BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

Cradle of Filth: Critique de « Darkly, Darkly, Venus Aversa », une guitare aux couleurs de Slayer et Destruction à Montréal en mai!

Yanick Klimbo Tremblay
5 janvier 2011

Cradle of Filth
Darkly, Darkly, Venus Aversa
Nuclear Blast

Est-ce que Dani et compagnie nous ont offert un bon disque ? Lors de la sortie du dernier album Godspeed on the Devil’s Thunder, je fus agréablement surpris par la prise de position du groupe qui nous prouvait qu’ils étaient bien ancrés dans leur genre pour y dominer. Terminées les mauvaises surprises ! Ont-ils réussi avec Darkly, Darkly, Venus Aversa à rester fidèles à leur dernière offrande ?

Oui et c’est un disque encore une fois satisfaisant qui nous est présenté. La dimension black métallique des premiers albums est de moins en moins présente au niveau de la pureté musicale mais cet amalgame gothique/métallique sur fond orchestral et, comme de raison, excessivement criard me surprend encore, la sauce prend et elle est bien alimentée par le groupe.

Si vous avez quitté le bateau aux alentours de Dusk and Her Embrace, vous ne serez point convaincu par ce disque mais si les dernières productions du groupe vous enchantent, ce disque sera dans vos cordages car c’est très lucratif comme présentation. Avec des chansons comme One Foul Step From The Abyss, Lilith Immaculate et Retreat Of The Sacred Heart, nous sommes en terrains connus et ravageurs, où l’on retrouve les rythmiques rapides du groupe à l’unisson avec la dimension aigue de la voix de Dani Filth. Fait important, le clavier est beaucoup plus subtil sur ce disque. Les arrangements orchestraux sont moins pompeux donc au lieu de nous en mettre plein les oreilles, les arrangements sont plutôt utilisés pour accompagner la cadence.

Pour ce qui est des pièces à saveur plutôt bonbon gothique, il faut noter The Persecution Song avec son introduction lancinante et Forgive Me Father (I Have Sinned) qui en a fait sourciller plus d’un lors de la présentation vidéo, dernièrement, grâce à son refrain beaucoup plus chantée qu’à l’habitude.

Même si le groupe semblait un peu perdu avec son alignement de musiciens très instable il y a quelques années, il semble que la mouture du moment tient bien la route car cet album est bien profitable, même pour moi qui privilégie le matériel plus ancien du groupe.

Le groupe sera en concert le 27 février au Métropolis de Montréal (Cliquez ICI pour les billets) et le lendemain à l’Impérial de Québec (Cliquez ICI pour des billets!) 

www.cradleoffilth.com

 

La ESP Reign in Blood !

 

En hommage au groupe Slayer, la compagnie ESP va mettre sur le marché la guitare aux couleurs de l’album Reign in Blood. Seulement 250 seront fabriquées et mises en vente…

 

Sur le manche, on retrouve le logo de Slayer ainsi que des pentagrammes d’incrustés ! Très métal ça ! Si je savais jouer de la guitare, c’est ça que je voudrais !

Destruction à Montréal en mai !

 

La formation allemande Destruction sera à Montréal le lundi 9 mai prochain aux Foufounes Electriques pour présenter quelques pièces de leur nouveau disque Day of Reckoning qui lui, sortira le 8 mars prochain. Le groupe sera accompagné par les Australiens de Destroyer 666… ca va sentir le cuir aux Foufs !

Destruction est un des groupes pionniers de la scène thrash mondiale, un de ceux qui ont forgé ce son si unique. Même si on a beaucoup parlé du Big 4 en 2010, il ne faut pas sous-estimer l’impact du Big 3 de l’Allemagne, c’est-à-dire Destruction, Sodom et Kreator !

Le groupe présentera son nouveau batteur lors de cette tournée, un colosse de 6 pieds 6 pouces du nom de Vaaver, un polonais-canadien qui a étudié les percussions à McGill !

Comme de raison, il faut s’attendre aux nombreux classiques lors de cette soirée car Destruction n’a pas l’habitude de nous faire ingurgiter trop de nouvelles chansons !

3 commentaires
  • Pat
    5 janvier 2011

    Cher Klimbo, parlant de concerts à venir, tu as nommé récemment Accept. C’est le 17 au Club Soda. Toi qui connais tout ou presque dans le domaine, c’est quoi la différence entre un billet régulier et un billet VIP à cet endroit??? Ça ne dit rien d’autre que les prix sur le site du club…

  • Yanick Klimbo Tremblay
    5 janvier 2011

    Pour le forfait VIP, c’est que tu as accès à la salle de spectacle 30 minutes avant l’ouverture officielle des portes. Donc, si tu es du genre à te mettre devant la scène ou de t’asseoir à un endroit très précis, c’est génial! De plus, il y a une rencontre avec le groupe, avant le concert. Tu peux faire signer des items. Pour Accept, c’est 75$

  • Pat
    5 janvier 2011

    Merci bien!

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES