BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

Drôle d’appel, Bat for Lashes et Carnage Canadien!

Yanick Klimbo Tremblay
13 septembre 2009

Vous avez demandé d’être exclus, de ne plus avoir votre précieux numéro de téléphone sur la liste d’exclusion. En fin de compte, vous étiez vraiment tannés de vous faire solliciter par des agences téléphoniques qui vous offraient divers produits ou vous demandaient de répondre à un sondage.

J’avoue y avoir pensé. Je ne l’ai pas fait, soit par paresse ou par oubli. Probablement oubli.

Parfois, j’aime bien répondre à ce genre d’appel mais juste pour déstabiliser la personne à l’autre bout du fil. Y’a des journées où on se sent assez invulnérable, légèrement baveux et on est prêt à prendre l’appareil et à régler le cas assez rapidement.

Ou longuement…

Comme aujourd’hui. Je terminais de traduire mon entrevue avec Trevor de The Black Dahlia Murder. Ma blonde est allée déjeuner avec une amie de fille et ma propre progéniture dort confortablement dans les bras de Satan, comme disait la toune de Nelson Minville.

Le téléphone fait drelin drelin, je réponds :

« Oui! » dis-je.

Un long silence…

« Oui! » redis-je.

Une voix d’un jeune homme début vingtaine retentit à l’autre bout du fil.

« Monsieur Tremblay, votre numéro de téléphone a été sélectionné dans notre ordinateur. Vous venez de vous mériter un abonnement pour l’un des magazines de votre choix. Les choix sont Châtelaine, LouLou et L’Actualité »

J’ai eu un excellent début de journée. Ma fille s’est levée de bonne humeur, j’ai colorié avec elle en matinée, j’ai bu mes deux cappuccinos. Lors de l’appel, je grignotais des p’tites barres de chocolat Kit Kat qu’on donne à l’Halloween habituellement car ma blonde en achète depuis deux semaines dans l’épicerie mais on finit tout le temps par passer au travers… Il faudrait qu’on les cache.

Mon affaire est ketchup, mettons. Je feele baveux, j’ai l’occasion parfaite avec ce jeune homme qui est probablement à l’essai pour cette compagnie. Sa voix tremblotante et son silence en début d’appel le trahissent.

Je dois répondre.

« Je ne sais pas vraiment… »

« C’est gratuit monsieur, quel serait le titre qui vous intéresserait le plus? »

« Hum, il n’y en a aucun justement… »

« Ah oui? Comment ça? Ce sont tous des magazines de qualité, prenez l’Actualité… » dit-il.

« Je le lis gratuitement au travail mon ami. Bonne lecture de toilette en passant.»

« Bien, et que pensez-vous de LouLou? »

« Ai-je la voix d’une jeune ado qui capote sur Zach Efron, j’ai 34 ans et ben de la barbe… »

« Et Châtelaine? »

 

« Gars de 34 ans. Moi, la section 10 trucs pour rendre vos ongles d’orteils plus étincelants, pas vraiment… »

Il sent qu’il me perd, il sort les gros canons… Dans ce genre de travail, quand les standardistes ou sondeurs sentent qu’ils ont un poisson au bout de la ligne, ils ont toujours des armes de rechange, question de ramener la truite dans le bateau. Mais moi, j’ai de meilleures munitions que lui… Ces gens ont tout le temps un produit ou des produits additionnels question de te taquiner pour que tu cèdes, finalement. Habituellement, ils se font raccrocher au nez ou après 10 secondes los des appels après que la personne, chez elle, annonce qu’elle est en train de diner ou de passer la balayeuse.

« Mon cher monsieur, je vois que mes trois choix ne vous intéressent pas… Le sport, ça vous dit? » me demande-t-il.

« Sérieusement, je ne pourrais même pas te nommer 4 joueurs du Canadien… » moi de répondre le plus sincèrement en plus.

« Ok d’abord, attendez. »

Je l’entends feuilleter ses dossiers.

« Et les voitures? »

« J’en ai une, je connais la marque et je sais que je dois mettre de l’essence dedans quand l’aiguille est à E. Le reste, je m’en balance royalement… »

« La rénovation? »

« J’ai eu une drill à Noel et c’est ma blonde qui l’utilise, tout en étant enceinte de 8 mois, pendant que je la regarde en prenant une bière, visser des vis sur mon patio, à 38 degrés à l’ombre »

« La décoration intérieure? »

« Je suis daltonien cher jeune homme… Ma vie serait tellement plus facile si tout était vert forêt, la seule teinte qui me plait mais que je confonds immédiatement avec noir, bleu et brun! »

« Et les vedettes de la télé au Québec? »

Il veut vraiment que j’adhère à quoi que ce soit….

« Sérieusement, vos magazines à potins avec des titres comme Les confidences d’un Lofteur : Je suis arrivé dernier dans un concours d’intelligence en 3e année juste avant la brosse à tableau. 45 photos exclusives. Ou bien En exclusivité, Julie Snyder raconte : Oui, je me ronge les ongles d’orteils même enceinte de mon deuxième. Voyez les ongles d’orteils de Julie Snyder, reportage de 15 pages…ce n’est pas ma tasse de thé! » 

« Ouais, vous avez réponse à tout… »

C’est pour ça que je suis enseignant mon ami ou bien un excellent jouer de Cranium

« Est-ce qu’un magazine en particulier vous intéresserait? N’importe lequel » me demande-t-il, à bout d’arguments. 

Hum… dans le langage, c’est ce que l’on peut surnommer un wrap-up. Ce phénomène consiste à finir ce que tu as entrepris, tu donnes ton coup de grâce, tu ficelles le tout tel un gigot d’agneau dans la vitrine de présentation de la boucherie.

« Ben, si tu as le Penthouse ou le Playboy, ça pourrait m’intéresser, vraiment! » dis-je sans aucune teinte d’ironie ou scrupule, restant bien ancré dans mon jeu.

« Oh… ce n’est pas dans ma liste. J’imagine que c’est comme tous les gars, c’est pour les articles, huh huh… » lance-t-il sur un ton humoristique qui cache une certaine gène mais un degré de politesse… et un peu de malaise.

« Non, c’est plus pour les photos de gros tetons… »

Silence.

Il devait s’attendre à : « Évidement, bien sûr! C’est ce que je dis, justement, à ma femme mon ami! C’est pour les articles de fond »

« Alors je vous remercie de votre temps, un bon samedi après-midi! »

Il raccroche.

Le gars fait son travail. Et il le fait bien. A-t-il perdu son temps avec moi? Oui. Ai-je été poli jusqu’à la fin de l’entretien? Oui. Un peu de divertissement, autant pour moi que pour lui. Au lieu de se faire raccrocher la ligne au nez comme, probablement, les 65 premiers appels de sa journée, nous avons dialogué et en avons tous retiré une certaine satisfaction.

Moi, le tout m’a bien fait rire.

Lui, une bonne anecdote à raconter à la pause cigarette…

Mon côté givré… donc pas métal… Bat for Lashes

J’ai découvert l’artiste Bat for Lashes, de son vrai nom Natasha Khan, lors de la Playlist de Béatrice de Cœur de Pirate, à Musique Plus. Elle a présenté le clip de What’s a Girl to Do. Ce clip est un long plan séquence avec des gars qui font du BMX, bien cachés derrière elle, avec des costumes d’animaux. L’ambiance du clip me rappelle étrangement le film Donnie Darko, surtout pour les costumes d’animaux…

Je me suis procuré sur le champ ses deux albums et j’ai embarqué tout de suite, contrairement à ma blonde.

C’est simple à expliquer, Bat for Lashes, c’est comme si Sinead O’Connor avait continué de lancer de bons albums au lieu de sombrer dans le reggae et la musique traditionnelle irlandaise…

Mademoiselle Khan a une voix qui rappelle Sinead, justement avec un soupçon de la gorge de Bjork. Musicalement, le tout est influencé par ses artistes mais je rajouterais aussi Blonde Redhead dans la liste.

Clip de What’s a Girl to Do 

Rumeur de plus en plus forte!

Il semblerait que le Canadian Carnage, la tournée canadienne de Slayer, Megadeth avec Machine Head et Suicide Silence arrêterait à Montréal mais aussi à Québec !

2 commentaires
  • punk rod
    13 septembre 2009

    YEAH!!! Fuckin’ SLAYER!!!

  • punk rod
    15 septembre 2009

    Megadeth, Slayer, Machine Head, Suicide Silence
    Rock · Rock Metal
    Mercredi 11 nov 2009 à 18h40
    Centre Bell
    1260, av. De La Gauchetière O., Mtl · (514) 932-2582

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES