BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

Ravage « The End of Tomorrow » (Critique)

Yanick Klimbo Tremblay
9 septembre 2009

Ravage
The End of Tomorrow
Metal Blade

Logo qui a des allures de 1987, pochette d’Ed Repka reconnu pour ses illustrations pour Megadeth et en ouverture, une pièce instrumentale avec des riffs ti-galops… Oui, la vague rétro-thrash nous présente une autre formation qui veut sa part de la pizza mais ce groupe américain va-t-il au-delà du thrash ? Oui. En quoi se démarque, justement, Ravage comparativement aux autres Municipal Waste, Warbringer ou Avenger of Blood ? C’est probablement que le chanteur sait chanter d’une voix plus posée et précise, qui ressemble à Harry « Tyrant » Conklin de Jag Panzer. Effectivement, le style préconisé par Ravage est teinté de thrash tout en ayant une forte influence du heavy métal aux voix puissantes mais avec des rythmiques aux guitares qui peuvent nous remémorer Testament ou OverKill. Si Avenger of Blood est un pastiche de Kreator, Ravage est un enfant du vieux Helloween, la preuve étant sur la pièce Damn Nation, de Judas Priest sur The Shredder (de plus, le groupe reprend Nightcrawler, de l’album Painkiller) ou Iron Maiden sur Freedom Fighter. C’est une bonne combinaison entre la New Wave of British Heavy Metal et le thrash des années 80 ! Amalgame très intéressant.

http://www.myspace.com/swwr

Pas encore de commentaire.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES