BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

The Black Dahlia Murder…Déformé et défloré (Entrevue)

Yanick Klimbo Tremblay
14 septembre 2009

The Black Dahlia Murder - Logo

C’est pendant ma pause récréation, alors que mes élèves jouaient au soccer dans la cours, que j’ai pu faire cette entrevue avec Trevor Strnad, chanteur coloré du groupe The Black Dahlia Murder. Fier de leur dernier album intitulé Deflorate, Trevor m’a passé un coup de fil pour que l’on puisse en discuter et évidement, rappeler aux gens du Québec que son groupe sera de passage au Québec en première partie de Children of Bodom. The Black Dahlia Murder a une sonorité fortement influencée par le son du death métal suédois et le groupe ne s’en cache aucunement. La venue de Ryan Knight au sein du groupe a tout de même relevé la barre métallique d’un cran au niveau de la qualité de la composition et de la technicité. Entrevue avec Trevor Strnad.

Salut Trevor, je n’ai qu’une quinzaine de minutes, mes élèves vont revenir de la récréation…

Ah, tu es enseignant ?

Oui et ils sont en récréation maintenant avec un autre professeur.

C’est cool, je vais essayer de condenser d’abord !

Les premiers reportages ou critiques de l’album Deflorate parlent énormément de la chanson « A Selection Unnatural » Il semblerait que le visionnement de certains programmes télé a été plus qu’inspirant ?

Oui, sans aucun doute. J’ai regardé quelques émissions qui parlaient de phénomènes étranges, c’était  assez étonnant et dérangeant. Tout était en relation avec les déformations physiques  les plus intenses mais surtout celles qui sont apparentes dès la naissance. J’ai voulu parler du sentiment de rejet que doivent vivre ces personnes car elles vivent dans l’horreur le plus complet. Le texte en tant que tel, parle surtout de la vie, très éphémère d’un enfant qui aurait ce genre de syndrome et certaines déformations. Il est gardé captif dans des laboratoires et ce n’est pas facile pour ce petit être, il est une victime de l’équipe de scientifiques qui ne cessent d’expérimenter sur lui avec des sondes et autres instruments, comme dans les films.

Vous avez maintenant Ryan Knight d’Arsis aux guitares avec vous. Il ajoute du punch à votre son et on ne peut nier son immense contribution. L’avez-vous approché ou bien il est venu vers vous en demandant si le poste de guitariste était toujours disponible ?

Quand nous avons choisi Jason Suecoff comme réalisateur pour Deflorate, nous avons eu  quelques réunions avec lui et le sujet s’est présenté, comme ça. Je ne me souviens plus si c’est lui qui nous a demandé si l’on avait trouvé quelqu’un ou bien si c’est nous qui lui avons demandé s’il connaissait quelqu’un… De toute façon, comme tu dois le savoir, nous avons eu de nombreuses difficultés avec le fait de garder une formation stable et complète pendant les dernières années. Nous avons déjà eu des musiciens, et je ne vais pas les nommer, qui se sont enlignés avec nous en croyant qu’ils allaient enfin obtenir la gloire et la fortune qui vient avec. Ils ont déchanté assez rapidement. Nous voulions quelqu’un de confiance et qui tire, quelqu’un qui aime la tournée car nous sommes pratiquement 10 mois sur 12 sur la route ! Jason nous a dit qu’il connaissait justement quelqu’un, Ryan d’Arsis, qui pourrait faire l’affaire. Nous avons rencontré Ryan et le tout a bien cliqué. C’est quelqu’un qui joue très bien et qui compose à merveille. Nous lui avons tout de même dit que nous avions un certain son, qui peut s’apparenter à celui d’Arsis dans un sens, mais tout en étant différent. Il connaissait notre groupe et le genre de vie que l’on mène. Il n’a pas eu peur, c’est donc bon signe ! Au tout début, il semblait hésitant à nous montrer ce qu’il avait écrit mais le tout s’est finalement bien passé et il a pris son aise. Nous ne voulions pas un changement majeur, tu comprends ? Nous avons vraiment apprécié ses idées et je crois que son style se marie parfaitement avec celui de notre autre guitariste, Brian. Même si Brian est celui qui compose les pièces en majorité, ça lui enlève un poids sur ses épaules de savoir qu’un gars de la trempe de Ryan puisse être à ses côtés. Une chose est certaine, il n’est pas question que l’on ramollisse notre son. Le jeu de Ryan amène justement une nouvelle dose d’agressivité et de technicité, j’adore cette combinaison ! Il est bien meilleur que notre ancien guitariste John Kampainen ! Ah, et en parlant de contribution, Ryan donne aussi des entrevues, ce qui m’aide énormément !

Il y a quelques années, vous aviez comme batteur un gars de Montréal, Pierre Langlois, qui avait joué avec le groupe black métal Frozen Shadows. Il n’est pas resté très longtemps avec The Black Dahlia Murder, pourquoi ?

Pierre est un batteur excessivement talentueux. On l’a découvert, dans le temps, sur le forum de Dereck Roddy, une autre machine à taper ! Je crois qu’il s’est aperçu que notre style de vie n’était peut-être pas adapté pour lui. Tu sais, Pierre a fait des études musicales et avec la vie de tournée, il ne pouvait pas mettre à profit toutes ses années d’étude. Pierre est un vrai amoureux de la musique, il connait son affaire ! Il a juste voulu prendre ça à la légère. Il faut dire que la barrière linguistique a joué un peu dans sa décision. Déjà d’être avec nous, une belle bande de bizarres, ça n’était pas évident mais en plus, de ne pas vraiment comprendre tout ce que l’on se disait, je peux comprendre que le tout devait jouer sur son moral… Son anglais est de base, quand il était avec nous, je crois que ça faisait déjà un bon 3 ou 4 ans qu’il n’avait pas pratiqué son anglais, c’est déstabilisant car tout ton entourage parle rapidement et toi, tu as de la difficulté à suivre le fil de discussion.

Photo 10 

Il y a une question que je voulais te poser depuis très longtemps. J’ai lu que tu étais un grand amateur de la formation pop-rock Nada Surf… et moi aussi ! Est-ce que tu suis toujours ce groupe ?

Et comment! Même si majoritairement, j’écoute du métal, j’ai un petit côté pop qui me permet de faire le vide après quelques chansons techniques et gueulées par un gros chanteur death métal. Nada Surf est pour moi un groupe qui me permet de m’évader dans un univers un peu bonbon.

As-tu entendu leur dernier album, Lucky ?

Oui et je l’aime bien !

Si Nocturnal avait une pochette nous rappelant celles de King Diamond, on peut dire que celle pour Deflorate peut nous remémorer des images du film The Wall de Pink Floyd. Ce n’est pas votre genre d’avoir ce genre d’illustration.

Je suis un peu responsable du résultat je crois. Je voulais un truc épique, quelque chose qui pouvait me rappeler Powerslave d’Iron Maiden.

Le personnage au fond, celui sur le trône, il donne l’impression que c’est comme un immense vagin…

Tu n’es pas le premier me dire ça ! C’est assez non-intentionnel, je peux te le confirmer! Même si ça porte à confusion avec le titre de l’album…

Comment était la tournée Mayhem Fest avec Slayer et Marilyn Manson ?

Vraiment bien ! Nous étions sur une plus petite scène avec d’autres artistes de Metal Blade comme Cannibal Corpse, Whitechapel, Behemoth et Job for a Cowboy. C’était crissement métal. C’est cool ce genre de tournée, tu joues avec de gros groupes qui attirent un public très différent du notre. Il y en a quelques-uns qui avaient déjà entendu notre nom dans un magazine par exemple et viennent te voir par pure curiosité. D’autres devaient arrêter en chemin en allant s’acheter une bière et prendre le temps de nous écouter. Il faut faire ce genre de tournée, ça nous donne de la visibilité. Le but est de se faire de nouveaux fans, j’espère qu’on a réussi un peu !

Photo 02

Vous serez en tournée avec Children of Bodom et ils ont une réputation d’avides buveurs. Allez-vous suivre leur rythme ou bien rester bien sages comme de bons garçons ?

Nous avons déjà été en tournée avec eux et nous avons eu bien du plaisir. Je peux te confirmer que nous devrions les suivre plutôt que de rester bien calme.

Oups… mes élèves reviennent, je dois te laisser ! Merci Trevor !

Ouais, je les entends… Merci et bonne chance avec ta classe, c’est vendredi quand même…

En concert en première partie de Children of Bodom avec en plus, Skeletonwitch. Le 22 septembre au Capitole de Québec et le 23 septembre au Métropolis de Montréal.

Deflorate sera en magasin le 15 septembre

The Black Dahlia Murder - Deflorate

Un commentaire
  • bas
    14 septembre 2009

    j’aime ben moi aussi nada surf…mais on m’a volé le cd y’a quelques années

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES