BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

EXTRA!!! Heavy MTL 2010 Les Premiers Groupes et Six Feet Under: Couvertures pour froid canadien (Entrevue avec Chris Barnes)

Yanick Klimbo Tremblay
31 janvier 2010

heavymtl2010

Donc, c’est maintenant officiel! Heavy Mtl 2010 combinera le Canadian Carnage de Slayer/Megadeth avec le Mayhem Fest de Korn/Rob Zombie!

Le tout se déroulera le 24 et le 25 juillet au Parc Jean-Drapeau de Montréal. Comme de raison, de nombreux groupes restent à confirmer et tous ceux qui avaient des billets pour Canadian Carnage doivent garder leur billet car le groupe GEG annoncera d’ici peu la procédure pour les échanger.

Comme de raison, Bangbang vous tiendra au courant, voyons-donc!

Six Feet Under

Quoi de plus fantastique et d’intéressant que de commencer l’année 2010 avec, en entrevue, une véritable légende du métal! Chris Barnes est le parrain du death métal, l’instigateur d’un style de voix unique, très guttural et maintenant, répandu à l’échelle de la planète.

Je me souviendrai toujours de la première fois où j’ai entendu Eaten Back to Life de Cannibal Corpse,  le premier groupe de Chris Barnes. J’étais chez un ami et au lieu de se mesurer le zouiz pour savoir qui avait le plus long, notre rituel avait pour but de savoir qui avait le truc musicalement métal le plus mongol entre les mains. Quand quelqu’un est arrivé avec cette cassette, tout le monde était sur les fesses. Au début, on trouvait ça drôle car le tout sonnait tellement comme Cookie Monster de Sesame Street qui lâchait des cris sur le fond d’une musique rapide. La palme est donc allée à cette nouveauté de Cannibal Corpse, jeune groupe de Buffalo. Je pouvais aller me rhabiller avec ma cassette de Defiance « Void Terra Firma »…

Découverte surprenante, Barnes a progressé avec le groupe pendant quelques albums, quatre plus précisément, pou ensuite former son propre groupe Six Feet Under qui privilégie un style moins technique et plutôt basé sur le groove que la performance technique. En répondant au téléphone en cette soirée du vendredi, je retrouve un Chris Barnes fatigué par une journée complète d’entrevues téléphoniques mais tout de même satisfait et surtout, disponible. La rigolade a pris le dessus à quelques reprises et sa réputation de grognon en entrevue ne s’est point pointé le nez. Entrevue avec Chris Barnes, voix pour Six Feet Under.

Sur votre dernier album, “Graveyard Classics 3”, on retrouve 3 pièces d’artistes canadiens, c’est-à-dire Anvil, Exciter et Bachman Turner Overdrive. Votre passion pour les groupes d’ici est grandiose ?

Tu sais, j’ai grandi à Buffalo et cette ville est très près de la frontière canadienne. Nous avions l’opportunité de capter les postes de radio de chez-vous et j’ai découvert de nombreux groupes grâce à ça. Quand les groupes canadiens partent en tournée aux États-Unis, ils commencent bien souvent par Buffalo, c’est comme ça que j’ai pu découvrir Rush, Anvil et Exciter. Quand j’y repense, je crois que « Pounding Metal » d’Exciter est probablement la première pièce, ou la deuxième, que nous avons choisi pour le nouvel album. La musique métal canadienne, je l’adore !

Vous interprétez ce que l’on peut considérer comme des classiques du genre, des pièces qui ont passé le test du temps. Mais la surprise vient de votre interprétation de la pièce de Prong “Snap Your Finger Snap Your Neck” car ce n’est pas une chanson très ancienne comparativement au reste des autres choix. Qui est responsable de ce choix ?

C’est moi ! J’ai personnellement choisi sept pièces sur l’album. J’aime cette chanson et Tommy Victor (voix et guitare pour Prong) est un bon ami à moi, même si l’on ne se parle pas tous les jours, je le considère tout de même comme un excellent copain. Cette chanson, de la façon qu’elle a été composée, est géniale. Tous les éléments de cette chanson s’entremêlent tellement bien ! C’est une pièce parfaite, du grand art pour Prong

Lorsque vous avec fait “Graveyard Classics 2, Back in Black”, a-t-il été plus compliqué d’obtenir tous les droits des pièces de cet album d’AC/DC, étant donné que c’est l’œuvre au complet comparativement à l’utilisation d’une seule pièce?

Non, ce n’est pas plus compliqué. Tu n’as pas à demander la permission en tant que tel. Ce que tu dois marchander avec les compagnies de disques, ce n’est pas compliqué car le fait d’utiliser une ou des chansons, à la base, ca ne coûte rien. C’est par après que tu dois payer les royautés, quand l’album se vend. Il n’est pas plus difficile de prendre une chanson ou toutes les chansons d’un groupe. L’important est de faire parvenir les montants d’argent à ceux qui ont écrit les chansons et ceux qui les éditent. C’est ce que tu dois faire et tu dois t’assurer qu’ils soient dûment payés.

Donc, c’est juste une question d’argent ?

Non, c’est plutôt la manière de fonctionner. Quand tu composes une chanson, tu aimes que d’autres artistes les réinterprètent à leur façon car tu es payé en double ! 

Recevez-vous des commentaires de la part des artistes originaux, qu’ils soient positifs ou négatifs ?

Non, je n’ai jamais reçu de commentaires d’aucun des artistes ! C’est bizarre, hein ? Mais en même temps, ce n’est pas ce que nous recherchons quand nous faisons le choix des chansons. Nous ne sommes pas en train de nous dire : « Ouais, nous devrions refaire telle chanson et attendre la réaction du groupe ! Voir si les gars l’ont aimé ! » Nous ne sommes pas anxieux face aux commentaires.

Mais probablement que cette fois-ci, tu risques d’avoir un email de Tommy Victor de Prong ?

Ouais, c’est vrai. Si je devais avoir des nouvelles d’un seul artiste du lot, ce serait sûrement Tommy !

Enregistrez-vous du matériel en extra ou bien tout ce que vous avez enregistré en studio est tout ce qui se retrouve sur l’album ?

Tout ce qui se retrouve sur l’album a été enregistré en studio, rien de plus, rien de moins ! Nous n’avons jamais eu de chansons en surplus, nous nous concentrons sur tout ce que l’on a. Nous avons X chansons, nous les enregistrons et elles seront toutes sur l’album, point. En général, nous fonctionnons de cette manière, même pour ce qui est des albums de Six Feet Under avec du matériel original.

 Six Feet Under - Graveyard Classics 3

Allez-vous faire une tournée pour cet album ?

Nous allons voir. Nous allons probablement faire des dates en Europe. Mais il n’y aura pas de tournée directement liée à l’album, pour le promouvoir, tu vois ? Nous allons plutôt jouer de nos pièces et si quelqu’un dans la foule nous crie un titre qui provient des Graveyard Classics, nous allons voir si nous sommes dans la possibilité de la faire sur le champ ! Haha !

Donc, une tournée de Six Feet Under serait plutôt axée sur le matériel original, jamais une série de concerts avec uniquement des interprétations d’autres artistes ? Ce serait comme aller voir un concert de karaoké !

Ouais, hahaha !

Six Feet Under est probablement le groupe death métal avec le catalogue le plus intéressant avec vos nombreux albums originaux, des DVDs et des albums d’interprétations. Vous avez un contrôle artistique total, vous êtes libres de faire ce que vous voulez au sein de l’étiquette Metal Blade. Donc, si un jour vous annoncez à Brian Slagel (le propriétaire de Metal Blade) :

« Cette fois-ci, on lance notre propre livre de recettes et je vais chanter les étapes à suivre et les ingrédients sur la portion audio du livre ! » Il va probablement être d’accord ?  

HAHAAAAAAA ! Tu penses qu’il accepterait ? Hahahha ! Moi, je ne crois pas que j’irais aussi loin ! Déjà qu’avec l’idée de Graveyard Classics 2, celui d’AC/DC, il croyait que le tout s’arrêterait-là avec notre concept d’albums d’interprétations, mais non. Il nous fait confiance, il nous laisse faire ce que l’on veut mais pas certain qu’il nous laisserait faire le livre de recettes !  

Tu devrais essayer, juste pour le plaisir !

Pourquoi pas !  Je n’ai pas peur de le faire. J’aurais de la difficulté pour les recettes avec de la viande par contre… (Chris Barnes est végétarien)

Tu n’as qu’à faire des recettes de pizza végétarienne !

Ouais… héhé !

Tu es celui qui produit tous les albums de Six Feet Under depuis Bringer of Blood.

Effectivement, c’est à ce moment que j’ai commencé à être un fardeau et un dictateur en studio pour les autres gars du groupe !

Reçois-tu des commentaires des fans ou des gens du milieu métal, qui te reprochent d’être quelqu’un du groupe qui n’a pas une vision externe et une oreille objective étant donné que, c’est ton groupe et que vous devriez utiliser quelqu’un d’externe?

J’utilise tout de même des gens de l’extérieur, si l’on peut dire. J’ai toujours des ingénieurs de studio avec moi. Je ne suis pas le type de producteur qui n’en fait qu’à sa tête. J’accepte aisément les idées des autres, je n’ai pas une vision fermée. J’ai des techniciens qui font des suggestions et j’écoute le tout, j’analyse et nous prenons une décision qui sera la meilleure pour le groupe. Je me vois plus comme un coach, je n’aime pas toucher aux boutons sur la console et c’est pourquoi je me prends de bons techniciens qui connaissent leur affaire. Et j’ai de bons musiciens dans le groupe, c’est pourquoi mon équipe performe bien ! Je ne suis pas un producteur du genre très strict, je suis plutôt un critique qui donne son avis ici et là.   

Il est certain que de nombreuses personnes doivent encore te demander de signer leur vieille copie de Butchered at Birth. Mais en est-il de même pour Terry Butler ? Est-ce que des amateurs lui font signer leur copie vinyle de Leprosy du temps où il était bassiste pour Death ?

Oh que oui mon homme ! Dès que Terry est au kiosque à t-shirts, la horde de la vieille école arrive avec leurs vinyles de Death et de Massacre pour les faire signer ! C’est une légende dans le domaine du death métal !  

Es-tu toujours en contact avec votre ancien guitariste Allen West, qui était membre d’Obituary aussi, même si sa situation ne semble pas très facile ?

Tu sais, je n’ai pas eu de nouvelles de sa part depuis tellement longtemps. Aucune idée de ce qui lui arrive pour être franc…

barnes 

Le DVD Centuries of Torment de Cannibal Corpse est le document audio-visuel le plus complet au sujet d’un groupe métal, à mes yeux. C’est très complet et bien fait. As-tu l’intention de proposer le même genre de document à vos fans, au niveau de la structure chronologique par exemple, pour fêter les 20 ans du groupe en 2013 ?

Je ne crois pas. Il n’est pas nécessaire de faire la même chose pour Six Feet Under. Cannibal Corpse a une place prépondérante dans l’histoire du death métal, il était donc très sensé d’avoir un truc aussi complet sur le groupe, tout ce qui retrace les origines du groupe et comment ca se déroulait dans le temps, jusqu’à aujourd’hui. Six Feet Under n’est pas arrivé sur la scène métal de la même manière que Cannibal Corpse. Le style était déjà en place. Ce groupe est un pionnier de ce genre et le tout méritait un document de cette envergure. L’histoire de Six Feet Under peut être racontée que musicalement et c’est de cette façon qu’elle doit l’être !

Justement, le grand absent de Centuries of Torment est Bob Rusay. On ne le voit pas du tout. Vous avez tenté de le contacter, sans succès. La rumeur veut qu’il soit instructeur de golf en Arizona, peux-tu confirmer le tout?

J’ai entendu dire que oui, effectivement ! Bob a toujours été physique, il est tellement habile de ses mains. Il est un expert en arts martiaux, un joueur de guitare formidable ! Il est très manuel donc, s’il est un expert de golf, je ne suis aucunement surpris ! Bob est quelqu’un qui aime surmonter de nouveaux défis et lorsqu’il entreprend quelque chose, c’est pour être le meilleur. Il doit être un golfeur hors pair et un professeur de haut calibre.

Bob Rusay... époque Cannibal Corpse...bob
robert Bob Rusay aujourd'hui.... 

Peut-être qu’il joue des fois avec Alice Cooper !

Hahhaha ! Bien sûr, pourquoi pas !

Es-tu toujours actif dans le domaine de la légalisation de la marijuana ?

Ah oui, je suis un ardent promoteur de la légalisation du pot, mondialement ! Vous êtes en avance au Canada comparativement à nous ! L’objectif premier serait de décriminaliser l’usage mais en même temps, nous faisons des pas en avant avec la marijuana thérapeutique. Nous espérons rejoindre l’idéologie du Canada, c’est plus mollo chez-vous !

Nous avons même un parti politique, le bloc Pot, qui fait la promotion de la légalisation du pot !

Vraiment !

C’est un parti qui n’est pas très puissant, ils n’ont pas vraiment une force avec des députés élus et tout, mais tranquillement mais sûrement !

C’est vraiment intéressant, je vais jeter un coup d’œil, c’est certain ! Je vais devoir déménager au Canada, sérieusement ! Tu sais, si ce n’était pas du froid, il y a longtemps que j’aurais déménagé à Montréal !

En parlant de Montréal, des chances de vous avoir ici en concert bientôt ?

J’aimerais vraiment ! Et en plus, ca me permettrait de combler ma grosse envie de manger votre plat typique, ce truc avec des frites, de la sauce et du fromage…

La poutine ?

Oui, la poutine ! C’est ça ! J’aime tellement ça, j’irais à Montréal seulement que pour m’en claquer une ! Chez vous, on mange de la poutine et on boit de la bière ! En plus, tout le monde est gentil !  Il faut y retourner parce que ca fait un bon bout que l’on n’a pas joué au Québec. On devrait avoir une tournée américaine qui passera par le Canada très bientôt. La publicité pour Graveyard Classics 3 est en marche, le tout devrait être annoncé bientôt.

Pour en revenir à la poutine, tu connais Oderus de Gwar ?

Oui.

Lors d’un de leur concert à Montréal, il y a de cela quelques années, il a vomi sur le côté de la scène pendant une chanson. Ce n’était pas un truc qui avait rapport avec le concert. Lorsqu’il est revenu au micro après la chanson, il a dit : « J’ai mangé une poutine pour diner, si vous voulez y gouter, elle est sur le bord du moniteur de son là-bas ! »

Hahahahhahahahahahaha ! Il a probablement mangé celle de Burger King !

www.sfu420.com

Six Feet Under - Logo

2 commentaires
  • Mike Savard
    2 février 2010

    Korn? Rob Zombie? C’est à peu près le line up que j’aurais tué pour voir v’la 15 ans! Quand même, Lamb of God entre deux games de frisbee, ça passe ben!

  • Yanick Klimbo Tremblay
    2 février 2010

    Five Flavor Fruit Punch… euh, Five Finger Death Punch, très mizéreux ça! Ce groupe n’a tellement aucun adepte ici au Québec, c’est trop God Bless America, Pro-Armée, guerre « support our troops »… GEG devrait dropper ça du line-up et ajouter un groupe d’ici comme BarnBurner ou Aeternam, deux nouveaux chez Metal Blade.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES