BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

Priestess: Critique de « Prior to the Fire » et on répète des mots? EXTRA! Kreator + Voïvod au Québec en 2010

Yanick Klimbo Tremblay
23 novembre 2009

priestess-prior-to-the-fire

Priestess
Prior to the Fire
Indica/Sony

L’attente a été longue mais en valait la peine. La nouvelle création de Priestess est savoureuse. Plus cosmique, un brin progressif mais toujours un soupçon de rock stoner très accrocheur, Prior to the Fire se prend à merveille. Les nombreuses tournées, dont certaines avec Megadeth et Mastodon, ont laissé leurs traces sur les nouvelles compositions du groupe car du métal, on en retrouve sur l’album.

Le timing n’est pas superbe par contre, avec le buzz autour du groupe il y a quelques années avec la présence de Lay Down sur Guitar Hero, des pièces sur des jeux vidéos comme NHL 07 et même dans des films d’animations comme Surf’s Up, l’engouement était en place. Le groupe était bien établi mais l’album ne sortait pas, Hello Master était en magasins depuis belle lurette mais le citron commençait à être pressé. Prior to the Fire était terminé, certes mais des raisons contractuelles et de business empêchaient de l’avoir en mains. Je me souviens d’avoir entendu 3 pièces de ce disque en concert il y a deux ans et en jasant avec les membres du groupe, ils nous confirmaient que l’album était en boîte mais que la décision finale, pour une date de sortie n’était pas de leur ressort. Tout était prêt… sauf les tumultes internes de bureaucrates.

Le produit n’est pas altéré par toute cette attente car des pièces de qualité bien musclées, il y en a mais sans avoir le côté aréna-rock de Hello Master. Il est évident que Prior to the Fire va plaire avant tout à ceux qui aiment le groupe pour son côté rock très brut à l’instar de ceux qui aiment le côté boogie d’une pièce comme Talk to Her.  Très vif avec des chansons comme Lady Killer et la très métal-prog The Gem, Priestess pousse ses limites et son style car malgré une zone de confort obtenue avec Hello Master, le groupe ne s’est point assis sur son steak. Par contre, le seul bémol pour ce disque, au niveau des chansons, est It Baffles the Mind qui me laisse de glace avec son refrain redondant et sa batterie à contretemps.

Attente de trois ans, le groupe aurait tout de même pu offrir une pochette plus hallucinante car, c’est cheap pas à peu près ! Format digipak avec un livret à 4 rabats, c’est tellement incomplet qu’on ne retrouve même pas les noms des membres du groupe !

Préservation de nos forêts ? Ah, c’est la raison d’un contenant musical aussi bon marché!

Pour le reste, c’est sublime !

www.myspace.com/priestessband

Je bégaie?

Est-ce que certains groupes sont victimes de bégaiements ? Depuis un certain temps, on remarque au Québec que les groupes répètent le premier mot pour former le nom du groupe. Ailleurs sur Terre, nous avons eu droit à des groupes comme Danger Danger, Mr Mister, Tora Tora et plus récemment, Attack Attack

danger_danger

Mais au Québec, c’est dans le vent ! Au début des années 90, Maryse Letarte, celle qui a lancé un fantastique album de Noel l’an passé sans mettre de classiques habituels sur ce dernier, se faisait passer pour Rita Rita. Elle a gagné le concours Démoclip, ce célèbre concours qui a lancé la mode Denis Martel, et elle a pu nous présenter son très charmant Je suis Down. Pièce très pop accrocheuse, le Québec était sous le charme.

Par la suite, toujours dans la même décennie, vient le groupe Tango Tango. Encore une fois, on répète le même mot. Ce groupe a eu une existence assez éphémère mais il a lancé tout un clip avec la pièce « Laisse-moi te deviner », qui s’inspirait des génériques d’ouverture de James Bond.

Plus près de nous, au niveau des années, Radio Radio prenait place sur notre échiquier francophone. La formation qui nous vient de l’Acadie a fait danser les nénettes avec « Cliché Hot ». Un look, un groove et un mot en répétition.

Dernièrement, c’est Orange Orange. Duo assez éclectique, l’esthétique du clip « Sors-moi »  est très impressionnant.

Et vous, en connaissez vous d’autres des groupes avec le premier mot qui se répète ? Non, Paul et Paul ne fonctionne pas !

kreator

Le groupe Kreator s’enlignera en terres québécoises au mois de mars 2010 avec nul autre que Voivod!

- Dimanche 7 mars au Club Soda de Montréal
- Lundi 8 mars à l’Impérial de Québec

voivod_logo_80

6 commentaires
  • Mike Savard
    24 novembre 2009

    Yeah Yeah Yeahs
    Le Fun Fun Fun Fest au Texas
    pis surtout…
    MANGE L’OURS MANGE!

  • joa
    25 novembre 2009

    mange l`ours mange et rita rita wow back en 93
    ya eu aussi the the (formidable),talk talk et ah ah ou peut etre etais ce ha ha

  • Yanick Klimbo Tremblay
    25 novembre 2009

    The the, Yeah Yeah Yeahs et Talk Talk = oui.

    Mange l’Ours Mange = Non car ça implique deux autres mots, L’ et Ours.

    Ne fonctionne pas non plus: The Tings Tings en raison du THE

  • Guillaume
    25 novembre 2009

    Joa : en fait, c’est A-ha.
    Alors ça ne fonctionne pas.

    My 2 cents : Tora Tora, Duran Duran…

  • Etienne Dubuc
    26 novembre 2009

    !!! ça compte tu?

  • Yanick Klimbo Tremblay
    26 novembre 2009

    Étienne: Ouais, on va dire

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES