BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

Dying Fetus « Descend into Depravity » en critique et Norma Stitz

Yanick Klimbo Tremblay
24 août 2009

Dying Fetus
Descend Into Depravity
Relapse

Personne ne peut dire que Dying Fetus ramollit avec l’âge ou que le groupe a changé ! Même sauce de brutalité death métallique ou de slam métal, il semblerait que le groupe du Maryland fasse partie de ce sous-genre, mais bof. Beaucoup de sweeping, d’arpèges, breakdowns, des voix gutturales et plus courroucées ; tout est en place pour satisfaire vos besoins sadiques ! Le seul truc qui ait vraiment changé en fin de compte, c’est le genre de pochette qui ressemble beaucoup plus à une couverture d’un jeu vidéo mettant en vedette un tireur dingue qui a attaqué une panoplie de gens dans une ville en état d’alerte et dont le faciès est inspiré par celui du lutteur John Cena. Il y a de très bons grooves dignes de faire évoluer les mosh pits comme sur Atrocious by Nature et Sheppherd’s Commandment avec en plus, son solo aux influences Chuck Schuldiner de Death. Huit compositions fidèles au groupe qui se veut maintenant un trio très impétueux. Malgré l’absence d’un guitariste, Dying Fetus n’a rien perdu, loin de là et ça rentre en gériboire ! Un point c’est tout et un poing sur la gueule !

www.myspace.com/dyingfetus

Norma Stitz… elle est étonnante!

Rien de très macho, ce n’est qu’un fait divers! Connaissez-vous Norma Stitz? C’est la femme qui a la plus grosse poitrine ou si vous préférez, la plus grosse paire de seins au monde. C’est gigantesque, elle prend du 72 ZZZ en brassière. Elle expliquait récemment que les maux de dos commençaient à lui faire vraiment mal et qu’elle songeait à une opération pour une réduction mammaire.

Très souriante, ici Madame Stitz en robe moulante et 
son col qui ressemble à une énorme harpe gauloise...

Norma Stitz n’est pas son vrai nom comme de raison. Son véritable nom est Anne Hawkins-Turner. Ce pseudonyme est en fin de compte un jeu de mots sur l’expression anglaise «enormous tits » ce qui se traduit pas Seins Énormes pour ceux qui ne comprennent pas la langue favorite de Pauline Marois… 

 
Ouf... trop c'est comme pas assez...

Madame Stitz a eu une carrière semi-fulgurante dans le domaine du X grâce à sa généreuse portion anatomique qui impressionne le commun des mortels. Maintenant, elle apprécie seulement le fait de cultiver ses fleurs même si le tout est très difficile pour elle.

Membre du livre des records Guinness pour son tour de poitrine naturel qui fait pratiquement 2 mètres, il ne faut pas passer sous silence que chaque sein a un poids de 16 kilos!

Pas encore de commentaire.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES