BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

GWAR: Ta langue n’est plus dans ta poche ! (Entrevue avec Beefcake the Mighty)

Yanick Klimbo Tremblay
27 novembre 2010

Gwar n’est pas à prendre au sérieux lors des entrevues, j’en ai eu la preuve et je l’ai appris à mes dépends ! Je me suis amusé lors de cette rencontre où la raison était assise dans le coin de la classe avec son bonnet d’âne. Musicalement, c’est autre chose car ils ont un souci du détail qui se transpose aussi dans le domaine de la création visuelle de leur prestation. Groupe complet, ils offrent vraiment un spectacle de dimension majeure où la foule est même invitée à participer activement en se faisant asperger d’hémoglobine et autres fluides douteux. La rencontre a eu lieu 10 minutes avant l’entrée en scène du groupe, dans leur loge au Théâtre Telus. Je me suis présenté là, bon dernier sur une série de journalistes courageux d’affronter les bêtes du groupe mais aussi pour affronter l’odeur nauséabonde des costumes du groupe. Lorsque je jouais au hockey plus jeune, mon équipement sportif était déposé dans un sac de hockey. Par mégarde, j’oubliais parfois de le faire éventer en revenant à la maison. Quelques jours plus tard, la fumée pestilentielle qui en émanait était fulminante ! Ce que j’ai retrouvé au niveau olfactif dans la loge de Gwar était sensiblement la même chose… mais à la puissance million au cube ! Rassemblés autour d’une table pour une dernière bière, certains membres du groupe n’étaient point masqués. Je me suis avancé vers Beefcake the Mighty, le bassiste du groupe qui était en mode personnage… sans aucun doute ! Atmosphère détendue, rigolade et grivoiseries étaient bienvenus ! Entrevue avec Beefcake the Mighty ou Casey Orr, bassiste de Gwar !   

Vous êtes de retour moins d’un an après le dernier album Lust in Space, vous êtes très inspirés ! Est-ce le climat politique et économique aux Etats-Unis qui est inspirant à ce point ?

Toute la merde terrienne nous inspire, qui ne le serait pas ? Hein ? Il était temps que l’on remette notre grain de sel. Le climat au Canada est plus intéressant je crois mais il fait froid par contre. La politique, je m’en fous. Peu importe qui est le Président en place, c’est peine perdu et ça le sera toujours ! Il y aura toujours une demande pour que l’on s’exprime et que l’on remette les pendules à l’heure !   

En parlant de ce disque, c’est étonnant que Gene Simmons ne vous ait pas poursuivi en justice pour vol de propriété d’image ou emprunt non-demandé du concept de Love Gun!

Il était probablement trop occupé à compter ses millions ou à faire son émission de télé de débile pour s’apercevoir que notre album était disponible. En passant, le nôtre est meilleur que le dernier KISS, une belle rondelle de merde ! Ca prouve que Gwar est un groupe imposant, nous sommes très bad ass ! Simmons s’est probablement dit : « Qu’ils aillent se faire foutre ! Jamais je ne toucherai ces gars-là, même avec une langue de 10 pieds »

Que peux-tu nous dire au sujet du nouvel album Bloody Pit of Horror ?

C’est un disque excellent et tu vas chier dans tes culottes quand tu vas l’écouter ! En fait, tout le monde va chier dans ses culottes… simultanément ! En fin de compte, si tu prends le dernier, Lust In Space et que tu lui injectes de l’héroïne et des speeds, tu déverses de la bamboche dessus et tu couches avec plein des filles par la suite, tu transposes ça avec du son… eh bien, ça donne Bloody Pit of Horror ! Ca torche, hein ? De plus, tu devrais l’acheter car c’est bon pour toi ! Sinon, je vais m’occuper de ta mère et elle va aimer ça!

Oderus intervient : Et attention, il peut s’occuper de ton chien aussi !

Beefcake reprend : Et lui aussi va aimer ça !

Innocentes… victimes…

Pour cette tournée, quelles sont vos victimes sur scène ?

Les victimes sont les personnes que nous tuons sur scène. J’ai répondu à la question, n’est-ce pas ?

Indirectement… Ouais…

Ce n’est pas une question piège, c’est une réponse piège ! Comme d’habitude, des gens qui le méritent. Nous nous faisons attaquer par des zombies. Les pires immondices de votre Terre se retrouvent avec nous sur scène. Tout ce que je peux te dire c’est que l’on a une politicienne américaine. Elle porte des lunettes, elle vient de l’Alaska et c’est une conne. Aussi, une reine de la pop qui est aussi une reine des connes. Et on se tue entre nous, en fin de compte, on tue tout le monde ! On tue les guitares… On tue quelques bières ! (en regardant les autres, levant leurs bières et éclat de rire général…)

Sleazy P. Martini est de retour avec le groupe depuis deux ans. En ce moment, je ne le vois pas avec vous. A-t-il quitté les lieux avec votre argent encore une fois en plus de toutes les femmes nues qui devraient se trouver avec vous dans votre loge ?

Il est toujours dans les environs, il se tient là où se trouvent les dollars. Il n’y a pas d’argent et de drogues ici, donc c’est pourquoi il n’y est pas ! à moins qu’il se soit sauvé avec toute notre drogue.

Vous avez Mobile Death Camp sur cette tournée avec vous, qui est un groupe qui comprend un ancien membre de Gwar. J’ai déjà vu X-Cops ouvrir pour Gwar en 1994, un de vos projets parallèles. A quel moment peut-on s’attendre à la présence de Rigor Mortis en tournée avec Gwar ? (NDLR : Rigor Mortis est le premier véritable groupe de Casey Orr/Beefcake. Ce groupe, qui existe toujours, a connu un certain succès à la fin des années 80, début 90 avec leur album éponyme, qui demeure un classique du thrash rapide et brutal !)

(Il répond en parlant fort, en regardant les autres membres du groupe ) Il faudrait que Rigor Mortis puisse avoir un salaire décent quand même, ce groupe ne se déplace pas pour des pinottes ! Leur bassiste est un sale crétin par contre ! Je ne suis pas certain que je pourrais bien m’entendre avec lui lors d’une tournée. J’ai entendu dire qu’il était bel homme par contre! 

Voici ma drogue, livrée pour vous…

L’an passé, je parlais avec Jean-Paul Gaster de Clutch au sujet de votre ancienne compagnie de disques, DRT. Clutch et Gwar étaient avec eux. Il me racontait que la compagnie les avait floués et pas à peu près ! Qu’as-tu à dire là-dessus ?

Toutes les compagnies des disques sont merdiques. Je n’en ai rien à chier des histoires de business, moi je fais le rock et les décisions monétaires me passent par-dessus la tête ! Je fournis le tonnerre, je botte les culs, couche avec les nénettes et prend quelques broues… je m’endors dans des endroits inusités. Sur quelle compagnie sommes-nous maintenant ?

Metal Blade.

Ah oui, les gens de Metal Blade sont vraiment géniaux !

Tant que ça ?

Oui, ils nous donnent de la coke !

Durant votre prestation lors du concert montréalais de Sounds of the Underground de 2006, l’horaire a pris du retard et lorsque vous êtes arrivés sur scène, vous n’aviez que 25 minutes sur scène. Vous n’étiez pas supposés faire Sick of You mais vous l’avez joué tout de même ! Nous n’entendions que le son des moniteurs et de vos propres amplis. La foule huait le technicien de son et comme par magie, il a remis le système sonore en fonction ! Ma question est la suivante : Était-ce un moyen de faire comprendre à tout le monde que Gwar n’obéit qu’à ses propres règles ?

Nous nous imposons, c’est la manière de fonctionner de Gwar. Si nous ne suivions pas la manière Gwar, nous n’en serions pas là où nous en sommes ! Quand tu sens que tu n’as pas terminé quelque chose, il y a des trucs qui pètent dans ta tête, ce qu’on appelle l’insatisfaction. Je n’aime pas ça être dans un état qui se résume à : Aaaarrrrgggghhhh !  

Dernière question…

C’est toujours ma question préférée, la dernière !

Carrière de 25 ans pour Gwar et même un peu plus, crois-tu qu’un jour tu repartiras vers ta planète Cholesterol pour une retraite bien méritée?

Non, cette place renferme trop de mauvais souvenirs pour moi ! Ce n’est pas une belle planète, ce n’est pas très amusant non plus. Ce n’est qu’une grosse sphère de gras et de Glopidi, Gloopidi, Gloopidi Glop !  Et il n’y a rien à faire là-bas !

Est-ce que l’on retrouve des restaurants Poulet Frit Kentucky sur cette planète ?

En fait, nous sommes comme des créatures mutantes produites par les restants du Poulet Frit Kentucky. Si tu prenais toute leur merde et que tu en faisait une planète, c’est ce que ça donnerait. Sans même connaître cette chaîne de restaurants sur ma planète, nous sommes déjà écœurés du Poulet Frit Kentucky ! Tu sais, l’odeur que ça dégage ? C’est une planète horrible. Je ne connais plus personne là-bas de toute façon ! Je vais peut-être y retourner pour la faire exploser. La boule de feu que ça donnerait serait tellement intense !

www.gwar.net

Un commentaire
  • Pierre-Luc
    29 novembre 2010

    il en dit des nuiaiseries tu devais avoir du fun

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES