BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

Unleashed: Tremblements Forestiers (Entrevue complète avec Johnny Hedlund) en plus de la critique du dernier album!

Yanick Klimbo Tremblay
11 avril 2010

Peu de gens peuvent se vanter d’être les instigateurs d’un genre qui subsiste dans un autre genre. Certes, le domaine du métal est très vaste et les genres pullulent mais en ce moment, s’il y a bien une catégorisation qui prend de l’ampleur, c’est bel et bien le métal Viking. Unleashed portait déjà le genre sur ses épaules en 1991 lorsque le groupe a lancé son premier album Where No Life Dwells. Ce groupe suédois a réussi à se forger une excellente réputation au niveau mondial avec des pièces épiques et puissantes décrivant les batailles sur la mer des hordes Vikings. Mais, dans un sens, c’est surtout grâce à la présence du chef de la troupe, le chanteur et bassiste Johnny Hedlund qui s’était fait connaître auparavant avec le groupe Nihilist, ce groupe culte qui a donné naissance à Entombed lors de sa mort prématurée, que le groupe a pu sortir des rangs et s’imposer avec un tout nouveau style de métal. Unleashed est de retour depuis quelques années et d’album en album, c’est la même hargne qui les habite, la musique change peu et c’est apprécié de cette façon par les amateurs du groupe. BangBang a eu l’immense opportunité de s’entretenir avec un véritable pionnier de la scène death métal mondiale, Johnny Hedlund. Un homme de peu de mots mais d’une justesse et d’une précision… tout comme son groupe ! Entrevue avec Johnny Hedlund.

Ceci est votre premier album avec Nuclear Blast, vous étiez avec SPV mais la compagnie a eu quelques problèmes et devait se remettre sur pieds. Croyez-vous que vous aurez de meilleures opportunités de tournées avec Nuclear Blast ainsi qu’une meilleure visibilité ?

J’espère vraiment mais nous allons voir. Chaque nouvelle coopération est un nouveau défi.

Sur ce disque, c’est de l’Unleashed pur et dur, bien peinturé sur les murs ! Vous n’avez pas changé d’un iota, vous évoluez tout en restant… les mêmes ! Comment avez-vous approché l’écriture de ce disque ? Vous deviez savoir, dans un sens, que vous étiez sans contrat d’enregistrement ?

Nous travaillons toujours de la même manière avec ou sans contrat d’enregistrement. Et tu as raison, nous ne changeons pas au gré des vents ! Nous continuons, tout simplement, d’évoluer à l’intérieur de notre genre musical. Une chose est claire par contre ; pour cet album, nous voulions que Fredrik, notre guitariste, donne un peu plus de ce qu’il est capable en terme de guitare de type leads et des créations, comment dirais-je, horrifiques ! Je crois fortement qu’il a su accomplir sa tâche !

 Yggdrasil... version plus classique!

En passant, l’album est vraiment puissant, sans vouloir être têteux…Je voudrais te parler du titre, on retrouve le terme YGGDRASIL, qui est un arbre qui fait parti de la mythologie nordique. Peux-tu expliquer, pour nous les Québécois, d’où t’es venu l’inspiration, cette fois-ci, et pourquoi ce sujet très particulier ? 

Merci ! L’arbre-Monde, ce gigantesque arbre qu’est Yggdrasil… tremble, tout comme on le raconte dans la tradition Viking et l’histoire scandinave. C’est un frêne avec trois grosses racines. C’est cet arbre qui soutient les différents mondes de notre mythologie. Maintenant, pour faire un parallèle avec l’album, c’est l’histoire qui est reliée avec les trois premières pièces de l’album et qui se continuera sur le prochain. C’est un sujet que personne n’a touché à ma connaissance et il sera intéressant de voir ce qui va se passer pour le prochain disque. Avec celui-ci, ce n’est que le commencement…

 Johnny Hedlund...Patriote, Viking et death métal!

Il y a une chanson sur l’album intitulée Cannibalistic Epidemic Continues. C’est le premier titre qui a capté mon attention car ce n’est pas un titre usuel pour Unleashed. Peux-tu me parler des paroles ?  

Nous voulions faire une chanson qui parle de cette tradition très étrange des Chrétiens, tu sais la Sainte Communion ? Et j’ai cru qu’il serait intéressant de combiner ce concept avec un genre d’hommage aux groupes qui ont mis au monde le genre death métal pendant les années 80. Des groupes comme Death, Necrophagia, Necrovore, Autopsy et d’autres. Cette chanson est fortement influencée par ce qui se faisait dans ce temps-là et qui se fait encore aujourd’hui.  

Aussi, un autre titre a capté mon attention, c’est Chief Einherjar. Je me disais que quelqu’un qui ne connait pas vraiment votre groupe pourrait penser que c’est au sujet d’un chef de motards. Mais quand on écoute plus attentivement, c’est probablement un titre qui parle du chef des Guerriers Scandinaves dans votre mythologie ?

T’as tout pigé ! Le chef des Einherjar devrait être Odin, le seul et unique ! Mais en réalité, c’est une pièce qui est dédié à mon ami, collègue et chef, Martin, qui a péri face aux ravages du cancer en 2008. Un vrai guerrier et un ami. Je crois qu’Odin avait besoin d’un chef pour l’épauler au sein de son armée au Walhalla. Martin serait parfait pour ce travail !

Bien sûr, il y aune chanson très intéressante grâce à son titre, c’est Wir Kapitulieren Niemals qui veut dire Nous ne capitulerons jamais, en allemand. En écoutant les paroles, j’ai cru déceler quelques lignes ici et là, c’est en fin de compte un hommage envers votre style de vie et sa façon de faire, la façon death métal ?

Correct ! Et nous avons voulu le faire tout spécialement pour nos guerriers allemands qui nous supportent depuis de nombreuses années. Peut-être que dans le futur, je vais apprendre quelques mots d’espagnol et de français pour une chanson !

Vous y allez encore dans le prélart, c’est du death métal pur ! Vous n’avez jamais ajouté de petits trucs folk comme de la flûte ou de la mandoline. Vous ne faites pas de chansons à boire avec des rythmes festifs. Même si vous êtes l’un des groupes qui ont créé le genre Viking Métal, vous n’avez jamais fait de compromis. Je me demandais si on vous avait déjà demandé d’étendre et d’expérimenter avec votre son ? Est-ce que des producteurs, des maisons de disques vous ont, justement, conseillé d’ajouter des éléments folkloriques car c’est au goût du jour, pour pouvoir accéder à un niveau supérieur de popularité?

T’as encore raison ! Notre style est le Viking Death Métal et nous ne ferons jamais de compromis avec ça ! Des gens nous ont demandé toutes sortes de courbettes folles, comme par exemple d’utiliser le diminutif Viking Métal… mais pourquoi ? La musique heavy a commencé dans les années 70 mais nous jouons du death métal.

Quand vous étiez en période de pause, si je peux m’exprimer ainsi, que faisiez-vous ? Ici au Québec, nous n’avons aucune idée de ce qui se passait avec vous.

J’imagine que tu veux parler de la période de 1997 à 2002 ?

Exactement!

La scène en entier s’en allait vers un creux, nous avons décidé de prendre une pause. Mais nous avons recommencé à écrire de la musique vers 2000, ce n’est que la tournée qui n’existait pas pour nous car nous étions actifs. Notre ancienne compagnie de disques, Century Media, a pris tout ce que récoltait au point de vue monétaire pendant une bonne douzaine d’années. C’était impossible de continuer sous ce genre de conditions. Nous ne pouvions rien financer de cette manière, aucun moyen de se procurer de nouvelles guitares et d’autres pièces d’équipement, qui demeurent essentielles pour un groupe. Nous avons cessé toutes opérations, pris le temps de réfléchir et nous nous sommes regroupés pour revenir avec un BANG ! C’est ce qu’on a fait.  

Ici en Amérique d Nord, le Paganfest obtient un succès monstre. Crois-tu qu’Unleashed pourrait être de la version 2010 ?

Nous avons joué sur la version européenne de 2009 et c’était génial. Nous avons eu du bon temps et les salles étaient pleines à craquer. S’il y a des offres pour la version nord-américaine, je ne sais pas. Mais le tout serait intéressant, c’est certain !

J’ai le livre Swedish Death Metal de Daniel Ekeroth et, comme de raison, on parle de toi. Que penses-tu du livre ?

Pour être franc, je ne l’ai pas lu! J’en ai entendu parler… donc, je ne peux pas vraiment commenter.

C’est certain! Dans un dernier temps, j’aimerais avoir ton opinion sur les groupes non-scandinaves qui s’autoproclament Viking Métal. Il y en a quelques-uns, par-ci par-là, parfois ils sont bons, mais bien souvent, c’est très étrange…

Les traditions Vikings et les valeurs du peuple n’ont pas de frontières. Et pas de couleurs de peaux. Le style n’a pas de lieu de naissance spécifique. Tout est relié à l’esprit de la chose dans un sens. De la manière à laquelle tu traites ta famille et tes proches, en passant par tes amis. Tu dois avoir l’esprit du guerrier pour ça ! Si ton cœur est à la bonne place, je me fous bien des couleurs de ton drapeau. Je suis un patriote pour ce qui est de mon pays ou pour le sport. Mais pour la famille du métal sur la planète entière, cette dernière reçoit mon vote lors des élections. Point.

Un dernier mot pour les gens du Québec?

Félicitations majeures pour votre médaille d’or aux Olympiques! De plus, j’espère vous voir en première rangée lors de notre prochain passage chez-vous au Canada et il faut que la tête vous dévisse du corps ! Saluez Odin!

Merci Johnny, j’ai bien apprécié cette entrevue et l’opportunité! Merci pour ton temps et pour la musique !

Merci à toi pour cette entrevue géniale! Salutations Yanick!

www.unleashed.se

L’album As Yggdrasil Trembles est en vente dès maintenant !

 

Unleashed
As Yggdrasil Trembles
Nuclear Blast

Les vrais maîtres du death métal Viking propose enfin un album qui risque de faire plus de vagues que leur dernière offrande qui a passé dans le beurre. Hammer Battalion Unleashed était sorti chez SPV et quelques semaines après, la compagnie fermait ses portes… Pas de bol quand tu veux partir en tournée par la suite, aucun support monétaire et aucun support financier en vue pour un prochain disque ! Maintenant confortablement ancré chez Nuclear Blast, la compagnie en a fait une sortie majeure pour 2010 et on comprend pourquoi en entendant ce disque. Les 12 pièces proposées sur As Yggdrasil Trembles ont toute cette dose vitale de métal qui te propulse le poing dans les airs. Sans vouloir me répéter, car je l’avais dit lors de ma critique du dernier album d’Unleashed, il faut prendre en considération qu’Amon Amarth n’a rien inventé et qu’à la base, c’est Unleashed qui a proposé le Viking Death Metal, il y a tout près de 20 ans !

J’évolue en restant le même…

C’est la devise qui pourrait coller à bien des groupes métal qui sont toujours actifs aujourd’hui car ce disque est un élément additionnel qui confirme l’expression. Unleashed demeure ce bon vieux groupe d’antan mais le talent est plus développé, les techniques d’enregistrements meilleures et le travail de composition grandement amélioré. Quand on écoute des chansons comme This Time We Fight, Chief Einherjar et Yahweh and the Chosen Ones, on peut facilement les imaginer comme étant des pièces qui auraient pu trouver vie sur des albums comme Sworn Allegiance ou Victory. Contrairement à la Ville de Québec, Unleashed n’a pas eu besoin de demander à Clothaire Rapaille, et ses conseils faramineux, pour savoir ce qui n’allait pas avec eux… ils sont ce qu’ils sont !

Les thèmes abordés sur l’album sont encore une fois reliés à la philosophie des anciennes croyances Vikings mais le groupe pousse un peu plus loin avec, entre autres, une pièce avec un titre en allemand qui prône le style de vie d’un groupe métal sur la route avec la pièce Wir Kapitulieren Niemals (Nous ne capitulerons jamais !) ou le rituel de la communion chrétienne lorsque l’on partage l’hostie (le corps du Christ) pendant la célébration eucharistique avec la chanson Cannibalistic Epidemic Continues. Pour le reste, c’est un hommage à Odin et à Yggdrasil, un arbre de la mythologie Viking qui représente les différents Royaumes associés aux croyances scandinaves, en plus des batailles et de la destruction laissée par les combattants… rien à voir avec des chansons à boire !

Marteleurs métalliques, vous qui suivez le groupe depuis longtemps, ce disque vous comblera autant qu’à l’amateur au nombril vert qui carbure au métal scandinave, qu’à celui qui se pourlèche les babines de death métal, celui qui accumule les albums de Viking métal ou de métal tout court, Unleashed vous plaira encore !

www.myspace.com/unleashed

Écoutez la pièce Wir Kapitulieren Niemals ici!

3 commentaires
  • Pierre-Yves
    12 avril 2010

    super jai hate d’entendre ce disque, bonne entrevue yanick!

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES