BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

Le Big Four avec Metallica, Slayer, Megadeth & Anthrax: la critique! En plus d’Ozzy Osbourne, encore des billets disponibles et Heavy Mtl supporte le combat contre le cancer!

Yanick Klimbo Tremblay
17 novembre 2010

The Big Four with Metallica, Slayer, Megadeth & Anthrax
Live from Sofia, Bulgaria
Warner Bros.

Quel coup de marketing fantastique de sortir ce coffret à la mi-novembre ! Cet ensemble DVD ou Blu-ray va tellement se retrouver sous les sapins en cette période des Fêtes qui arrive… Moi, c’est déjà réglé quoique je possède la version appelée de base et non l’édition du collectionneur qui comprend, en plus du DVD double, le concert en version audio sur 5 disques additionnels, quelques affiches, des picks et un livret de 24 pages.

L’essentiel dans tout ça est bel et bien la portion imagée de cet évènement historique qui réunissait les quatre groupes les plus influents du thrash métal américain. La série de concerts du Sonisphere présentait cette combinaison métallisée plus que surprenante et les amateurs nord-américains n’ont pu gouter à ce dessert exquis car le trajet à parcourir nous laissait totalement désillusionné devant un tel périple de l’autre côté de l’Atlantique.

Certes, ce concert fut présenté dans certaines salles de cinéma en Amérique mais il demeure qu’une salle de cinéma n’est pas une salle de concert ou un stade. En ayant enfin ce concert sous la main, chaque amateur peut en profiter à sa guise !

Ce que j’ai remarqué immédiatement, en ayant le coffret en mains, c’est la durée des prestations qui sont nettement plus longues que lors de la présentation au cinéma. Les groupes ont subit des coupures au montage pour agrémenter la durée de l’évènement au cinéma, question de ne pas avoir des métalleux pendant 5 heures de temps au ciné ! En salles, les trois premiers groupes bénéficiaient d’une durée de 45 minutes sauf que sur la portion DVD, c’est la prestation complète d’une heure pour Anthrax, Megadeth et Slayer tandis que Metallica occupe un disque complet avec un concert entier de deux heures comparativement à l’heure et demie du montage pour le cinéma.

Les 4 Chevaliers de l’Apocalypse

Pour ce qui est des prestations, le tout demeure inégal par contre. Anthrax, qui est la formation la plus instable du lot au niveau du roulement des membres depuis les dernières années, propose étrangement la prestation la plus solide des quatre ! Les récents déboires du groupe avec la ronde des chanteurs nous fait douter de la réelle motivation du groupe. Anthrax est plutôt une entreprise, un boulot avec des employés qui doivent fournir un travail concis et la preuve est là car pendant les 10 chansons offertes, nous sommes en présence de musiciens en pleine possession de leurs moyens qui ne manquent pas une note ! De plus, Anthrax innove dans un sens car Joey Belladonna chante même Only, une pièce de l’époque de John Bush, lorsqu’il était au chant ! Le clin d’œil à Ronnie James Dio, avec l’interprétation de Heaven & Hell, est plus qu’apprécié autant par la foule bulgare que les gens qui visionnent le concert à la maison car c’est fait avec goût et professionnalisme. 

C’est le même constat pour Megadeth qui propose une portion aussi très solide musicalement même si l’inconvénient météorologique semble dérangeant à certains moments. Le seul hic avec Megadeth est le mince filet de voix de Dave Mustaine qui semble s’effilocher de plus en plus. Maîtres de la gratouille, sans contredit, et des impulsions aux percussions, Megadeth nous garoche ses chansons les plus enivrantes mais avec un Dave Mustaine qui nous susurre les textes, c’est tellement dommage… 

Slayer demeure Slayer, je ne dirai jamais de merde au sujet du groupe mais il faut avouer quelque chose… et ça, même les gars du groupe le disent en entrevue… ils se font vieux ! L’impétuosité des vieux jours est loin derrière mais la troupe de Tom Araya torche encore, c’est un fait indéniable. Ce sont plutôt les petits problèmes de santé de monsieur Araya qui mettent en cause, peut-être, la longévité du groupe. L’opération au dos en plus des troubles de voix de señor Araya le laisse dans un état de survie plutôt que dans la position du chef de file qui mène les troupes. Loin derrière sont les brassages de tête et la portion criarde au début d’Angel of Death, maintenant, c’est le quasi strict minimum. À de nombreux moments, dans les portions les plus tumultueuses des chansons, Tom ne chante pas et laisse le tout à la foule. L’opération arrive à quelques reprises et ce n’est pas un point qui remet en doute ma passion envers le groupe, c’est plutôt un constat car je vois un de mes groupes favoris s’éteindre à petit feu. Musicalement, tout comme Megadeth, je n’ai rien à redire sur le jeu des membres, très statiques, de Slayer. C’est juste que je commence à sentir le début de la fin pour le groupe, comparativement aux autres formations présentes sur cette collection…

Est-ce qu’il y a eu des retouches sonores en postproduction pour agrémenter l’expérience sonore à la maison? Hum… je ne serais pas surpris !

James Hetfield…yeah!

La tête d’affiche reçoit le traitement royal sur cette présentation avec une scène gigantesque, la pyrotechnie et tout le bataclan habituel pour Metallica. Y allant à deux pelles dans leur catalogue, le groupe propose des chansons qui vont satisfaire tous les amateurs du groupe, du plus têtus des vieilles années jusqu’à celui qui a découvert le groupe avec Death Magnetic !

Cette analyse est empreinte de nostalgie depuis le début et je me dois d’y aller avec celle qui entoure Metallica. Gériboire que le James Hetfield chaudaille et plein de boutons me manque, celui qui ne savait pas chanter et qui avait la rage dans le fond de la gorge, le gorgoton qui flottait dans le houblon, comme ça en cliquant ICI.

Cette version rockabilly qui abuse des « yeahs » est satisfaisante certes mais moi, le gars de 35 ans qui a vu Metallica en concert à 16 reprises dont la première fois lors de la tournée de Master of Puppets en 1987, ca me manque ! Ca me manque autant que le gros kit de drums de Lars Ulrich ! Minimaliste, sa batterie est timide, ainsi que son jeu et certaines pièces sont adaptées à son « nouveau » jeu et on le remarque parfaitement sur ce DVD. Moins d’impulsions, moins de punchs et les descentes ne sont plus aussi précises de la part du Danois !

La paix se vend… mais qui veut l’acheter?

Comme de raison, le moment le plus intense de la soirée est le jam du Big Four où 14 musiciens (Araya, Hanneman et King de Slayer n’y sont pas…) s’entassent sur la scène, lors du rappel, pour interpréter Am I Evil ? qui est une pièce de Diamond Head mais fortement popularisée par Metallica. Il est désolant de voir la portion de Joey Belladonna d’Anthrax qui n’avait pas fait son devoir. Il ne connaissait pas la pièce du tout et ses lignes sonnaient improvisées et ce,  pas à peu près !

Lors de cette interprétation, le moment qui te redresse les poils sur les bras est, comme de raison, lorsque Dave Mustaine de Megadeth se retrouve côte-à-côte avec James Hetfield et qu’il entame sa ligne aux voix. Magistral ! À lui seul, ce moment vaut le prix du coffret, je vous l’assure !  

La portion documentaire nous montre le groupe en arrière-scène lors de l’évènement. Oubliez les beuveries et les concours d’empiffrage de bière… c’est assez tranquille ! Nous pouvons voir Dave Ellefsen de Megadeth, qui est très à l’aise devant la caméra en passant, nous parler des prédictions météorologiques de la journée et Frank Bello d’Anthrax qui répare son pantalon.

Les rencontres avec les fans sont fascinantes. On peut aisément voir que les amateurs de Slayer sont plus dévoués et macaques que ceux de Metallica ! Lors des rencontres avec Metallica, tous les amateurs sont en ligne, une signature et une photo… très protocolaire ! Avec Slayer, c’est à l’image du groupe, par-ci par-là et les gens sont maniaques, comme le gars avec son tatouage complet dans son dos qui illustre Kerry King jouant de la guitare dans les feux de l’Enfer ! Les fans de Slayer pleurent et se font réconforter par Tom Araya… ce dernier se mérite le titre du musicien le plus sympathique, chaleureux et rempli d’empathie, sans aucun doute !    

Fini le party!

À l’occasion, on remarque que certains musiciens parlent de café, de thé et de leurs enfants. Ils le disent eux-mêmes que les années folles sont loin derrière ! Maintenant, ils discutent du petit dernier qui vient de commencer à marcher et de l’autre qui vient d’entrer au secondaire ou des choix d’établissement scolaire. Pas très métal, hein ?

La seule portion qui semble arrangée avec le gars des vues est la discussion entre Mustaine et Ulrich qui discutent paternité. Ulrich avoue que le groupe préféré de son fils est Megadeth et qu’à chaque matin, il lui faisait écouter le groupe de Mustaine dans la voiture… Est-ce une manière de mettre un baume sur la plaie béante laissée par le documentaire Some Kind of Monster qui nous laissait entrevoir un Mustaine en pleurs devant un Ulrich insensible ?

Cette analyse de ma part me laisse avec la conclusion suivante : mes idoles de jeunesse vieillissent… mais vieillissent de manière fort convenable ! Ils en ont fait beaucoup pour ce genre que l’on appelle le métal. Aurons-nous droit, nous aussi, à notre portion du Big Four en Amérique ?  Il serait souhaitable car si l’on regarde le palmarès des ventes DVD Musicaux de la semaine dernière, on voit aisément qu’il y a une forte demande pour ce quatuor métallique qui me fait encore vibrer !

Et vous ?

www.metallica.com

www.slayer.net

www.megadeth.com

www.anthrax.com


OZZY… encore des billets de disponibles!

evenko et Live Nation accueillent le seul et unique OZZY OSBOURNE au Centre Bell, le mardi 23 novembre. Halford, leader du groupe Judas Priest, assurera la première partie du spectacle.

Ozzy Osbourne est de retour au Canada pour une tournée d’arénas qui a débuté le 12 novembre dernier à Victoria et qui se terminera le 27 novembre à Toronto.  Ces spectacles,  pour promouvoir son plus récent album Scream, certifié or au Canada et qui comprend les deux méga hits « Let Me Hear You »  et  “Life Won’t Wait”, font partie de la tournée mondiale de 18 mois pour laquelle l’icône de la musique rock a récolté l’une des meilleures critiques de sa carrière (incluant des mentions spéciales au nouveau guitariste, Gus G).   

Cette tournée canadienne coïncide avec la parution de deux versions de l’album Scream et les fans peuvent s’attendre à être, comme toujours,  impressionnés par la présence scénique du légendaire Ozzy.  Lors d’une récente entrevue avec Sun Media,  il a déclaré “…le plus long concert que j’ai donné, était au Canada. Je pense que c’était à Montréal au cours de la dernière tournée. C’était trois heures. Et avec ce groupe,  j’en suis à 2 heures et 15 minutes.  Et il semble que je vais battre mon record encore au Canada.”

Scream, l’édition de tournée, inclura sept chansons en prime: un mélange de pièces inédites et des enregistrements en concert. Epic lancera également une version vinyle comprenant 5 chansons supplémentaires: les 3 chansons mentionnées sur les sessions Scream et une version en concert de « Let Me Hear You Scream », ainsi que le deuxième extrait « Life Won’t Wait ».  Pour plus d’info, visitez: www.ozzy.com

Voici d’excellentes critiques reçues à ce jour :

 » Un performer exubérant au possible… c’est lors d’une soirée comme celle-ci que le Prince des Ténèbres règne comme un roi. » Kerrang, UK, septembre 2010

« Personne ne peut contester le charisme et la folie d’Ozzy Osbourne. Park Hayarkon a été « lavé » par l’énergie et la mousse lors de sa performance au Ozzfest Festival,  transformant cette longue journée d’évévements, en l’un des plus mémorables concerts rock en Israël, si ce n’est pas LE plus important. » YNET, Israël, septembre 2010

« Le concert de tous les temps! Spectacle qui démontre à tous comment ça doit être fait. »  Bladet Tromsø – 6/6, Norvège

 » Ozzy a démontré à tous qu’il est une icône du rock. » – Plaza, Finlande

Billets disponibles aux guichets du Centre Bell
Par téléphone: (514) 790-2525 ou 1 877 668-8269
Commandez en ligne: www.evenko.ca

Prix des billets: 42,50$ / 62,50$ / 82,50$ / 102,50$


Heavy Mtl lutte contre le cancer !

Les organisateurs d’HEAVY MTL sont fiers d’annoncer leur association avec la Société canadienne du cancer et Washburn Guitars afin d’amasser  des fonds pour combattre le cancer.  Débutant le 17 novembre, les fans d’HEAVY MTL et leurs amis pourront faire un don à la Société canadienne du cancer et seront automatiquement inscrits pour courir la chance de gagner, entre autres, des billets pour l’édition 2011 du festival HEAVY MTL (voir les détails ci-après).   En complément à cette campagne,  des enchères en ligne débuteront le lundi 22 novembre.  Vous pourriez mettre la main sur  deux guitares Washburn, édition spéciale HEAVYT MTL ! Tous les profits seront remis à la Société canadienne du cancer pour qu’elle poursuive sa mission  d’éradiquer cette maladie et d’améliorer la qualité de vie des personnes qui en sont atteintes.

Collecte de fonds

HEAVY MTL encourage les fans à donner directement à la Société canadienne du cancer via son site internet ici. Chaque personne qui fera un don de 15$ et plus aura automatiquement la chance de gagner quatre (4) billets pour l’édition 2011 d’HEAVY MTL en plus d’une visite en arrière-scène, de luncher dans la cafétéria des artistes,  de recevoir les items promotionnels officiels et plus encore ! Le nom de la personne gagnante (billets et  visite en arrière-scène) sera annoncé le 1er décembre.

Enchères de Guitares

Les deux guitares de style ‘Flying V’ ont été peintes en rose,  en reconnaissance à la campagne de sensibilisation du ruban rose pour le cancer du sein  et sur lesquelles on peut voir le logo du festival HEAVY MTL 2010 à la base du ‘V’. De plus, chaque guitare a été autographiée par de nombreux artistes qui étaient de la deuxième édition d’HEAVY MTL 2010 dont Korn, Avenged Sevenfold, Anvil, Five Finger Death Punch, Hatebreed, Melissa Auf der Maur, Atreyu et plusieurs autres!

Les enchères pour ces deux spectaculaires guitares de collection débuteront à 999 $, soit en deçà du prix de vente de 1 119, 90 $ et seront accessibles via le www.ebay.ca

Ne manquez pas cette opportunité d’acquérir une pièce de collection de l’histoire d’HEAVY MTL ou d’offrir un cadeau de Noël unique et exceptionnel tout en soutenant cette cause importante. Voir tous les détails des enchères ci-dessous.

Nous vous remercions d’aider la Société canadienne du cancer, HEAVY MTL et Jam Industries à enrayer cette maladie en prenant part à ces enchères spéciales ou en faisant votre don en ligne.

Détails des enchères

Item: guitare autographiée HEAVY MTL 2010, Washburn WV66GT 
(Greg Tribbett Signature)
Montant de départ: $999.00
Début: 22 novembre 2010
Fin: 1er décembre 2010
URL : Les liens des enchères seront disponible sur www.heavymtl.com le lundi 22 novembre.

3 commentaires
  • Patrice
    18 novembre 2010

    T’as vu Metallica sur la tournee de Puppets, wow. tu etais jeune vraiment. le dvd est bon mais moi cest Slayer qui est le plus intense je pense parce que des chanson comme angel of death et war enseble, pas mal plus fou que toutes les chansons de metallica!

  • Spine of Copper
    18 novembre 2010

    Ya…moi aussi j’étais au show de Master of Puppets à l’auditorium de Verdun. Il me semble que le show avait été reporté à cause de la mort de Cliff…et pis que le show de Slayer au PALADIUM!!(sur le plancher de patins à roulette..) étais dans la même semaine. Ahhh les bon temps de la jeunesse…

    Lache pas Klimbo, je te lis plusieurs fois par semaine.

    Patrice Desaulniers

  • Yanick Klimbo Tremblay
    18 novembre 2010

    Merci!! Moi, Metallica, c’était au Centre Georges-Vézina de Chicoutimi par contre, je suis originaire de là!

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES