BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

Ok Go: Critique de l’album « Of the Blue Colour of the Sky »

Yanick Klimbo Tremblay
26 janvier 2010

okgo

Ok Go
Of the Blue Colour of the Sky
Capitol/EMI

Troisième album pour ce groupe que bien des gens, dont moi, ont découvert grâce à ce fameux vidéoclip où l’on peut voir une chorégraphie spectaculaire exécutée sur des tapis roulants. Mis à part cette chanson, je n’avais jamais porté attention à Ok Go. En recevant l’album, je fus immédiatement surpris par l’intensité du son qui combine les prouesses funky de Prince avec le côté éclectique des Flaming Lips, plus spécialement sur la pièce This Too Shall Pass avec son côté discordant et la présence d’un bass drum gargantuesque, comme celui utilisé par la troupe de Wayne Coyne. En parlant du groupe, il est intéressant de noter que ce disque d’Ok Go est produit par Dave Fridmann, le producteur fétiche des Flaming Lips.

Of the Blue Colour of the Sky jette ses bases dans le pop-rock, on  peut flairer de loin que le groupe tente, sur chaque pièce, de nous offrir une combinaison parfaite de refrains accrocheurs sur rythmiques entraînantes, question de faire bouger les pistes de danse ou les gens lors des concerts.  

Les huit premières pièces de l’album présentent un groupe en symbiose avec des éléments musicaux très originaux, comme une guitare basse très fuzzée, une voix en contrôle qui rappelle celle de Gruff Rhys de Super Furry Animals et Neon Neon lors de nombreux moments, des arrangements fantastiques avec de nombreuses couches de guitares vertigineuses du style shoegaze et des intonations funky sur la plupart des chansons. Mais on se perd légèrement dès la neuvième pièce, Before the Earth Was Round avec une voix robotisée tellement agaçante, l’insupportable ballade Last Leaf, la plus que Sgt Pepperesque Back from Kathmandu et le tempo assommant de While You Were Asleep.

Mais, le groupe revient nous tirer la langue et le tout se termine, tout de même, sur une note fortement positive avec In the Glass qui se retrouve dans les cordages des autres pièces du début de l’album… fort heureusement !

Le seul hic avec ce disque est probablement le fait qu’il soit trop long avec ses 51 minutes. Car en coupant les pièces susmentionnées, on tomberait avec un disque parfait qui s’écouterait d’un bout à l’autre, sans broncher !

www.myspace.com/okgo

Vidéoclip pour la pièce WTF?



WTF?

OK Go | MySpace Music Videos

Pas encore de commentaire.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES