BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

Dark Tranquillity avec Threat Signal et Mutiny Within (Critique concert)

Yanick Klimbo Tremblay
18 mai 2010

Le lundi 17 mai 2010 aux Foufounes Électriques de Montréal

6 ans! Déjà six ans que je suis en couple avec ma tendre moitié. Nous avons décidé de fêter ça, pas en allant dans un grand restaurant pour ensuite se faire masser dans un bain de bouette avec des tranches de pickles sur les yeux à l’hôtel Troulalous. Nous avons plutôt opté pour une soirée métallique en compagnie de notre groupe de l’amour; Dark Tranquillity. Nous avons une saine relation avec ce groupe depuis belle lurette. Ma blonde, n’étant pas une fanatique de métal à la base, a tout de même accroché sur ce groupe grâce à leurs mélodies accrocheuses et par la suite, lors des concerts, le charisme indéniable du groupe et plus spécialement celui de Mikael Stanne, le chanteur!

Pappy et Mammy à la maison pour garder la progéniture, les enfants sont donc en sécurité, nous pouvons nous rendre aux Foufounes Électriques, endroit où se déroule ce concert. Étrangement, je me suis posé la question justement, pourquoi les Foufs? La dernière fois, le groupe jouait au Medley de Montréal. Ce n’était pas plein à craquer mais très enviable.  

J’ai justement posé la question à Rob the Witch, responsable chez BCI et membre de Necronomicon. Il m’a répondu que c’était probablement en raison de la présence de deux groupes en ouverture plutôt metalcore à la base, pas très connus. Généralement, le public montréalais apprécie beaucoup plus le métal européen et si l’on regarde la dernière affiche lors du dernier passage de Dark Tranquillity, en ouverture, nous avions The Haunted et Scar Symmetry. Méchant changement de cap… Mais cette fois-ci, c’est Mutiny Within, les nouveaux chouchous de Roadrunner et la formation canadienne Threat Signal.

Nous avons manqué Mutiny Within et au risque de me faire blaster par ma conjointe, voici la raison : Avant de pouvoir quitter le nid familial, elle cherchait sa camisole blanche. Elle a cherché pendant de nombreuses minutes, sans succès. Devinez qui l’a trouvée? Bibi… Elle trainait dans la salle de lavage, à côté du panier…

En mettant pied aux Foufs, je me rends compte qu’il n’y a point achalandage. Moi qui s’attendais à me faire piller sur les pieds, ce ne fut pas le cas. Juste pour vous dire, l’étage supérieur n’était pas ouvert au public. J’avais beaucoup d’espace pour giguer et pour la première fois de ma vie, que des gens plus riquiquis que moi en avant! Pas de grand sec de 17 pieds de haut qui vient se dandiner devant moi juste avant le début du concert! Une première!

Threat Signal avait quelques fans réunis dans la salle. Leur métal aux tendances industrielles rappelant Fear Factory par certains moments, n’a rien de très dangereux. C’est prudent, racoleur et douillet. C’est une version plus lourde de Nickelback dans un sens, genre de groupe que certains amateurs plus extrêmes de la portion musicale de Radio X de Québec aimeraient. Vous voyez le portrait?

Dark Tranquillity avait annoncé qu’il s’en venait en Amérique avec l’équivalent scénique que l’on peut retrouver sur leur dernier DVD mais la petitesse des Foufs a empêché le groupe d’avoir un accoutrement complet de ce que la scène pouvait avoir l’air. Vraiment décevant… Le projecteur était braqué directement sur le visage du batteur Anders Jivarp et le groupe ne pouvait que projeter ses images sur le huitième de l’écran environ!

 

« Aie Big, nous autre c’est la musique, laisse faire les images! » signé Kéveun

T’as ben raison Kéveun, je vais laisser la dimension scénique pour m’attaquer au concert en tant que tel. Fidèle à son habitude, le groupe s’est amené sur scène sourire aux lèvres. Mais comme de raison, c’est Mikael Stanne qui demeure le point majeur du groupe, ce fascinant personnage à la chevelure rousse à encore été capable d’aller saisir chacun et surtout, chacune des amateurs(trices) du groupe suédois.

En propulsant At the Point of Ignition dès le départ, le groupe y allait avec une des pièces les plus puissantes de leur dernier album. Disque légèrement critiqué pour son côté plus accessible et électronique, il demeure que le groupe a pigé généreusement dans ce dernier pour agrémenter la soirée. Personnellement, j’ai fortement apprécié The Fatalist, pièce qui demeure ma favorite sur We Are the Void.

Le reste des chansons jouées étaient prises par-ci par-là, le groupe sélectionnant des trucs dans leur répertoire assez grandiose tout en restant très influencé par la dernière création DVD, Where Death is Most Alive. Évidement, les vieux amateurs du groupe demandent de vieux classiques et ce soir, nous avons eu droit à un doublé de l’album The Gallery avec la prévisible mais incontournable Punish my Heaven et une grosse surprise, Lethe.

 

Les gros canons qui ont fait embarquer la foule ont été The Wonders at Your Feet, ThereIn avec un chant de foule assez convaincant, Misery’s Crown que j’ai encore dans la tête et Lost to Apathy, moment où j’ai vu un gars à quatre pattes en train de chercher son soulier…  

Dark Tranquillity nous livre la marchandise pendant une bonne heure et quinze minutes. Comme de coutume, le groupe annonce qu’il n’y aura pas de rappel mais Mikael Stanne invite les gens à rester après le concert et que le groupe sera disponible pour signer quoi que ce soit à la table de merch, même prendre une petite boisson, pourquoi pas ? Nous voulions bien rester mais avec les enfants à la maison et le boulot du matin, nous avons préféré rentrer à la maison le cœur égayé comme de raison par ce fantastique groupe qui nous a encore séduit une fois de plus ! Une belle façon de passer notre sixième anniversaire et de plus, nos paupières ne sentent pas les vieux pickles !

Dark Tranquillity est à Québec mercredi le 19 mai !

Merci à Kate de BCI

2 commentaires
  • Rick
    19 mai 2010

    tes vidéos montre que le show devait être bon, pourquoi ils ne joue pas au heavy mtl?

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES