BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

Megadeth: De la chair neuve! (Entrevue avec Chris Broderick)

Yanick Klimbo Tremblay
8 août 2010

Si un groupe a bien marqué le métal contemporain avec sa musique, sa complexité et ses déboires de tous genres, c’est Megadeth. Fondé par Dave Mustaine en guise de réplique envers ses anciens compatriotes de Metallica qui l’ont renvoyé en pleine préparation en prévision de l’enregistrement de leur premier album, Kill ‘Em All, Megadeth n’a pas tardé à étonner avec son métal rapide et incisif !  Et il y en a eu des choses depuis dans le camp de Megadeth ! Changements de membres, changements de compagnies de disques, changements de sonorité sur le très mauvais Risk, changements d’habitudes de vie pour Dave Mustaine et un éveil envers le christianisme pour ce dernier. Chris Broderick est le nouveau venu dans tout ce cirque. Il est avec Megadeth depuis le dernier album, Endgame. De formation professionnelle, Broderick est ce que l’on pourrait qualifier de tireux dans le domaine. Ne se limitant pas à un seul genre musical, son jeu est plus qu’apprécié par les amateurs de guitares. Ayant fait ses preuves avec Jag Panzer et Nevermore, c’est avec stupéfaction qu’il a appris qu’il avait la possibilité de se joindre à Megadeth et ainsi, continuer la lignée des grands musiciens qui ont joué avec ce groupe légendaire. Entrevue avec Chris Broderick.  

Il y a une question que je dois te poser, je n’ai pas vraiment le choix mais peux-tu nous expliquer comment tu as eu le poste de guitariste au sein de Megadeth ?

J’ai mis une recherche d’emploi sur un site Internet… ben non, je blague ! Quand Glen Drover a décidé de quitter, je crois que Shawn et Glen se sont demandés qui aurait le potentiel de le remplacer. Ils en ont parlé à Dave comme de raison et mon nom a trouvé sa place sur une petite liste de candidats. Par la suite, Dave est allé sur le net pour voir quelques-uns de mes vidéos sur You Tube. Le management de Megadeth m’a donc téléphoné pour me demander si j’étais intéressé de me joindre au groupe. Je n’ai pas vraiment pris de pause pour réfléchir à tout ça, tu comprends ? J’ai dit oui immédiatement. Je suis allé rencontrer Dave par la suite, question de parler des nos attentes communes l’un envers l’autre et comment les choses allaient se présenter dans un futur assez immédiat. Et par la suite, nous nous sommes mis au travail !

Donc, rien à voir avec ta contribution avec Jag Panzer ou Nevermore ?

Non, je ne crois pas. Dans un sens, Shawn me connaissait grâce à mon travail avec Nevermore. Je ne crois pas qu’il connaissait mes trucs avec Jag Panzer par contre. J’avais déjà rencontré Shawn et Glen lors des colloques du NAMM (NDLR : L’association Nationale des Marchands de Musique) Je les connaissais que légèrement, rien de très personnel.       

En 2010, c’est le vingtième anniversaire de l’album Rust in Peace, un album que tous guitaristes qui aiment le métal ont tenté de jouer ! Megadeth sur cette portion de tournée, joue l’album au complet. Dans un sens, d’un point de vue d’un guitariste, tu dois te sentir comme un enfant dans un magasin de bonbons ?

Exactement ! Dave a toujours été reconnu comme quelqu’un qui aime s’entourer de musiciens talentueux, des icônes de la guitare, des virtuoses de l’instrument. Pour moi, c’est une opportunité fantastique de pouvoir prendre place parmi le groupe, d’avoir ce rôle à mon tour. Le fait de me retrouver avec une formation musicale majeure a toujours été un de mes buts, comme tout autre musicien d’ailleurs!  

Tu dois avoir une certaine pression de jouer dans Megadeth et ce, pour plusieurs bonnes raisons. Il y a l’héritage et la notoriété laissés par les guitaristes qui t’ont précédé. Aussi, le fait que plusieurs maniaques de guitares sont dans la foule à chaque soir et qui vérifient et analysent tes moindres gestes pour bien vérifier que tu n’oublies aucune note ! Quel est le truc le plus difficile auquel tu dois faire face dans ton « nouvel emploi » ?

Un bon nombre de personnes peuvent croire que c’est comme ça, que je dois me mesurer à Marty Friedman ou Glen et n’importe qui d’autres ayant fait parti de Megadeth. Mais dans un sens, je suis de loin mon pire critique. Quand je manque une note, je le sais pertinemment et ça me titille dans la tête encore plus que n’importe qui d’autre dans la salle. Chaque soir, lorsque je suis sur scène, même si personne n’écoute vraiment dans la foule et que ca brasse, je m’arrange pour que le tout soit à mon goût, il faut que je sois préparé. Je travaille et pratique encore quotidiennement sur mes solos et sur mes partitions. Même si ca fait deux ans et demi, il faut que je prenne le temps de pratiquer pour que mon jeu demeure le plus fidèle possible.  

 

Sur le dernier album, Endgame, tu as participé à l’écriture que d’une seule pièce. Est-ce parce que tu étais le nouveau venu, dans un sens, tout était déjà écrit ?

Ce n’est pas lié au fait que j’étais le nouveau venu ou toute autre chose. C’est plutôt qu’il fallait que ca sonne comme du Megadeth. Je ne pouvais pas arriver en disant : « OK, regardez ça, je vais écrire tant de chansons » Et par la suite, les autres trouvent que c’est trop progressif ou trop lourd, tu vois ? C’était la chose à respecter dans un sens, nous avons tous présenté du matériel musical pour Endgame. Mais quand on y pense clairement, dans tout ce qui se retrouve sur la table, quel est le matériel musical qui risque de sonner beaucoup plus comme du Megadeth ? C’est ce que Dave Mustaine compose !

Vas-tu avoir plus d’impact au niveau de l’écriture sur le prochain album ?

J’espère bien que ma contribution sera plus fréquente dans le futur et je suis dans une bonne position en ce moment car je baigne dans ce chaudron métallique qu’est Megadeth. Plus la tournée avance, plus je joue avec le groupe et plus je comprends les nuances de Megadeth et comment les choses sonnent et doivent sonner ! Tout ca va devenir de plus en plus inspirant pour moi et le tout transpirera dans mon écriture et mon jeu. Oui, je crois que j’aurai plus de place dans le futur mais il faut que le matériel que je présente soit du Megadeth ! 

L’expérience du Sonisphere avec le Big Four devait être très enrichissante ! J’ai vu le concert de Sofia, en Bulgarie dans un cinéma. Le seul fait de voir Dave Mustaine au côté de James Hetfield pendant la pièce collective Am I Evil ? valait à elle seule le prix du billet ! Ma question est très simple, l’idée de jouer cette pièce collectivement venait de qui ?

Je crois que, de la manière que je l’ai compris, et je ne crois pas être dans l’erreur ici, mais c’était l’idée de James Hetfield. Il voulait avoir tout le monde pour faire Am I Evil ? sur scène avec eux. Il a passé l’information à Scott Ian d’Anthrax qui lui s’est occupé de passer l’information à tous les autres. Avec l’approbation, des séances de pratique ont été organisées avant le concert.   

Crois-tu qu’un medley qui comprend The Four Horsemen de Metallica et The Mechanix de Megadeth aurait pu être un choix plus intéressant ? **

C’est difficile pour moi de répondre… Hum, peut-être une prochaine fois…Maintenant, on peut dire qu’il y a eu de l’eau qui a coulé sous les ponts et tout le monde commence à se sentir confortable l’un avec l’autre. Pour une première expérience, de faire un medley de The Mechanix avec The Four Horsemen, on aurait peut-être exagéré la chose. Au niveau des relations entre les groupes, tout semble solide.

Je te pose cette question dans le sens qu’il m’est arrivé à plusieurs reprises de voir Megadeth en concert et juste avant de faire The Mechanix, Dave disait : « Je vais vous montrer la véritable façon de jouer cette chanson ! » en faisant référence à la version de Metallica. Donc, est-ce que c’était quelque chose de clair de ne pas jouer The Mechanix lors des dates du Sonisphere, celles du Big Four?

Non, nous n’avons rien clarifié. Je ne sais pas si le tout aurait causé des réactions si nous avions joué The Mechanix. Je crois que c’était dans le meilleur des mondes de ne pas la jouer pour cette série de concerts.

 

Tu sais que Megadeth et Montréal ont une relation très particulière qui est en relation avec la tuerie du Collège Dawson où un tueur fou a fait irruption dans le collège avec des armes à feu. Ce malheureux évènement a couté la vie d’une jeune fille innocente. Par la suite, les autorités ont retrouvé dans les affaires personnelles du tueur une lettre qui expliquait le geste du maniaque et il décrivait qu’il écoutait régulièrement la pièce À Tout le Monde de Megadeth, ce qui a causé toute une onde de choc ! Comment te sens-tu, sur scène, lorsque Dave s’adresse à la foule montréalaise juste avant d’entamer les premières mesures de la pièce ?

Le sujet en tant que tel est horrible. C’est le genre de truc qui fait que cette chanson est spéciale, peu importe où nous la jouons. Mais je sais qu’elle a plus d’impact ici à Montréal. C’est une histoire qui a touché votre pays et même ailleurs dans le monde car le tout a été médiatisé à la grandeur du globe. Il y a vraiment une meilleure connexion qui se fait ici lorsque nous la jouons.

Et de plus, avec le refrain en français…

Exactement, et toute la foule qui chante, c’est fantastique !

La biographie sur Dave Mustaine sortira bientôt. Penses-tu la lire ?

Oui, je vais le faire c’est certain ! Je ne l’ai pas fait encore, je suis certain que je peux m’arranger pour avoir une copie en promotion. De toute façon, je suis tellement occupé à pratiquer mon jeu de guitare ! Je vais attendre la sortie officielle pour la lire !

J’ai le gars de Roadrunner, juste derrière toi, qui me fait comprendre qu’il ne me reste que 30 secondes… Derniers mots aux gens du Québec ?

Je voudrais tout simplement dire un immense merci de nous soutenir si loyalement ! On dirait qu’à chaque visite au Canada, la popularité de Megadeth ne change pas car les gens sont très fidèles envers le groupe. Je peux te confirmer que tout le groupe apprécie grandement le Québec!

www.megadeth.com

** Dave Mustaine est celui qui a écrit the Four Horsemen, dans un sens. Lorsque Megadeth a sorti son album Killing is My Business… une « nouvelle » version de cette chanson se retrouvait sur l’album et portait le nom de The Mechanix avec des nouveaux arrangements et des paroles différentes.

Un commentaire
  • Kristof G
    9 août 2010

    Beau boulot mon Klimbo! La mienne avec Piggy D. (bassiste de Rob Zombie) s’en vient!

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES