BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

Melechesh: l’exquis « The Epigenesis » en analyse!

Yanick Klimbo Tremblay
17 janvier 2011

Melechesh
The Epigenesis
Nuclear Blast

Si The Tea Party avait été un groupe de métal extrême, le résultat aurait donné Melechesh. Fusion musicale entre Ravi Shankar et le death métal aux touches black métalliques, ce groupe originaire de Jérusalem a dû changer de pays il y a quelques années, victimes des pressions religieuses des autorités qui en voulaient au groupe pour leur album As Jerusalem Burns… Al’Intisar. Maintenant installé en Hollande, Melechesh peut jouir d’une certaine liberté créatrice.

Dorénavant avec Nuclear Blast, le groupe offre son premier album avec l’étiquette allemande et  The Epigenesis est un album ferme et immuable qui satisfait largement les attentes. Les influences du Moyen-Orient sont toujours aussi présentes malgré le fait que le groupe ait quitté son pays d’origine. On retrouve toujours cette sonorité dans la manière d’attaquer les accords à la guitare mais certaines pièces sont des compositions instrumentales complètes qui présentent cette sonorité exotique comme When Halos Of Candles Collide et A Greater Chain Of Being, toutes interprétées avec des instruments originaux du Moyen-Orient.

En mode métallique, c’est corpulent avec de bonnes couches de guitares superposées pour créer un tout. Le seul hic est probablement la sonorité des toms (tambours) lors des descentes car ils sont trop rondouillets à mon goût. The Epigenesis est un album long mais dont on ne se lasse pas grâce à ses nombreuses qualités musicales et la diversité dans les chansons comme la pièce titre d’une durée de 12 minutes, Grand Gathas Of Baal Sin qui est la plus impulsive du groupe et Mystics Of The Pillar dans laquelle on pourrait imaginer un cobra sortir d’un panier en osier lors de l’intro !

www.melechesh.com

2 commentaires
  • Seb
    18 janvier 2011

    Le parallèle avec The Tea Party est assez juste. On aime ça les sonorités du Moyen-Orient. Il fut un temps où Metallica aimait bien naviguer dans ces eaux.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES