BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

Alice in Chains: un retour assez inattendu !

Yanick Klimbo Tremblay
5 mars 2010

Jamais je n’aurais cru dire cela en 2010 : « Je vais voir Alice in Chains en concert, venez-vous ? » Avec la mort de Layne Staley, la grande majorité croyait que le groupe était… mort. Après tout, remplacer un chanteur de cette envergure n’est pas facile… ce n’est pas comme de prendre la place du bassiste de Bon Jovi après tout. Sérieusement, aviez-vous remarqué que ce n’est plus Alec John Such qui est avec eux depuis une bonne quinzaine d’années? Non, hein ? Pourquoi ? Premièrement, parce qu’on en n’a rien à cirer de Bon Jovi et deuxièmement, répétez l’argument numéro 1 !

J’ai toujours pensé que Jerry Cantrell, guitariste d’Alice in Chains, allait prendre la position de chanteur ou profiter de sa notoriété pour mousser sa carrière solo. Après tout, il a une bonne voix et peut rouler sous son nom. Il aurait pu faire comme Slash et se monter un groupe de superstars à la Velvet Revolver ! Mais non, son groupe est une entité et il voulait le continuer, qui peut le blâmer ? En nous sortant un inconnu du nom de William DuVall au chant, la mystique entourant le groupe ne faisait que s’amplifier. Qui était ce dude derrière le micro pour Alice in Chains ? Qui ose prendre cette place ? Nous n’avions que quelques images de YouTube en guise de réponses et étrangement, les résultats étaient concluants !

Ce qu’il y a de plus important, c’est que DuVall ne tente pas d’imiter Staley car ce qu’il fait comme chanteur est vraiment intéressant. De parfait inconnu (il était chanteur pour Comes with the Fall, de kessé ?), il s’est retrouvé dans la mire de bien des détracteurs, qu’il a su faire taire les uns après les autres. Possédant sa propre personnalité musicale, il a su s’imposer et Alice in Chains, version 2009-2010, est effectivement un nouveau groupe qui n’a rien d’un trip nostalgique à la The Doors of the 20th Century !

Fortement convaincu de cette mouture, c’est avec une vive joie et une attente enjôleuse que j’attends cette date pour l’arrêt montréalais de la tournée du groupe. Je n’ai jamais vu la formation originale sur scène mais je serai très satisfait de cette deuxième mouture car elle semble serrée, forte et convaincante.

C’est donc un rendez-vous à ne pas manquer le mardi 16  mars au Métropolis de Montréal !

Pour ce qui est des billets, bonne chance… C’est à guichet fermé !

www.aliceinchains.com

Une présentation GEG et Greenland.

Pas encore de commentaire.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES