BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

Misery Index: « Heirs to Thievery » dans mon collimateur

Yanick Klimbo Tremblay
5 juin 2010

Misery Index
Heirs to Thievery
Relapse

 Bâtard, je m’attendais tellement à aimer ce disque d’un amour si pur et dur mais non, il en est autrement je crois. J’étais trop emballé au début et après coup, je me rends compte que je ne suis pas conquis plus qu’il ne le faut. Il faut dire que la marche était très haute car Traitors, l’album précédent était tout un pas en avant, musicalement. Mais j’avais espoir. Trop ? Pourtant, la formule demeure intacte sur l’équivalent de la moitié du disque avec un death métal grindé et punké au coton mais il me manque cette dose de sucre, cette dimension poing en l’air qui semble avoir laissé place à quelques prouesses techniques sur de nombreuses pièces sur la deuxième moitié, une moitié moins organique, trop proprette ! Tout de même, Heirs to Thievery n’est pas un flop, non ! D’un point de vue de néophyte, le tout paraîtrait bien rafraîchissant mais avec l’expérience derrière la cravate, je trouve que ce disque prend une tangente plus sécuritaire avec quelques éléments qui représentent bien le death métal d’aujourd’hui. Sur The Illuminaught, il y a une passe de guitare, un petit tour de finesse qui ressemble étrangement à Without Conclusion d’As I Lay Dying ; quoique le tout est probablement non-intentionnel car les deux albums sortent la même journée !

Peut-être qu’avec le temps, je pourrai apprécier encore plus ce disque mais en attendant, je me fais les dents sur quelques incontournables de l’album comme The Carrion Call et Sleeping Giants qui demeurent celles qui me plaisent le plus avec cette délicatesse qui rappelle Napalm Death dans l’exécution et dans la manière de délivrer le tout musicalement.

Je vais lui donner d’autres chances, c’est certain car Misery Index est en gériboire de bon band, point!

www.myspace.com/miseryindex

Un commentaire
  • julien
    5 juin 2010

    Par moment c’est le plus proche qu’on se rapproche d’un disque de Dying Fetus surtout…
    à quand l’entrevue exhaustive avec Peter Tas de graine? Est-ce qu’il est encore capable de jouer du drum comme sur Summon the beast? Content de les avoir vu une dernière fois apparemment…

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES