BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

Social Distortion (Critique concert)

Yanick Klimbo Tremblay
6 août 2009

Mike ness

Mardi 5 août 2009 au Medley de Montréal

Encore sur le nuage offert gracieusement par Tool la veille, je décide de me rendre au concert de Social Distortion. Autre groupe, autre genre mais même genre d’intensité. La soirée était annoncée comme étant à guichet fermé depuis quelques jours, la journée fut chaude donc, le Medley était aussi brûlant que la plaque pour se faire griller du pain au Paccini !

La foule monstre est totalement prise dans l’espèce d’entonnoir pour la fouille excessive offerte par les agents de sécurité de la place, c’est long, les gens sont impatients légèrement car il est 21h00. J’ai manqué le premier groupe. J’entre pour voir le deuxième groupe sur scène, la troupe féminine de Civet. Les demoiselles sont capables de faire rocker la place mais on sent que la fébrilité est ressentie beaucoup plus envers l’extase de l’arrivée de Mike Ness et son groupe. La demande faite par Civet d’avoir un circle pit tombe royalement dans l’eau… tout de même, la foule de ce soir aime bien bouger mais pour un circle pit… hum…  

La température est au top du summum, il fait chaud, les gens suent et certains puent, mon front ruisselle ainsi que mon dos, la sueur nous perle sur le front… J’ai rarement vu ça !

Enfin, Social Distortion prend d’assaut la scène. L’attitude très star de Mike Ness ne me dérange pas, venant de lui, c’est correct et acceptable. Les ravages du temps et des années de débauche peuvent se lire sur son visage mais tout de même, Mike Ness semble en pleine forme !

La soirée sera ponctuée des meilleures chansons du groupe comme The Creeps, Another State of Mind, Ring of Fire reprise de Johnny Cash, Ball & Chain, Nickels & Dime, Reach for the Sky, Mommy’s Little Monster et j’en passe une trâlée!

En guise de rappel, le groupe a offert une reprise d’Alone & Forsaken de Hank Williams ainsi qu’une toute nouvelle pièce, Still Alive, qui devrait voir le jour d’ici quelques temps sur un nouvel album.

Comme de raison, Social Distortion y est allé de Story of My Life en guise de conclusion. Probablement la chanson la plus connue du groupe, je ne crois pas que sa place sur le jeu Guitar Hero soit un facteur d’envergure envers cette popularité.

Seule amère déception, le groupe n’a pas joué I Was Wrong, ma chanson fétiche du groupe…

Amère déception pour les jeunes hommes derrière nous, de jeunes sportifs de Collèges Américains qui n’ont jamais cessé d’espérer d’entendre la pièce Under My Thumb, une reprise des Rolling Stones…

Une soirée remplie d’émotions où tous les punks assez âgés ou moins punks moins âgés, rockabillies arborant tattoos et accoutrement très shinny pour l’occasion et les crapules un peu plus crasse de la ville s’étaient donnés rendez-vous. Et quel rendez-vous ! Plaisir auditif.

Aurons-nous la chance de revoir Social Distortion en ville ? Hum, je crois bien que oui !

Merci à Nancy et Caroline de Greenland  

4 commentaires
  • mo
    6 août 2009

    Mike Ness semble être un individu excessivement cocky mais en effet de sa part c’est attendu et ça ajoute au personnage.
    Le début était quand même en force avec back à back The Creeps, Another State of Mind, Mommy’s Little Monster et Sick Boys, et au moins cette fois-ci il a évité de lancer des roses (genre des vrais avec des épines et tout et tout) à l’auditoire féminin (belle attention des années précédentes mais quand même très sketch, non?).
    Personnellement je suis pas vraiment certaine d’aimer Still Alive mais c’est un dossier à suivre j’imagine.

  • Alexis
    6 août 2009

    Je suis un peu déçu d’avoir manqué ça mais ta description de la chaleur ambiante me fait mois regretter. Les chaleurs de foules dans un show…pus capable.

    Je suis très excité/curieux d’entendre le nouvel album.

    Je trippe ben raide sur Sex, Love & Rock N’ Roll.

  • Mike Savard
    6 août 2009

    Ouais faisait chaud, ça avait pas de sens. Un sommet dans mon cas itout, mais ça en valait le coup. Un show pas mal plus intéressant que la dernière fois au Métropolis.

    Setlist:

    The Creeps
    Another State of Mind
    Mommy’s Little Monster
    Sick Boys
    Don’t Drag Me Down
    Ring of Fire (Johnny Cash)
    Bad Luck
    Highway 101
    Reach for the Sky
    Ball & Chain
    Can’t Take It With You
    Backersfield
    Nickels and Dimes
    Sometimes I Do

    Rappel:
    Alone & Forsaken (Hank Williams)
    Prison Bound
    Still Alive
    Story of my Life

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES