BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

Karma to Burn: « Appalachian Incantation » en critique et ICS Vortex de retour en tant que chanteur!

Yanick Klimbo Tremblay
10 juin 2010

Karma to Burn
Appalachian Incantation
Napalm Records

Karma to Burn est l’une des premières formations de ce mouvement rock instrumental qui gagne de nombreux adeptes. Absent de la scène depuis quelques années, il ne serait pas étonnant d’apprendre que ce groupe soit revenu en relation avec le succès soudain et la renaissance d’un genre qu’ils ont mis sur pieds dans les années 90. Encore une fois, on remarque que les pièces ne portent pas de titres mais plutôt des numéros pour les identifier, à l’exception de deux pièces qui sont des chansons qui comportent de la voix. Pelican a commencé le bal avec leur dernière production et d’autres exploiteront le filon eux-aussi quoique Karma to Burn a déjà lancé un album sur le marché qui comporte des voix, une condition contractuelle de l’époque où le groupe était avec Roadrunner. Sur les deux pièces avec voix sur ce disque, la plus intéressante demeure Two Times qui propose John Garcia, l’ancienne gorge de Kyuss tandis que l’autre, Waiting On The Western World, est interprétée par le chanteur de Year Long Disaster, autre groupe de Rich Mullins, bassiste de Karma to Burn. Pour ce qui est des pièces instrumentales, c’est du rock salaud très épique. Des pièces qui proposent fortement des balades en char sur des routes imprégnées de sable aux ‘Tas-Unis !

Appalachian Incantation propose une sonorité très minimaliste, rien n’est très peaufiné ou surproduit. Avec Scott Reeder, ancien bassiste de Kyuss et de The Obsessed, aux commandes, on devait s’attendre à ce genre de sonorité très organique.   

Du rock du désert, stoner et très chaud. Le radiateur du bolide chauffe au coton, on pourrait se faire cuire des œufs sur ce dernier ! Vroum !

www.myspace.com/karmatoburn

ICS Vortex retourne avec…

 

Borknagar!

Quelle excellente nouvelle ! Étant donné que Tyr vient de lâcher le groupe en tant que bassiste, que Vintersorg le chanteur est très occupé et ne peut plus faire de tournée, le reste du groupe Borknagar a décidé de recruter non pas du sang neuf mais du vieux sang bien crasseux qui a fait ses preuves, à l’époque, sur les albums Archaic Course et Quintessence : Simen « ICS Vortex » Hestnaes !

L’imposant Viking à la voix plus puissante que le marteau de Thor reprend ses vieilles godasses toutes chaudes. Ce retour est un grand soulagement pour les amateurs de Borknagar car le groupe retrouvera cette saveur si particulière que le groupe avait perdu un tantinet avec Vintersorg. De plus, un talent aussi incroyable que celui de Vortex n’est pas à gaspiller ! Après son passage fort remarqué comme chanteur d’Arcturus, tous espéraient un retour au micro pour Vortex. Même en tant que bassiste de Dimmu Borgir, les meilleurs moments lors des concerts du groupe demeuraient ses parties vocales !  

La dernière visite de Borknagar en Amérique remonte à environ une dizaine d’années… En espérant que le retour du démon blond réchauffe le moral des troupes et les ramènent ici au plus sacrant !

2 commentaires
  • Jonathan
    11 juin 2010

    Vortex, enfin. toute une voix ce musicien, penses-tu que bork va venir en tournée ici même si ce n’est pas lui qui chante sur le dernier disque?

  • Yanick Klimbo Tremblay
    11 juin 2010

    Aucune idée!

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES