un pas de plus en avant, ce n’est jamais plate ! 

Gates of Slumber sera en spectacle le mercredi 5 août aux Katakombes de Montréal avec Zoroaster, Serpent Cult et Sound Asleep.

www.myspace.com/thegatesofslumber

zoro

2 commentaires
  • Annick
    3 août 2009

    Superbe entrevue Yannick, ça me mets encore plus dedans pour le show! Crisse que j’ai hâte de finalement pouvoir voir Gates of Slumber!!!

  • Yanick Klimbo T
    3 août 2009

    Merci SatAnnick!

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES