BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

Rage Against the Machine reçoit un beau cadeau de Noël!

Yanick Klimbo Tremblay
21 décembre 2009

ratm1

18 ans après la parution de son album éponyme, Rage Against the Machine se retrouve  en tête des palmarès au niveau de la vente de simple (ou single) en Angleterre pour la pièce Killing in the Name

Euh… C’est quoi le rapport vous demandez-vous?

C’est tout simplement un mouvement de masse, un geste de solidarité musicale entrepris par deux jeunes britanniques écoeurés d’être submergés par les chanteurs de la téléréalité anglaise, un peu comme ce qui se fait ici avec Star Académie. Les deux jeunes ont créé le groupe Facebook Rage Against The Machine For Christmas N°1 qui incite ses membres à acheter le morceau de façon à ce que le single soit numéro 1 des ventes la semaine de Noël, le tout pour bloquer le jeune chateur Joe McElderry, un produit de cette machine à divertir les matantes anglaises sur l’heure du thé.

joemc Joe McEldery

Et le tout a fonctionné!

Le programme visé est X-Factor, une production de Simon Cowell, le méchant panéliste d’American Idol à l’accent british. Cowell est maintenant un magnat de l’industrie de la téléréalité musicale car en plus de produire X-Factor, il est derrière Britain’s Got Talent, qui nous a permis de découvrir Susan Boyle et Paul Potts en plus de l’émission America’s Got Talent, qui nous permis de voir et de nous faire découvrir, euh… un jongleur qui coupait des laitues avec une tondeuse et un gars assez dodu qui imitait Shakira.

cowell22Simon Cowell

Les deux adolescents responsable de cette engouement envers un groupe qu’ils ont probablement découvert sur Guitar Hero, Tracy et Jon Morter, se sont motivés dans le seul et unique but de contrer le succès prévisible et annoncé du single du futur vainqueur de l’émission X-Factor. En créant une page Facebook, les deux jeunes ont réussi à accueillir plus de 600 000 amis et plus du tiers de ceux-ci ont acheté le single en format téléchargement.

Leur groupe Facebook n’a pas seulement des amis que dans le Royaume-Uni car de nombreux amateurs d’un peu partout sur la Terre ont rejoint le groupe qui se veut, en fin de compte, une démonstration de l’écoeurantisme global de la téléréalité, que la population en a marre du contrôle musical exercé par un seul et unique homme, Simon Cowell, autant en Europe qu’en Amérique du Nord. Ce dernier a un certain pouvoir incontestable au niveau des médias de masse et il pollue les ondes radio avec tous ses petits protégés découverts lors des émissions qu’il produit.

Ici au Québec, nous connaissons cette machine qui nous vomi ce que l’on devrait écouter et aimer musicalement. Mais elle n’est pas administrée par Cowell mais par un autre conglomérat mené par Quebecor Média, mais je ne tomberai pas là-dedans!

Cette victoire du groupe Rage Against The Machine For Christmas N°1 est la preuve que des médias appelés alternatifs et non de masse peuvent facilement venir à bout d’une machine bien huilée, suffit de prendre le temps! La mobilisation, offerte par ce groupe, a permis de mettre par terre, pour un moment, cet instrument abrutissant qui plait beaucoup aux p’tites matantes!

Pointage final : Rage Against the Machine avec 253 476 singles de vendus contre 216 795 pour le kid de X-Factor!

Simon Cowell a raconté qu’il était la véritable cible de cet acte de sabotage. “Si vous m’enlevez de l’équation, il ne reste qu’un adolescent et son premier simple attaqué par une foule haineuse sur Facebook. Ca ressemble à un petit garçon se faisant tyranniser dans une cour d’école”

Paul McCartney explique : “Ce serait drôle si Rage Against The Machine gagnait, ça prouverait quelque chose”

Et c’est arrivé !

Tom Morello, guitariste du groupe expliquait : “C’est une petite dose d’anarchie. Cette campagne, partie de rien, prouve que le public veut récupérer le palmarès. Je crois qu’ils en ont marre d’être envahis de ballades toutes sucrées”

Rage Against the Machine a offert une partie des bénéfices des ventes à l’association Youth Music, qui permet aux enfants d’avoir accès à des instruments de musique et à une éducation musicale.

Par la suite, le groupe était en ondes sur la BBC pour expliquer leur point de vue, justement sur le sujet. Voyez le vidéo ici, suivi de la pièce Killing in the Name:

 

En guise de remerciements, Rage Against the Machine offrira un concert gratuitement en Angleterre. Eh oui, il y aura probablement des t-shirts en vente du groupe à prix ridicule mais que voulez-vous ?

Aie, on fait la même chose pour planter le gars de Star Académie ? Chose… Maxime L, avec son album Vox Pop.

Qui devrait-on pousser ?

Je vote pour Xavier Caféine, et vous ?

 

  

7 commentaires
  • Étienne Dubuc
    21 décembre 2009

    Caféïne est un choix assez radio friendly quand même. À moins qu’on achète en masse Oh! Chérie!. Sinon je propose Les Secrétaires Volantes et la pièce Atroce. Bon ils sont probablement pas disponible sur Itunes mais bon.

  • Yanick Klimbo Tremblay
    21 décembre 2009

    Je suggère Caféine car il est sexy et a une brèche dins dents!

  • Punk Rod
    21 décembre 2009

    je suggère les vulgaires ou les breastfeeders, sinon Secrétaires Volantes me paraissent une bonne alternative.

  • Kolonel Kearney
    21 décembre 2009

    Suggestion: Bernard Adamus.

  • Yanick Klimbo Tremblay
    22 décembre 2009

    Bon, un autre avec Bernard Adamus… coudonc, qu’a-t-il de si magique? Trois couilles? Une voix de castra, une guitare pas de corde?

  • Pete de Chambre en ville
    22 décembre 2009

    Pourquoi pas Grim Skunk… ça viens des mêmes années, ça buche, pis ça fait chier la gang de l’adisq !

  • Kolonel Kearney
    23 décembre 2009

    Bernard Adamus, mon Klimbo, a réussi, selon moi, avec les mêmes instruments que la plupart des chansonniers du terroir québécois, a créer un univers où le vieux (voire « vrai ») blues se mélange au hip-hop, et ce, dans la langue de Molière, ce qui, depuis les Colocs, ne s’était jamais fait avec autant de naturel et de cohérence. Et puis Monsieur Adamus a une belle plume digne d’un Plume, justement! Ce n’est peut-être pas dans tes cordes, mais c’est vraiment dans les miennes, surtout que je consomme de plus en plus de folk ces jours-ci et que je trouve que les vrais bluesmen sont rares ici. « La Question à 100$ » vaut la peine a elle seule d’avoir l’album.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES