BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

Ereb Altor : Mythologie, respect et métal (entrevue avec Crister « Mats » Olsson)

Yanick Klimbo Tremblay
13 juillet 2010

Quand vient le temps de parler de Viking métal, tous les clichés nous viennent en tête avec les épées, les combats et les drakkars. Mais quand on s’entretient avec ceux derrière les créations musicales, on comprend le sérieux de la chose, rien n’est en relation avec des jeux ou des films bidons. La philosophie de cette mythologie entre en jeu, le tout est abordé avec sérieux et avec une immense fierté ! Ereb Altor est un groupe en parallèle du groupe Isole, formation doom qui joue dans les plates bandes du très pesant ! Projet mené par seulement deux êtres ténébreux, Ragnar et Mats, le tout ne sonne pas épuré ou minimaliste car leur dernière offrande, The End, propose un son digne d’un orchestre assez populeux ! Je peux déjà inclure ce disque dans mes favoris de 2010 car cette production est parfaite à mes oreilles. J’ai pu m’entretenir avec Crister « Mats » Olsson, il y a de ça quelques semaines au sujet de son groupe, du dernier album et, comme de raison, des Vikings ! Entrevue avec Crister « Mats » Olsson, multi instrumentiste et voix dans Ereb Altor. 

Tout d’abord, vous n’êtes pas un « nouveau » groupe en tant que tel, vous êtes présents sur la scène métal depuis 1990, je crois? Pourriez-vous nous présenter votre groupe, Ereb Altor, pour nous les gens du grand nord québécois?

La musique d’Ereb Altor est épique, sombre et avec des mélodies scandinaves. C’est un mélange entre l’épopée Viking des albums de Bathory et le doom métal. Ereb Altor est un projet qui provient de Forlorn, un groupe underground de doom qui plus tard a changé son nom pour Isole. La musique de Bathory nous a vraiment influencés et nous avons créé beaucoup de matériel qui est devenu Ereb Altor en 2003. Ereb Altor se compose de deux membres seulement, les fondateurs de Forlorn, Ragnar au chant et Mats qui joue tous les instruments. Donc, en d’autres termes, Ereb Altor a été formé en 2003 et non en 1990, mais les chansons que nous avons enregistrées sur le démo « The Awakening » ont été écrites comme étant des chansons pour le groupe Forlorn, au début des années 90. Nous avons remarqué que certaines de nos chansons étaient trop bonnes pour qu’elles tombent dans l’oubli. Mais elles n’avaient pas vraiment leur place dans le répertoire d’Isole et l’idée de faire un groupe plus orienté vers le style de Bathory est donc né.

Vous êtes tous les deux membres d’Isole mais en fondant Ereb Altor, quel était l’objectif principal?

C’est une façon pour nous d’honorer la mémoire de Quorthon de Bathory, de garder la flamme et son esprit vivant en quelque sorte.

Bathory est donc une de vos influences, mais j’ai lu quelque part que la nature est une source d’inspiration pour vous. Puisque nous avons environ le même genre de température, de climat et de paysages  ici, je peux comprendre que cet élément soit bien important. Pensez-vous que ce genre musical aurait pu être créé ailleurs, si vous aviez vécu en Espagne ou en Grèce par exemple?

Il est impossible de répondre car je n’ai jamais vécu en Espagne ou en Grèce! Mais je pense que ma musique aurait été un peu différente si j’avais grandi ailleurs dans le monde parce que selon moi, il est facile de dire si un groupe vient de la Scandinavie, par exemple, car les groupes de notre coin ont un son particulier et une ambiance unique.

L’album The End est si intense, je suis totalement tombé en amour avec! Je crois que je l’ai écouté 5 fois de suite la première fois que je l’ai mis dans mon lecteur. Il est difficile d’imaginer qu’il a été produit uniquement que par deux gars parce qu’il y a tant d’éléments sur ce disque. Vous êtes très doués. Pensez-vous que vous étiez faits pour vous rencontrer un jour, que le destin a fait que vous avez eu cette chance?

Merci pour tes mots, je te remercie! Nous nous connaissons depuis longtemps et nous faisons de la musique ensemble depuis 1990. Il est certain que nous nous connaissons vraiment bien, mais je ne sais pas si nous étions censés nous rencontrer à la base. Nous avons des idées assez précises quant à la façon dont nous voulons que les choses se passent et je crois que nous aurions fait de la musique, même si nous nous n’étions jamais rencontrés. Je suis vraiment heureux d’avoir l’occasion de travailler avec Ragnar depuis toutes ces années, il m’a appris énormément de choses. Nous passons également beaucoup de temps l’un avec l’autre, beaucoup plus qu’on pourrait le souhaiter. J’ai une famille, avec deux enfants en bas âge et, en général on se retrouve de temps à autre, quand il est temps de créer de la musique ou pour une bière à l’occasion. Notre coopération donne encore du bon travail, je crois. Nous sommes de meilleurs musiciens aujourd’hui et nous sommes capables de savoir ce que l’autre pense!

Le thème général du groupe et de vos albums est la mythologie Viking, mais pas d’une manière quétaine. Vous êtes beaucoup plus intéressés par la philosophie au lieu des images habituelles de barbus en train de manger de la nourriture comme d’énormes pièces de bœuf à la fin d’un combat victorieux tout en buvant de la bière dans les casques de leurs ennemis!

Nous nous concentrons beaucoup plus sur les mythes et la mythologie, qui sont surtout reliés à la fiction mais en ayant une part de vérité. Notre patrimoine est ce qui me fascine. Je veux que les histoires d’Ereb Altor soient en relation avec notre héritage. En ce moment, je suis en train d’étudier sur le sujet d’histoires de fantômes et de vieux mythes du comté où nous vivons. Sur le premier album, les paroles sont plus dispersées et je voulais avoir des paroles plus précises pour le second. La première histoire, Myrding, est un mythe de la Suède que j’ai appris et il s’agit d’enfants assassinés qui ne peuvent trouver la paix. Quand je lis une histoire particulièrement intéressante et que je ressens un frisson dans le dos, je sais que je vais avoir quelque chose de très créatif en relation avec ce sujet car c’est ce qui m’inspire. L’histoire sur l’album The End est divisée en trois parties et traite de la mythologie nordique du Ragnarök, qui est un sujet assez populaire dès qu’on parle de mythologie nordique.

Ragnar est répertorié comme le seul chanteur. Créez-vous plusieurs pistes de sa voix que vous combinez ensemble lors du mixage de l’album?

En fait, je chante quelques lignes avec Ragnar, mais presque tous les chants sont chantés par Ragnar. Oui, nous créons plusieurs pistes de voix, faisons des chœurs et d’autres trucs avec la voix de Ragnar, uniquement.

Comment est le processus d’écriture pour le groupe? Il est difficile de vous imaginer, deux gars dans un local de répétition … Travaillez-vous en tant qu’entité ou chacun dans votre coin pour ensuite partager vos idées pour les mettre ensemble, en plus d’arranger quelques trucs ici et là?

Certaines des chansons datent d’il y a longtemps, j’ai tout simplement réarrangé certaines choses dans certaines chansons pour les améliorer. Quand il s’agit de nouvelles chansons, j’ai souvent des idées lorsque je suis seul, en train de marcher ou au volant de mon véhicule. Je prends ensuite ma guitare acoustique et j’essaie de transférer mes idées en chansons. Parfois, je vole un riff ou deux de Ragnar quand je crois qu’ils peuvent être insérés dans mes chansons. Ensuite, j’enregistre les chansons de façon instrumentale et je les apporte à Ragnar au studio pour obtenir son approbation et je le laisse travailler sur les lignes vocales. C’est le procédé le plus courant quand il s’agit de l’écriture de chansons d’Ereb Altor. En fait, j’ai tout enregistré avant que Ragnar n’ait mis le pied au studio pour cet album. J’avais l’album dans ma tête bien avant de l’avoir enregistré et comme d’habitude, j’ai emprunté quelques vieux riffs qui étaient de Ragnar et tout est entré en place! L’impact de Ragnar sur l’album est énorme tout de même! Il est vraiment talentueux quand il s’agit de faire des chœurs et des lignes vocales et il a fait sa part, vraiment j’y crois fortement!

The End est votre deuxième album, quelle est la différence principale entre celui-ci et l’autre, By Honour?

En fait, notre premier album By Honour a été conçu pour être un album double donc quelques-unes des chansons qui sont sur The End ont une connexion musicale directe avec notre premier disque et les deux albums partagent la même atmosphère. Mais bien sûr, je peux te citer des choses, qui je crois, sont différentes entre les deux albums. The End a un rythme légèrement plus rapide, des mélodies plus scandinaves et les chants sont plus variés. Les paroles étaient légèrement cassantes sur notre premier album tandis que sur le nouvel album, les paroles suivent plus ou moins le même chemin comme avec la chanson Myrding et la chanson titre, qui sont fortement liées à notre héritage. Je pense aussi que les compositions sont vraiment plus complexes sur The End.

Ereb Altor est un projet studio ou vous jouez des concerts ici et là?

Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir! J’espère que nous serons en mesure de faire quelques concerts avec des musiciens de session. Je pense que les prestations scéniques d’Ereb Altor s’amélioreront dans l’avenir par rapport aux quelques concerts que nous avons faits lors de festivals. Nous avons participé à quelques festivals après By Honour. En ce moment, nous nous demandons  si nous pouvons utiliser trois guitares, des pistes de claviers et des chœurs en direct afin de rendre justice aux chansons. Il est difficile de faire de grands chœurs épiques avec seulement deux voix sur scène!

J’ai demandé aux gars de Tyr s’ils croyaient à la théorie que le Vinland, décrite par Leif Ericson, pourrait être le site de  l’Anse-aux-Meadows qui est ici, au Canada. Avez-vous votre avis sur ce sujet particulier?

Effectivement, ils ont trouvé un établissement Viking, chez vous. Mais il est difficile de confirmer si Ericson a vraiment mis le pied à cet endroit précis. Les sagas du Vinland ont été écrites bien après ce voyage donc il est difficile de confirmer. Honnêtement, je ne sais pas, il se pourrait fortement que ce soient d’autres hommes du Nord!

Parlant de ce genre d’éléments historiques, je me demande si en Suède, vous parlez beaucoup des éléments en relation avec la mythologie Viking dans vos classes à l’école. Je suis enseignant moi-même et ici au Québec, les cours d’histoires dans nos écoles sont très minimalistes. On ne parle pas beaucoup de nos racines et de nos origines.

Non, nous n’avons pas beaucoup d’études liées à la mythologie Viking à l’école. Mais il y a de nombreux musées en Suède qui traitent du sujet et vous pouvez visiter des villages vikings et regarder les pierres runiques. Dans notre capitale, il y a une île qui se concentre uniquement sur le sujet des Vikings.

Merci beaucoup pour votre temps et je vous remercie pour cet album éblouissant!

Merci, ça m’a fait plaisir!

www.myspace.com/erebaltor

Concours Heavy Mtl 2010, encore deux jours!

 

Il vous reste encore deux jours pour vous inscrire au concours Heavy Mtl, suivez le lien ICI. Sur les 84 participants, 15 personnes ont réussi à avoir les 5 bonnes réponses!

Ne lâchez pas, un prix aussi intéressant ne peut pas tomber dans les mains d’une autre personne que vous, surtout si cette personne carbure au Nickelback et porte des chaps pour sortir au Fuzzy!

Un commentaire
  • Punk Rod
    13 juillet 2010

    15 personnes??? Les questions, pourtant, ne sont pas aussi difficile que ça!

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES