BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

Hacride – Jean 11:43 (Entrevue complète avec Adrien Grousset)

Yanick Klimbo Tremblay
19 mai 2010

En terme mathématique, l’hexagone est une figure géométrique à six côtés mais d’un point de vue géographique, c’est le pays de nos ancêtres, j’ai nommé; la France. Musicalement, ce pays ne nous impressionne guère métalliquement parlant mais depuis quelques années, le tout semble changer avec des formations comme les incontournables Gojira, le black métal surfin de Merrimack ou le planant Neige avec son mirifique projet du nom d’Alcest. Tentant  de se forger une place parmi tout ce beau monde, Hacride n’a rien à voir avec ses compatriotes décrits plus haut, au niveau du genre musical mais possède un immense point en commun avec eux : l’originalité tant attendue pour des groupes français, car on est loin de Pleymo! Hacride est donc un groupe signé chez Listenable, fortement méconnu ici, en sol nord-américain. Avec un son très moderne et un talent de composition fort intéressant, le groupe a présenté Lazarus à la fin de 2009, un album grandement ingénieux aux arrangements complexes doublé par une dextérité musicale hors du commun. Groupe à découvrir, prenez un premier coup d’information en lisant cette entrevue avec Adrien Grousset, responsable des guitares, des claviers et de la grande majorité des compositions du groupe.

Premièrement, étant donné que le groupe est relativement inconnu ici au Québec, pouvez-vous nous dresser un petit portrait de ce qu’est Hacride ?

Pour faire rapide Hacride s’est formé en 2002/2003. Et en fait, nous n’avons pas spécialement eu de problème pour trouver des dates et labels, nous avons signé chez Listenable Records vers 2004/2005 et nous avons sorti notre premier album chez eux en 2005, Deviant Current Signal.  Celui-ci représentant notre premier jet puisque même notre démo fait parti du CD. Nous avons pas mal tourné avec cette sortie mais c’est surtout Amoeba, sorti en 2007 qui nous a permis de rencontrer un certain succès en France et en Europe. A partir de là, nous avons énormément tourné, France, Espagne, Royaume-Uni, Belgique, Hollande, Allemagne, Slovénie, République Tchèque et j’en passe. Nous avons fait des festivals renommés tel que le Graspop, Summerbreeze, Brutal Assault, le Hell Fest etc. Nous avons sorti Lazarus en 2009 et cet album a été très bien accueilli, mieux que ce que l’on aurait pensé! Et aujourd’hui nous sommes toujours en tournée pour la promotion de cet album.

Vous venez tout juste d’effectuer un changement au niveau du groupe. Votre batteur, qui était avec vous depuis le tout début, a quitté. Quelle en est la raison ?

En parti à cause du temps et de l’énergie nécessaire à la musique. Olivier ne pouvait plus gérer la musique, son travail et sa famille. Il fallait qu’il fasse un choix. Nous comprenons, même si nous le regrettons un peu, mais un groupe de musique est une activité et un travail très dur, ça coûte, ça fatigue, tu es tout le temps parti, tu fais de la route etc. C’est très dur pour tout le monde et ça l’était encore plus pour Olivier, qui venait juste d’être papa. C’est Michael Roponus qui est derrière les fûts maintenant, c’est le batteur d’un groupe français appelé Om Mani.

Le titre de l’album Lazarus, est-ce en rapport avec le syndrome de Lazare ou plutôt l’ami de Jésus, celui qui fut ressuscité ?

Les deux sont évidemment liés, mais notre histoire se base plus sur le syndrome. Nous avons essayé, musicalement et littérairement, de faire évoluer un personnage vers son réveil, avec la pièce Awakening. C’est une sorte de parcours initiatique, une personne qui s’interroge sur le monde qui l’entoure avec la chanson, To Walk Among Them, etc. Mais pas de message christique dans notre univers, hahha!

Sur votre dernier album, on peut ressentir une sonorité qui peut plaire aux amateurs de métal intelligent comme Tool, Neurosis et Meshuggah. J’imagine que ce sont deux groupes qui vous plaisent mais pouvez-vous me parler du processus de création des pièces car elles sont très complexes, personne ne peut composer des chansons comme vous faites en une seule répétition avec le groupe!

Le processus de composition est le même depuis la création d’Hacride, je compose l’ensemble des morceaux et j’essaye de produire une sorte de maquette, aboutie, qui permet aux autres membres d’avoir une réflexion plus objective que la mienne. En clair, ils ont un CD entre les mains et doivent se mettre dans l’idée qu’ils vont réenregistrer avec leur groove, leurs idées, leurs affinités… c’est une méthode qui fonctionne pas mal pour l’instant. Pour ce qui est des influences, nous en avons beaucoup et elles sont très diverses, ça peut aller de Nirvana, Queen, Radiohead ou Muse en allant vers le black métal et bien sûr les groupes de prog comme Tool, Opeth ou Meshuggah. Personnellement je ne connais pas bien Neurosis donc je ne peux pas te dire s’il existe des touches musicales de ce groupe dans ce que nous faisons?

 Lazarus, le dernier disque

Mes pièces préférées sur l’album sont Act of God et A World of Lies, deux chansons qui détonent vraiment, elles sont immenses au niveau sonore ! Comment vous y prenez-vous, à quatre, pour recréer le tout sur scène car il ya tellement de subtilité dans vos chansons, vous devez laisser quelques éléments de côté, justement ?

Nous essayons de créer autre chose, mais tous les détails sont présent, nous avons un sampler que le batteur actionne et qui nous permet d’avoir l’ensemble des samples de l’album sur scène, donc tout ce qui est sur Lazarus y est également en live, à quelque chose prêt.

Je crois que vous produisez/réalisez tous vos albums vous-même. C’est ça ?

Oui exactement, nous travaillons en « famille » avec notre ingénieur son  Franck Hueso, nous aimons cette manière de fonctionner, cela nous permet de tout gérer.

Sur la pièce Awakening, on retrouve de nombreux types de voix mais il y a une voix toute claire, très mélodieuse au début. Est-ce celle de Sam uniquement ?

Oui c’est uniquement Sam qui chante, il est excellent chanteur et il voulait des voix différentes sur Lazarus, et surtout sur Awakening qui présentait à l’époque de la maquette une très forte capacité mélodique. On voyait difficilement des voix saturées sur ce morceau, au début tout du moins.

Est-ce que des paroles dans la langue de Molière sont en prévision ou bien vous désirez vous concentrer uniquement sur le côté anglophone

Nous y avons pensé, mais pour l’instant l’anglais sonne “plus juste” pour ce que nous faisons, peut être que ça changera,  nous verrons bien, nous n’excluons aucune initiative.

Gojira est la référence ici pour ce qui est de groupes français qui ont percé le marché nord-américain. Ils ont même ouvert pour Metallica l’automne dernier en plus d’avoir joué en tête d’affiche sur leur propre tournée. De savoir que ce groupe provient du même label que vous et du même pays, j’imagine qu’il doit y avoir certaines attentes pour ce qui est d’une éventuelle visite ici ?

Ha oui, c’est clair, hahahha!! Nous avons vraiment envie de venir jouer chez vous, il parait que le Québec est plus rock que la France, c’est vrai? Cela fait parti de nos objectifs!

Effectivement que c’est vrai! En terminant, un mot de la fin pour les métalliques du Québec ?

J’espère vous voir, à très bientôt!

www.myspace.com/hacridev2

2 commentaires
  • Paul
    20 mai 2010

    Raah dommage, trop courte cette itw. Mais c’est clair qu’il faut leur faire de la pub aux Hacride. Ce qui m’embête avec Meshuggah c’est qu’ils fondent leurs compos uniquement sur la rythmique, c’est un style mais pour ma part je trouve ça lourd à écouter. Alors qu’Hacride envoie du plomb. ET de la mélodie.

  • la princesse de Doomriders ;)
    28 mai 2010

    Ah oui, très bon comme album, maintenant j’espère qu’ils viendront içi… Pourquoi pas (soyons fous) accompagné de Gojira, Klone, Trepalium et Four Question Marks!!! (les derniers albums des quatre derniers sont tout bonnement hallucinant aussi!!!) Bref, ce qui se fait de mieux en France à mon humble avis…

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES