BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

Critiques sur le tas et Baroness « Blue Record »

Yanick Klimbo Tremblay
17 août 2009

Baroness

Blue Record

Relapse

Après le coloré Red Album, voici Blue Record! Oui, il est déjà facile de spéculer sur le prochain album de Baroness, probablement Green LP ou bien Yellow Baby’s Diarrhea Recording… La dernière suggestion, délicieux comme titre, n’est-ce pas ? Trêve de plaisanterie un peu scatologique, restons à l’essence même de ce papier, une critique de ce disque très attendu. C’est réussi pour ce qui est de mon humble avis, un rock lourd, parfois très pesant comme sur la deuxième pièce The Sweetest Curse ou parfois, une sensation très rock des années 70 rencontre Mastodon sur A Horse Called Golgotha avec des harmonies de voix à l’unisson qui peuvent même rappeler Against Me ! Le très gros avantage sur ce disque, comparativement au dernier, est l’absence de zigonnages inutiles ou de chanson vide, silencieuse donc excessivement inutile car si quelqu’un veut me convaincre, encore, de la pertinence de Untitled sur Red Album, faxez moi votre lettre de bêtises.12 minutes de silence avec quelques accords de blues… non !

C’est plus nuancé au niveau des harmonies, plus vaste musicalement et très varié comme disque. Par exemple, je prends la pièce Oer Hell and Ride qui commence très délicatement pour ensuite s’envoler vers une progression qui peut même nous remémorer Knights of Cydonia de Muse avec sa cadence galopante… pour ensuite tomber dans des monologues enregistrés, provenant de, je ne sais où… L’album se termine en beauté (de la même manière qu’il avait commencé avec Bullheads Psalms, vous allez voir) avec la pièce instrumentale Bullheads Lament qui me fait penser aux bouts les plus intenses du solo de To Live is to Die de Metallica, sur …And Justice For All, pour se diriger calmement vers les lamentations de l’omble.

Plus blues, plus rock, progression sonore et plus concis, c’est Blue Record !

Potentiel d’être dans de nombreux Tops Albums cette année, Blue Record se prend facilement même si les nombreuses subtilités en font un album qui s’écoutera régulièrement pour y découvrir d’autres couches musicales bien insérées.

PS : L’omble, c’est le gros poisson bleu à moustache sur la pochette !

7053_cd

Critiques en format vidéo… un peu de tout! Ex Deo, Augury, Clutch et un livre!
Critiques été 2009, partie 1. BangBang TV

Critiques été 2009, partie 2. BangBang TV

2 commentaires
  • Ambroise
    13 septembre 2009

    L’omble n’a pas de moustaches, ca ressembla à une truite en fait. le poisson à moustaches c’est un silure. Sinon c’est une belle review.

  • Yanick Klimbo Tremblay
    13 septembre 2009

    Mes connaissances en poissons et truites ne sont pas très intenses, merci Ambroise!

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES