BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

Ion Dissonance: Critique en retard mais en collaboration avec Julie Ledoux de Baz’Art Virtuel!

Yanick Klimbo Tremblay
5 janvier 2011

Ion Dissonance
Cursed
Century Media

Encore une collabo mortelle mais cette fois-ci, c’est avec ma compatriote de BangBang, Julie Ledoux Didelidou ! On m’avait proposé Jean-Thomas Jobin à la base, j’ai fait le papier avec lui mais ses blagues manquaient de punch et il ne cessait de me rappeler à quel point Corneliu est fantastique et que Pierre Curzi qui roule amasse de la mousse… trop songé ou plate que le bâtard ? Tirez vos conclusions, groupe !

Légende: K est pour Yanick Klimbo Tremblay et J est pour Julie…

K- Sur ce, nous analysons la dernière création du groupe montréalais Ion Dissonance qui s’intitule Cursed ! Julie, es-tu prête ?

J- Euh… je sais pas, Klimbo. J’ai-tu besoin d’un casque ou je peux peser su’pause quand je veux ?

K- Non ! Attache juste ta tuque avec de la broche et ton dentier avec du Fixodent car tu n’es pas en présence d’un duo électro-hipster du Mile-End ! Je décolle le bal, tu peux me couper quand tu le souhaites !

J- Hahaha ! J’ai tellement fait le saut après l’intro, Cursed ! Penses-tu que l’intro est smooth pour dire qu’ils sont sous l’emprise d’un être maléfique qui les soumet?

K- Non, la seule emprise possible est celle d’une dépendance aux recettes du Cuisinier Rebelle, Antoine Sicotte mais rien à voir avec le Malin, quoique son père jouait le rôle de Jean-Paul Belleau, un être diabolique dans un sens, il y a un lien ici… Qu’en penses-tu ? Es-tu trop jeune pour avoir connu Des Dames de Cœur, le téléroman ?

J- Klimbo, j’veux pas être plate, mais ma mère était fan des Dames de Cœur. Faque, hein. Ce que je sais surtout, c’est que ton cuisinier rebelle faisait partie d’un groupe de pop poche, Sky. T’as de belles références, Klimbo. Je préfère Ion Dissonance, sérieux.

K- Je me demande si le titre de l’album est en référence au groupe culte de chez-nous ?

J- On a un groupe culte appelé Cursed ? Sérieux ? Penses-tu qu’on croit un peu trop au Ouija, au Québec ?

K- C’est plutôt canayen mettons… Ben oui, un groupe culte ! Aussi culte que Trop Feross, Voïvod, Sacrifice, Exciter ou Bleeding Tampons.

J- Euh…Bleeding Tampons ? Tu me niaises ? Je suis un peu déçue, si c’est un groupe culte…

K- Ou peut-être que le tout est simplement relié au fait que le groupe se considère sous le joug d’une malédiction ? Effectivement, Kevin le chanteur de la formation montréalaise expliquait à un moment donné sur Metalsucks.net que son groupe en a bavé pendant les dernières années, fermeture de leur maison de disques, écoulement de l’album sur le net une quarantaine de jours avant sa sortie initiale et autres trucs assez suants ! Pas facile…

J- Ouin, ouin, ça serait pas un peu emo les métalleux, par hasard ? Je pensais qu’ils avaient tous pas d’âme et qu’ils se nourrissaient du malheur…

K- Non, t’as tout faux !! Ceux qui se nourrissent du malheur sont plutôt à la solde de Loto-Québec, mais pas les groupes métal du Québec qui eux, se nourrissent plutôt des victuailles oléagineuses offertes par des restaurants de choix comme La Belle Province ou Le P’tit Québec ! Ca ou des pâtes ramen du luxueux Dollarama… Sur ce disque, les gars sont pissed off ou ben écœurés comme nous devons le dire dans un français plus que correct. Ca se sent autant musicalement que dans les titres des chansons car lorsque tu visualises et entends des pièces comme The More Things Change, The More They Stay The Same…

J- Môman ! Ça va maaaaaal !

K- Non, ce qui va mal en ce moment, malgré les fêtes, ce sont les ventes de disques de Pascal Chaumont. Si je continue avec notre exposé, les pièces comme This is the Last Time I Repeat Myself et We Like To Call This One… Fuck Off! nous démontrent un état d’esprit ravageur! On peut ressentir que le groupe ne parle pas d’une peine d’amour entre une fille aguichante et son loup-garou d’ami de cœur !

J- Attends… les métalleux ne sont pas tous des loups-garous ? Klimbo, mon monde plein de préjugés est en train de s’écrouler, là…

K-Le buzz loups-garous, c’est tellement 2010 ! Si les métalleux étaient tous des loups-garous, comment se fait-il que les victimes les plus dodues soient encore en vie, hein ? Moi, au top de ma liste, il y aurait Marc Hervieux, il a tellement l’air délicieux avec son quadruple menton!  Donc, pour en revenir à nos moutons, quel animal délicieux en passant, je te dirais que les éléments musicaux mis en place par le groupe nous laissent entrevoir un groupe en possession totale de la dimension death métallique du groupe, aucune appréhension envers le côté core sauf qu’à certain moment on sent l’impétuosité d’un Converge poindre à l’horizon. Les riffs sont lourds, la basse pompe le gras et la gorge de Kevin possède des cordes vocales corrodées par la frustration !

J- Sa voix ne te gosse pas, toi ? Me semble qu’il y avait plein de pièces que j’aimais – This is the Last Time I Repeat Myself et We Like To Call This One… Fuck Off! ou They’ll Never Know – mais j’ai réalisé que c’était toujours la voix qui m’énervait un peu. Pour avoir entendu Gabriel McCaughry, leur premier chanteur, et avoir travaillé avec lui (HEIN ! Dans vot’ face, les métalleux !), je pense que je préférais ses prouesses vocales à celles de Kevin. Mais je ne suis pas une experte dans le domaine, c’est clair.

K- M’énerver ? Gériboire, come on !! L’omniprésence de l’auto-tune m’énerve, Denise Bombardier et sa condescendance habituelle me tape sur les schnolles mais Kevin McCaughey ! Non ! N’oublie pas Julie que des bons coups, il y en a sur le disque outre les exemples plus hauts, comme Can Someone Please Explain This To Me? qui allie la dimension langoureuse du groupe avec les acrobaties musicales des musiciens sur un fond de rage et This is Considered Mere Formality avec son intro qui rappelle Napalm Death…

J- Vraiment, les groupes de métal ont toujours les meilleurs noms de band. Il n’y a vraiment rien qui leur arrive à la cheville !

K- Y’en a que c’est poche par contre… Enuff Z’ Nuff, Chinchilla, Dew-Scented ou The Devil Wears Prada et The Tony Danza Tapdance Extravaganza… Ca ne score pas très haut sur l’échelle virilité, hein ?  Pour reprendre avec cette chanson, c’est très Napalm Death jusqu’au barrage sonore quelques secondes après qui nous lance dans des méandres insondables ! C’est encore une musique death métallique réglé au quart de tour, personne ne peut faire de comparaisons avec Despised Icon ou Beneath the Massacre maintenant, la niche bien sombre dans laquelle se vautre le groupe ne laisse point entrer de lumière…  

J- As-tu les paroles quelque part ? J’aimerais savoir si les textes ont la même profondeur que ceux de Cœur de Pirate, vu que je ne comprends rien non plus quand elle chante.

K- Non je n’ai pas les paroles malheureusement ! Ils ont des points en communs par contre, oh que oui ! Je sais que les dudes d’Ion Dissonance ont autant de tatouages que Béatrice. Par contre, aucun n’a le nez retroussé ou fait une pub de Nintendo qui vante Pokémon en France mais j’ai déjà vu des photos des gars d’Ion Dissonance en bédaine comme celles de…euh… Mais ma fille connait la chanson Des Maison Boîtes à Surprises par cœur ! Oui oui ! Je pense que je vais conclure… genre comme…Donc, avec une sonorité aussi grosse que les mains de Gildor Roy, ce disque est fortement recommandé pour l’hiver frisquet car il vous empoigne agressivement par le collet… surtout quand y fait frette! 

J- T’as pas peur d’entrer en crise d’épilepsie, des fois, Klimbo ?

K- Épilepsie, non ! J’ai ben plus peur de manquer de bière un vendredi soir, de me faire prendre dans une descente de revendeurs de tuyaux de cuivre volés, que Québécor achète BangBang pour que je me ramasse à couvrir les lancements de livres de recettes ou de faire un trois pages sur les frustrations de 7 bonnes femmes frustrées d’avoir été flouées au bingo par un disfonctionnement du microphone de l’animateur. Ou d’un retour sur scène de la comédie musicale Cindy : Cendrillon 2002 ! Ouf… tout ça me fout la pétoche, Jul, tu ne peux pas savoir !

www.myspace.com/iondissonance 

Un commentaire
  • Mike Savard
    6 janvier 2011

    Magnifique!
    « J- J’aimerais savoir si les textes ont la même profondeur que ceux de Cœur de Pirate, vu que je ne comprends rien non plus quand elle chante. »
    Amen.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES