BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

Sweet Cobra: Critique de l’album « Mercy »

Yanick Klimbo Tremblay
16 janvier 2011

Sweet Cobra
Mercy
Black Market/Metal Blade

Sweet Cobra est une formation métal/hardcore qui a perdu, malheureusement, son guitariste Mat Arluck en relation avec un cancer qu’il n’a pu vaincre. Même s’il avait quitté le groupe pour se concentrer sur sa guérison, Arluck a tout de même participé à ce disque. Le groupe existe toujours et a décidé de continuer de rouler leur bosse car c’est ce qu’Arluck aurait souhaité dans un sens.

Sur cet album, une force de frappe vigoureuse et bruyante nous prend par le visage et nous fait comprendre que Sweet Cobra, malgré un nom douillet avec un mot qui signifie doux, possède tout de même l’appellation venimeuse ; Cobra… ce qui résume bien le son du groupe ! Quelques intonations plus apaisantes mais une portion bruyante comme à l’époque des produits offerts par AmRep, comme le premier Helmet ou même quelques effluves des enregistrements de Mastodon, époque Relapse !    

L’album suit une ligne directrice, c’est toujours régulier au niveau des cadences et c’est joliment énergique avec une certaine évolution vers un firmament d’intensité grâce à des chansons comme Brux, Reinhold London et Crusader.

Si vous trouvez que le dernier Priestess est trop progressif et manque de caramel doux au niveau sonore, Sweet Cobra pourrait vous plaire grandement !

www.myspace.com/sweetcobra

Un commentaire
  • Seb
    17 janvier 2011

    J’adore! C’est en plein mon genre. Rien de trop compliqué, mais au combien efficace.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES