BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

Necronomicon: Critique de l’album « The Return of the Witch »

Yanick Klimbo Tremblay
22 août 2010

NecronomicoN
The Return of the Witch
Napalm Records

Il était temps que Necronomicon réussisse à sortir ce disque car le dernier datait d’il y a très longtemps. Loin sont les jours où ce groupe ouvrait pour Napalm Death à Ville de La Baie…Pionnier de la scène métallique québécoise, il faut bien comprendre que Necronomicon roule sa bosse depuis de nombreuses années et tous espèrent qu’avec cette signature avec la compagnie autrichienne Napalm Records, eh bien que le tout puisse enfin décoller mondialement pour eux ! Au niveau sonore, tous les éléments sont en place pour plaire aux amateurs de Behemoth ou de Morbid Angel car au risque de présenter du matériel qui déborde d’originalité, Necronomicon se jette dans des eaux déjà existantes et y nage agréablement en se laissant porter par le courant. Le groupe ne démord pas et présente toujours un death métal sulfureux qui patauge dans le black métal avec des voix qui semoncent les grands esprits. Rob the Witch est en contrôle de sa voix même après toutes ses années de vociférateur et contrôle merveilleusement bien son arme la plus redoutable, sa six cordes qu’il utilise de manière frénétique sur des pièces comme The Time is Now, The Order of the Moon et Seven. Aux percussions, Rick s’agite toujours aussi puissamment qu’une horde de marteaux-piqueurs sur un chantier de construction, la preuve étant sa performance sur Alpha & Omega, une pièce plus pausée comparativement au reste de l’album mais qui démontre la grande versatilité du percussionniste. Le seul hic, à mes oreilles, est la pièce Necropolis qui démontre une facette plus expérimentale du groupe, une pièce qui est plus axée sur les ambiances macabres, lourdes, un peu comme ce que Dimmu Borgir a proposé avec Puritania, à l’époque de l’album Puritanical Euphoric Misanthropia.

Malgré une signature avec un label majeur, des possibilités de tournées et d’exportations du matériel musical de la formation, il faut déjà que le groupe se trouve un nouveau bassiste, D ayant abandonné son poste pour se concentrer sur d’autres projets plus personnels.

L’album est copieux et propice à trouver de nombreux preneurs, est-ce que l’Europe et le reste de l’Amérique vont embarquer ? J’espère bien car les bonnes chansons métalliques sont présentes, l’imagerie est intrigante et l’appui de la compagnie semble y être aussi !

Necronomicon en tournée au Québec:

27 août au bar l’Octobre de Québec

28 août au Bunker de Chicoutimi

4 septembre au Magog de Sherbrooke

 
www.myspace.com/necronomicon

Pas encore de commentaire.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES