BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

Haeresiarchs of Dis: L’intrigant « Denuntiatus Cinis » en critique et Between the Buried and Me quitterait Victory?

Yanick Klimbo Tremblay
5 décembre 2010

Haeresiarchs of Dis
Denuntiatus Cinis
Moribund Records

Groupe de chambre à coucher de black métal, ce projet solo est la bête mutante de Cernunnos, un gars de San José en Californie. Il s’occupe de tout sur le disque, il joue de chaque instrument et prête sa voix aigue à son groupe. Très viable comme production, le tout sonne comme une invitation au combat, c’est très apocalyptique comme ambiance et la voix torturée de Cernunnos, qui peut rappeler Dani Filth de l’époque Principle of Evil Made Flesh, est aussi effilée qu’un pilum romain !  Vigoureux musicalement, on retrouve tout de même des passages plus lambineux tout au long de l’album avec des pièces comme Bemoan the Fallen qui fait très feu de camp en colonie de vacances, une pièce plus drone qui se nomme Intent the Succedaneum mais l’étonnement survient avec Entry, Nine Days They Fell, Exeunt et Intent Concupiscence qui pourraient se retrouver comme ambiance sur le prochain volet du jeu Silent Hill. Pour les sept autres morceaux, c’est du black assez mitraillette qui ne laisse aucun rescapé !

Je ne sais pas si Cerunnos utilise une vraie batterie mais pour ce qui est de sa sonorité car si c’est un logiciel qu’il utilise, le tout ne transparait pas. De chants en chœurs sont présents et certains sont délivrés de façon conquérante, ce qui doit demander un travail méticuleux de la part de la tête pensante de ce projet qui doit œuvrer seul dans sa hutte. 

Album bien palpitant qui prouve encore une fois que la scène USBM propose de bonnes productions, plus souvent produites par des musiciens solitaires par contre, avec un potentiel de tournée assez improbable.

www.myspace.com/heresiarchsofdis


 

Between the Buried and Me avec Metal Blade?

 

Je viens de recevoir la copie promotionnelle pour l’album de Thomas Giles, qui est le véritable nom du chanteur Tommy Rogers de Between the Buried and Me. Étrangement, ce n’est pas sur Victory Records comme tous les autres albums de son groupe principal.

Le contrat qui liait BTBAM avec Victory est maintenant terminé. Est-ce que les gros groupes au potentiel plutôt métallique quitteraient la compagnie, comme Darkest Hour l’année passée ? En voyant cette copie promo de Thomas Giles, je me suis posé la question, justement… Est-ce que le prochain BTBAM sera avec Metal Blade ? Cette compagnie ramasse de nombreux groupes depuis quelques années, donc rien ne serait étonnant !

Pour ce qui est de l’album, après une première écoute, je peux avouer avoir apprécié. C’est très différent, très électronique et ambiant à souhait ! Comme de raison, c’est très loin du matériel habituel de BTBAM. Sur ce disque, Tommy Rogers joue de tous les instruments en plus de produire le tout !

Pour les très gros fans uniquement et pour ceux qui recherchent un truc progressif en attendant le prochain Devin Townsend

http://www.myspace.com/thomasgilesmusic

Pas encore de commentaire.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES