BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

Abysmal Dawn: Reprendre les commandes (Entrevue avec Charles Elliott)

Yanick Klimbo Tremblay
20 février 2011

Avec l’avènement des nouvelles technologies, les médias sociaux et le facilité avec laquelle n’importe lequel Ti-Coune peut créer son groupe à lui seul tout simplement en tournant quelques boutons sur ses gogosses informatisées nous font oublier que de nombreux groupes, des vrais, qui prennent leur carrière au sérieux, existent depuis un certain temps mais demeurent dans la pénombre, faute de moyens et de la surabondance de certains groupes qui pullulent sur les nombreuses tournées. Des formations comme Absymal Dawn, il y en a dans chaque ville, chaque province ou état mais à la base, il faut remarquer le feu ardent qui brûle à l’intérieur d’eux. Abysmal Dawn a la flamme et elle se consume encore sur leur nouvelle offrande Leveling the Plane of Existence qui propose un death métal intelligent et technique à souhait ! J’ai pu m’entretenir avec Charles Elliott, guitariste et chanteur du groupe.  

Leveling the Plane of Existence est le nom du nouvel album mais aussi de la pièce la plus agressive du disque mais quel est le sens qui se cache derrière ce titre ? 

Les paroles pour cette chanson sont fortement reliées au fait de remettre l’état de la planète à zéro et de laisser la prochaine forme humaine prendre les commandes, dans un sens ! J’avais ce concept et le titre en tête depuis un bon bout de temps. Mais plus j’y pensais, plus je me suis aperçu que ce titre devenait, dans un sens, le thème majeur de tout l’album. Ce qui est en fin de compte, le renouveau. J’ai passé par de nombreux changements dans ma vie, ainsi que de nombreux changements dans le groupe, ce qui est donc une influence majeure pour l’écriture de mes paroles, surtout pour ce disque. 

Tu as fait quelques commentaires au sujet de la chanson In Service Of Time en disant que c’était ta première véritable collaboration avec les deux autres membres du groupe, Mike et Scott. As-tu répété l’expérience sur l’album ou bien tu es celui qui a écrit tout le reste ?

Eh bien, Mike a écrit l’intro pour le disque en plus d’un riff sur Manufactured Humanity. Scott est celui qui a écrit la pièce instrumentale Our Primitive Nature. Mike a aussi écrit quelques lignes mélodiques pour la basse sur The Sleeper Awakens et Perpetual Dormancy. Donc, oui… ils ont contribué à d’autres endroits sur le disque.

De plus, tu as dit récemment que le fait d’avoir deux invités sur le disque, c’est-à-dire Moyses de Krisiun et Kragen de Heathen, qui ont offert des solos sur deux pièces, c’était en fin de compte pour t’enlever un peu de pression car tu avais déjà énormément de travail musicalement et que tu étais très occupé à terminer les paroles pour l’album. En ayant ses deux invités, était-ce dans un sens pour vous payer la traite ?  

Oui dans un sens. Je veux dire que c’est quelque chose que j’avais toujours considéré mais ça n’avait jamais eu de sens jusqu’à maintenant. J’ai essayé de choisir des pièces très spécifiques qui pouvaient bien se marier à leur style très personnel. Moyses, par exemple, a un style très agressif qui devait aller avec la chanson la plus agressive du disque, c’est naturel comme de raison. Moi et Kragen avons un style assez similaire donc en ayant sa partie sur l’album, c’est très complémentaire car il joue de manière très précise et parfaite. À la base, il devait nous accompagner sur la route et se joindre au groupe mais il ne pouvait pas se soumettre à notre horaire de tournée que nous avions de planifié.          

 

Nature primitive mais économe

Our Primitive Nature est une chanson qui utilise des percussions tribales ou tam-tams. Était-ce l’idée de base d’avoir cette pièce comme introduction pour la suivante, Perpetual Dormancy ou tout simplement une façon de couper l’album en deux parties distinctes ?

C’est Scott qui a enregistré cette pièce avant d’être dans le groupe ou juste au début, lorsqu’il a joint le groupe, je ne sais plus. Il m’a montré cette pièce et je me suis demandé si elle pouvait avoir sa place sur l’album. Elle est telle qu’elle dans un sens, à l’exception du mix et des couches de claviers qu’il a ajoutées sur la version finale. Elle me fait penser à des gens qui retournent à leurs racines tribales et je peux voir pourquoi cette pièce se mélange bien avec les autres, avec le concept. Repartir à zéro et le concept du renouveau sont deux thèmes majeurs sur le disque et plus spécifiquement avec les paroles. Cette chanson rappelle aussi la nature primitive de l’Homme, tout comme le titre. Donc, elle semblait parfaite juste avant une chanson comme Perpetual Dormancy étant donné qu’elle arrive de manière si abrupte.   

Qui joue du piano sur The Age of Ruin?

Personne en fin de compte, ce n’est que de la programmation sur ordinateur.

The Sleeper Awakens est définitivement la chanson la plus originale du disque. Ta voix est plutôt de type chuchotée, le ton de la pièce est plus doux mais tout de même, très lourd. C’est la façon parfaite pour terminer l’album. Était-ce ton idée de terminer le disque de cette manière ou bien votre producteur ?

Merci! C’est, effectivement, très différent pour nous et c’est aussi quelque chose que les fans du groupe vont aimer complètement ou détester passionnément. Je savais à la base que cette chanson allait terminer l’album. Si elle s’était retrouvée ailleurs, elle aurait ruiné l’atmosphère du disque. Le reste de l’album est beaucoup plus up tempo, et j’aime vraiment comment l’album se termine avec cette fin épique et lourde. C’est comme si vous pouviez entendre la trame sonore de la fin du monde.   

Vous avez travaillé avec deux producteurs sur ce disque, John Haddad pour les percussions et Mike Bear pour le reste. Y a-t-il une raison plus particulière ?

Il y en a deux. Nous voulions étendre notre budget étant donné que nous voulions faire quelque chose de satisfaisant cette fois-ci et Mike a un studio chez lui, ce qui est parfait pour nous car c’était moins cher ! Je crois que pertinemment, je voulais quelqu’un qui s’y connaissait un peu plus en guitare. John est excellent mais sa spécialité demeure la batterie, c’est ce que je crois. Mike, comme j’ai pu comprendre, porte attention aux détails les plus minimes et c’était plus qu’intéressant, étant donné que nous avions plus de temps et d’argent cette fois-ci !

Brutal à la base

Vous semblez très inspirés par le death métal brutal nord-américain tandis que ne nombreux groupes essaient d’avoir la même sonorité que de nombreux groupes européens, ce qui facilite une certaine emprise au niveau de la popularité dans un sens. Crois-tu qu’il vaut mieux y aller avec le cœur et l’âme plutôt que d’y aller avec l’intention immédiate de percer plus facilement et ainsi, te remplir les poches plus rapidement?

Pour te dire la vérité, nous sommes beaucoup plus inspirés par des groupes européens mais qui étaient fortement inspirés par des groupes nord-américains hahhahha ! Mais oui, nous avons toujours joué ce que nous ressentions. Il y a de nombreuses influences dans notre musique et sur ce disque, ce n’est pas que du death métal mur à mur. Il y a quelques relents de black métal, du thrash, du doom, du death plus mélodique etc. mais aussi quelques passages de jazz étrange dans quelques parties de guitares en avant-plan. De nos jours, nous essayons d’y aller beaucoup plus vers des sonorités plus techniques et brutales, comme tu le dis. Nous ne voulons pas refaire le même disque deux fois de suite et je ne crois pas que nous l’avons fait ! Quand je regarde mes groupes favoris comme Death et Carcass, je vois que ce sont des groupes qui ont toujours évolué et qui ont offert des trucs très différents tout en restant fidèles à eux-mêmes. C’est quelque chose que je respecte énormément et c’est un but que je me fixe.  

En parlant de death métal de la vieille école, vous avez encore utilisé Pär Olofsson pour la création de la pochette de votre album. C’est un artiste qui représente la source pure et dure du death métal, c’était le choix évident de le réutiliser encore une fois ?

Oui, comme de raison! Nous travaillons bien ensemble et j’ai toujours cru qu’il se donnait au maximum pour nous. Cette pochette-ci et celle pour notre album précédent Programmed to Consume sont probablement mes deux préférées à vie, en tenant compte de tout ce qu’il a accompli comme travail. Il a fait des pièces remarquables donc de pouvoir dire une telle chose est plutôt un truc très satisfaisant !

Votre premier guitariste se nommait Jamie Boulanger, un nom de famille assez répandu ici au Québec. Est-ce que Jamie est un Québécois ?

Il est né ici, aux Etats-Unis mais il est de descendance canadienne-française. Son grand-père était un culturiste et a été nommé Monsieur Canada ou quelque chose du genre hahhahaha ! (NDLR : Selon nos recherches, l’homme en question serait Georges Boulanger, Monsieur Canada en 1949)

En parlant du Québec, vous serez ici en mars avec Kataklysm, All Shall Perish, Decrepit Birth et Conducting from the Grave. Un grand nombre de groupes ! Vous jouez en premier sur cette tournée. Lors de tel évènement, sur ce genre de tournée, quel est votre objectif majeur, autre que tout détruire musicalement avec votre death métal incisif, surtout lorsque vous jouez aussi tôt sur un aussi grand nombre de groupes ?

C’est de jouer, de se donner corps et âme tout en ayant du plaisir, mec ! Évidemment, c’est toujours plus intéressant si nous pouvons nous faire quelques nouveaux amateurs qui achèteront quelques trucs à notre table de marchandises. Etre le premier sur scène sur une tournée comme celle-ci, ce n’est pas facile. Faire de la tournée n’est pas donné et financièrement, c’est très difficile. Mais venez faire un tour, venez nous voir à la table de marchandises juste pour nous saluer, acheter un truc si vous en avez envie et faites la fête avec nous après le concert ! C’est ça !

www.myspace.com/abysmaldawn

Abysmal Dawn sera en concert avec Kataklysm, All Shall Perish, Decrepit Birth et Conducting from the Grave le dimanche 20 mars au Club Soda de Montréal ! Pour des billets, cliquez ICI !

 

Une présentation de BCI

Un commentaire
  • Jean-Fred
    22 février 2011

    Ca déménage y’a pas à dire, bon groupe de death métal, je les ai vu avec Goatwhoere y’a quelques temps

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES