BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

Ghost: Éponyme et anonyme… (Entrevue avec le groupe… mais qui dans le groupe?)

Yanick Klimbo Tremblay
10 février 2011

Généralement, lorsque je fais des entrevues avec un groupe, je sais à qui je parle. C’est une des personnes les plus volubiles du groupe, un porte-parole qui discute, au nom de la formation, question de bien faire connaître le produit offert par son groupe et de nous faire découvrir ce qu’ils proposent. Si vous croyez que les membres de Slipknot sont énigmatiques, attendez de voir Ghost. Ce groupe scandinave ne veut pas s’identifier, ne donne aucun nom donc je n’ai jamais pu savoir à qui je m’adressais. Était-ce au chanteur, au guitariste ou à l’optométriste du batteur ? Gardent-ils leur anonymat complet car chaque membre provient d’une formation majeure ? Est-ce seulement pour faire comprendre à l’auditeur que le groupe n’a pas besoin de visage pour être apprécié ? Sur scène, chaque musicien porte la tunique et le masque tandis que le chanteur arbore une tunique papale et un maquillage digne de Skeletor, question que l’expérience anonyme soit au summum…  Des questions de ma part, j’ai obtenu des réponses de la part de Ghost, un groupe qui touche une corde métallique qui nous rappelle les vieilles années du métal, l’époque mélancolique encore mélodique et touchante, très harmonieuse mais qui proposait des textes avec de l’impact et une dose de mysticisme. En cette nouvelle année, le label Rise Above risque de créer de bonnes vagues en Amérique du Nord avec des sorties de qualités surfines, dont ce disque de Ghost, « Opus Eponymous ». Sans plus tarder, entrevue avec ce groupe avec l’un des membres… lequel ? Choisissez celui qui vous plait le plus ?

Il y a un mystère total qui englobe le groupe Ghost. Les gens veulent savoir qui se cache derrière le groupe, qui sont les gars ou filles sous les tuniques et sous le costume de pape! Est-ce que c’était clair depuis le début que chaque membre du groupe devait rester anonyme?

Pour que l’expérience demeure intense et pour ne pas ternir le message que nous propageons, nous devons rester anonyme. C’est comme un acteur qui débute dans un film ou une actrice, ce film aura sa crédibilité renforcie par le fait que tu ne l’associes pas avec les films précédents de l’acteur en vedette, donc il n’y a pas de comparaison. Nous voulons que Ghost se démarque par lui-même et que le groupe plaise à ceux qui s’intéressent à la musique et à l’âme esthétique… ou le manque d’âme…

Votre album Opus Eponymous a pris la communauté métallique par surprise, les critiques sont dithyrambiques partout sur la planète et vous avez réussi à semer un certain doute, une énigme indéchiffrable grâce au manque d’informations et à la petite quantité d’images disponibles du groupe. Il y a un buzz, c’est certain mais avez-vous peur que l’aura mystique l’emporte sur la musique?

Non, nous croyons posséder le matériel adéquat pour solidifier le tout. Aussi, nous avions déjà obtenu une certaine reconnaissance auparavant avec nos démos uniquement, bien avant que des images du groupe ne soient disponibles. À la base, nous n’avions que les chansons pour nous faire connaitre, nous avons bien vu que notre musique était beaucoup plus forte que quoi que ce soit. Par la suite, pour rajouter du chien à notre musique, nous avons ajouté l’image telle que vous la connaissez.   

Le Malin est plus que malin…

Le satanisme est un sujet que vous abordez sur l’album donc la majorité des gens croient que Ghost est un groupe de black métal rapide et brutal, comme de nombreux groupes scandinaves mais ce n’est pas le cas et certains reçoivent une véritable surprise dans les oreilles!  Vous proposez une musique qui offre un certain retour aux sources, aux racines du genre. C’est très mélodique et même pop parfois! On peut ressentir les influences de groupes comme Mercyful Fate, Witchfinder General et même Coven! Croyez-vous qu’il est plus important de porter attention au « message » plutôt qu’au « messager » ?

Pour Ghost, en tant que phénomène culturel, oui c’est important. Nous ne faisons pas de la musique dans le dessein de combler un désir exhibitionniste que nous pourrions avoir. Ca ne veut pas dire que chaque membre du groupe ne serait pas enclin à faire quelque chose du côté personnel qui pourrait combler un certain désir vaniteux tout en étant sous les feux de la rampe. Mais ce n’est pas quelque chose qui existe avec Ghost. Heureusement, la joie immense d’être diverti par nous est plus puissant que notre désir de saboter notre groupe…

Avec tous les groupes qui essaient de recréer l’atmosphère des années 70 et 80, mais dans une dimension plutôt sarcastique, croyez-vous que certaines personnes puissent avoir un préjugé défavorable à votre endroit même sans avoir entendu, ne serait-ce, qu’une seule note?

Bien des gens croient que nous sommes membres de la scène contemporaine du doom underground mais nous ne le sommes pas. Crois-le ou non mais nous n’étions pas au courant de ce mouvement jusqu’à ce que des gens nous en fassent part! C’est ce qu’ils nous disent… Et c’est grandement ironique que de nombreux doigts pointent vers des groupes qui nous auraient  influencés et que nous serions totalement en train de copier! Le fin fond de la vérité est que nous n’avons pratiquement jamais vraiment écouté les groupes mentionnés par de nombreuses personnes. Nous sommes définitivement beaucoup plus influencés par Voïvod que par, Witchfinder General par exemple.   

En perdre son Latin…

Vous avez deux pièces avec des noms latins ou italiens sur l’album. Il y a Con Clavi Con Dio et l’intro du nom de Deus Culpa. J’ai bien essayé de trouver le sens de ces mots mais sans succès. Où avez-vous puisé l’inspiration pour ces deux titres?
 

« Deus Culpa » est la terminologie latine pour dire « la faute de Dieu » tandis que « Con Clavi Con Dio » est de l’italien, qui veut dire « Avec les clés, avec Dieu »  

La chanson Stand By Him parle de sorcières qui savourent une certaine vengeance, je dois présumer que le « Him » (lui) est probablement Satan, et que les sorcières sont celles de Salem?

Pas nécessairement les sorcières de Salem. Cette pièce se base sur les enseignements du « Malleus Maleficarum », qui ont servi de guide lors des inquisitions. Il y a eu de nombreuses jolies jeunes filles qui ont été persécutées par cette grande chasse aux sorcières et un grand nombre de ces filles sont tombées sous le « marteau à sorcières ». Et tout ça parce qu’elles possédaient un derrière très voluptueux et intéressant. En fin de compte, cette pièce traite de la stupidité de l’Homme. 

Aussi, la pièce Prime Mover. C’est intéressant au niveau du texte avec cette femme enceinte d’un enfant diabolique. Peux-tu me parler de celle-ci?

Au niveau des paroles, c’est au sujet de la création de la vie. L’introduction de la chanson propose justement la sonorité d’un cœur qui bat.

La genèse… de l’antéchrist!

Pour la chanson Genesis, qui est instrumentale et très dynamique. Était-ce clair, net et précis d’avoir cette pièce pour conclure Opus Eponymous?

Cette pièce est aussi au sujet de la naissance. La rythmique monotone et la mélodie répétitrice qui s’accentue est symbolique, elle s’identifie au voyage au-travers du canal de la naissance. Un évènement comme une naissance est quelque chose d’une intensité extrême qui se dirige par la suite vers une tranquillité d’après naissance, tout ça directement après la naissance du bébé, de là la nature très harmonique à la fin de cette pièce. C’est la naissance de l’Antéchrist.    

L’image sur la pochette est superbe ! J’ai un ami amateur d’horreur qui me faisait remarquer que votre couverture pourrait être en fait un hommage à celle que l’on retrouve sur le coffret DVD de la série Salem’s Lot qui est en fait, l’image du poster de l’époque pour promouvoir la série. Est-ce vrai ou le fruit du hasard ?

C’est un pastiche évidemment. Nous voulions que la pochette ressorte du lot tout en restant simple mais efficace. Nous retrouvons notre Pape Emeritus sur la pochette, ce qui représente un clin d’œil quant à la façon de présenter les groupes sur les pochettes des vinyles dans les années 60. Mais notre chanteur a aussi des similarités avec des mascottes que l’on peut retrouver dans certains groupes, ce qui fait très années 80 dans un sens. C’est un peu comme si Eddie chantait pour Iron Maiden.

 

Justement, le fait que votre chanteur soit un personnage dans un costume de Pape, est-ce une façon de nous rappeler que le pape Benoit XVI soit perçu comme un être diabolique ?

Nous utilisons le symbolisme dans le but d’évoquer un certain sens de puissance solennelle et d’autorité. Chaque âme pensante qui vit en Occident associe le Vatican et toute la liturgie catholique en général, à quelque chose de sacré et de saint. Même l’athéiste crache son chewing gum avant d’entrer dans une église car l’église en général dégage un symbole si puissant et d’oppression qui un impact sur la plupart des gens, religieux ou non.

Vous êtes signés avec Rise Above, une compagnie qui appartient à Lee Dorian de Cathedral et je sais qu’il est extrêmement pointilleux envers les groupes qu’il choisit et signe. Ses standards de qualité sont très élevés et dans un sens, vous devez vous sentir privilégiés et honorés d’être avec Rise Above? 

Oui, comme de raison. Nous ne pourrions pas nous retrouver sur une meilleure compagnie que Rise Above et nous ressentons une certaine fierté sachant que nous rencontrons leurs standards de qualité, justement.

Et ma dernière question, très évidente! Des chances de vous avoir en tournée ici en Amérique?

Oui! Vous devez vous attendre à une visite de notre part vers le milieu de l’année 2011.

Eh bien, merci pour votre temps!

Merci Yanick de nous donner une vitrine, c’est très apprécié!

www.myspace.com/thebandghost


Photos en concert par Alex York

4 commentaires
  • Jean-Fred
    11 février 2011

    C’est don ben bon comme groupe, veiux son comme les vieux groupes de mon frere. géniale ton entrevue aussi

  • Frederic Noiseux
    11 février 2011

    Avertissement aux collectionneurs: les vinyle du premier pressing vont valoir de l’or!

  • Frederic Noiseux
    11 février 2011

    Y’a une rumeur qui dit qu’il y a un membre de Watain et un membre d’Entombed!

  • Yanick
    11 février 2011

    Watain = Me semble que c’est un membre de Dissection…

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES