BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

Musical Box présente A Trick of the Tail (Critique du concert)

Yanick Klimbo Tremblay
6 juin 2010

Le vendredi 4 juin 2010 au Centre Bell de Montréal

Tout comme je le précisais dans mon papier invitant les gens au concert de Musical Box, je faisais allusion au Mondial de la Bière, évènement gustatif et bourratif qui se déroulait en même temps, la porte à côté de celle de cet évènement musical. Évidement, de nombreux amateurs de bières sont aussi amateurs de musique et les gens qui se sont permis de faire un transfert de la Gare Windsor vers le Centre Bell pour le concert de Musical Box étaient tout de même, assez nombreux.

Deuxième représentation de ce concert en une année, il faut dire que l’époque progressive de Genesis a toujours eu un fort potentiel ici au Québec. Mais nous étions un peu moins que la dernière fois au Centre Bell par contre, une foule moins dense mais toute aussi réceptive.

Copié/collé de l’épisode précédent donc, c’est une prestation où l’excellence et la justesse musicale sont les facteurs dominants. Le fait de délivrer cette époque de Genesis n’était pas une idée qui semblait plaire à la base aux membres de Musical Box, habitués de se concentrer sur l’époque Peter Gabriel mais le groupe est sorti de sa zone de confort et il faut considérer que c’est un franc succès… surtout après l’avoir vu et entendu deux fois !

Premier album avec Collins aux voix, et dernier de leur épopée plus progressive, Musical Box permet justement à cette époque de revivre pleinement car A Trick of the Tail demeure un album monumental dans la discographie du groupe.

 

Dance on a Volcano est la pièce qui a ouvert le concert. On remarque immédiatement que la disposition de la scène est pratiquement identique à celle de l’album Seconds Out, version vinyle avec les immenses photos à l’intérieur et derrière la pochette. Les costumes sont les mêmes et les projections en arrière-scène sont importées directement de l’époque, émulation au maximum et nostalgie dans le prélart.

Le choix des chansons est impeccable car on demeure fidèle à la tournée car en plus d’avoir les pièces les plus imposantes de l’album, dont la sublime Entangled, Musical Box nous saupoudre les grands classiques immortels, comme de raison, avec cette touche de magie si particulière et la précision d’un groupe de passionnés qui veulent rendre justice à une époque révolue mais qui demeure vivante dans le cœur des gens. The Lamb Lies Down on Broadway, Carpet Crawlers et I Know What I Like demeurent les pièces qui ont attiré les réactions les plus vives de la part du public.

En guise de conclusion, Los Endos est tout de même une pièce qui a tous les attributs ou les qualités d’une fin parfaite qui nous tient sur le bout de notre banc jusqu’à la dernière note. Intense, en crescendo et lourde par moment ; cette pièce, qui  n’est pas considérée comme faisant part entière des incontournables du groupe, vient te poigner par les trippes pour te projeter par terre, face au sol… dans ta Molson M (qui est, soit-dit en passant, micro gazéifiée) après t’être rincé le gorgoton, juste avant, au Mondial de la Bière qu’avec de fins produits du houblon provenant des meilleures micro-brasseries du Québec et d’ailleurs. 

Malgré une deuxième visite pour ce même concert, il est évident que le groupe prépare autre chose car cette dimension de Genesis a fait son tour, on peut considérer que les preuves sont faites. Donc, il ne reste plus qu’à attendre et voir ce que le groupe de Denis Gagné nous réserve ! Pas Denis Gagné de l’émission L’Épicerie, ben non ! Musical Box, c’est une formation québécoise, le saviez-vous ?

En autant que le groupe ne revisite pas l’album We Can’t Dance, on est en business

Merci à Christine chez Evenko

Pas encore de commentaire.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES