BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

Belphegor: Loyalement saignant (Entrevue avec Helmuth)

Yanick Klimbo Tremblay
9 mars 2011

La loyauté est une valeur qui se perd de nos jours, que ce soit avec les trahisons entre copains ou le haut taux de divorce, le fait de rester loyal envers une ou des personnes semble s’effacer grâce à une société qui privilégie le statut personnel, la réussite du soi-même et l’amour incommensurable de sa propre personne. En bref, le narcissisme le plus adulé ! Pour certaines figures métalliques, il n’y a rien de plus important que la loyauté des amateurs envers le groupe. Lorsqu’une formation ressent cette énergie positive qui émerge des fanatiques les plus ardents, il y a un retour d’ascenseur. Belphegor est l’un de ces groupes qui, justement, est demeuré loyal envers leur armée de fidèles tout en restant fidèles envers eux-mêmes malgré la tourmente engendrée par la perte de nombreux membres, de censure et d’un travail ardu qui ne rapporte pas toujours le fruits escomptés. Absent de la tournée de Deicide pour l’arrêt de Montréal, Belphegor sera en ville pour l’arrêt de la tournée de Sepultura par contre, question de nous présenter des pièces de leur dernier disque Blood Magick Necromance. Entrevue avec Helmuth, leader de la formation autrichienne.   

Vos fans sont excessivement chanceux car Belphegor est probablement le groupe le plus productif dans l’univers métallique. 9 albums en 15 ans, c’est énorme, et chacun est diaboliquement génial! Vous semblez très inspirés donc quel est le secret qui se cache derrière autant de productivité ?

Merci man ! À chaque album, nous essayons de donner le maximum, que ce soit au niveau du son, de la musique etc… Aussi, les paroles et nos pochettes doivent correspondre avec notre musique et le concept, ce qui ajoute de la puissance ou de la magie, comme je le dis souvent. Belphegor est comme le vin rouge, plus il est vieux, plus il s’intensifie haharrr ! En passant, j’apprécie vraiment les gens comme toi qui en profite pour passer le mot au sujet de notre groupe et qui font la promotion de notre sonorité ! Notre nouvel album est une tuerie, vous êtes avisés ! Soyez prêts pour la bataille pour que nous puissions foutre un feu de death/black métal infernal !

Comme toujours, la pochette, les titres et les paroles sont au sujet du triple S : Satan, Sexe et Sadisme ! Mais une des chansons de l’album a capté mon attention plus particulièrement, c’est Possessed Burning Eyes 1997. Peux-tu élaborer sur celle-ci ?

Cette pièce est dédiée à un de mes meilleurs amis de toute l’histoire de Belphegor, Monsieur Sigurd Wifebeater. Il a été un élément majeur pour moi sur une période de 15 ans. Sans lui, Belphegor ne serait pas là où nous en sommes aujourd’hui. Nous étions comme l’eau et le feu, un bon couple toxique si je peux m’exprimer ainsi. Au niveau du texte, c’est un medley. J’utilise des refrains qui ont été utilisés de l’album Blutsabbath jusqu’à Pestapokalypse. Aussi, j’ai ajouté quelques nouvelles lignes. C’était une idée spontanée, probablement en relation avec le fait que de nombreuses personnes ont été membres du groupe. Maintenant, ils peuvent entendre et lire et même reconnaitre de quels endroits les textes proviennent.    

Sigurd 

Donc, ma prochaine question est  évidente, pourquoi Sigurd a-t-il quitté le groupe après 14 ans de loyaux services ? Il semblait comme un intouchable dans Belphegor !

Ouais, il l’était… mais il a passé par de nombreux petits problèmes personnels, tu vois ? Quelques problèmes de santé, pas seulement avec l’alcool, ce qui ne serait pas un problème dans ce groupe, hahharr ! Il a eu une opération à l’œil, il y a quelque temps. Nous nous sommes revus il y a quelques semaines justement, chose que nous faisons régulièrement à tous les 5 ou 6 mois. Nous nous rencontrons et nous buvons comme des porcs, tout comme on le faisait il y a 15 ans ! Nous avons même parlé de revenir ensemble mais sa santé ne lui permet plus ! Il ne peut plus endurer le genre de tournées que nous faisons, tu sais. Oui, la séparation a été difficile en 2007, il est le seul musicien qui me manque vraiment. Ensemble, nous étions une force, nous avons visité l’enfer à quelques reprises et nous en sommes toujours revenus. Il était et nous sommes encore Belphegor. Son esprit plane au-dessus de nous, peu importe ce que nous faisons ou créons car c’est un pacte. La loyauté est une des choses les plus importantes dans la vie. Il l’a toujours été et ce n’est pas seulement une petite phrase lancée en l’air, c’est de la loyauté et de l’honneur !  

Quel a été l’inspiration majeure pour la pièce Sado Messiah car le jeu de mots est génial !

Il serait encore mieux de le demander à notre Sukkubus, Rachael Kozak, à ce sujet… Elle est vraiment intense, une femme qui cherche son inspiration au plus profond des aspects les plus sombres de la vie, de l’occultisme et du magick. C’est son quatrième album avec nous et cette fois-ci, elle s’est surpassée royalement pour les textes et pour les idées en relation avec les paroles. Elle écrit des choses très intelligentes, simples mais elle adore jouer avec la langue car elle la maitrise à perfection. Tu sais, nous étions tous les deux en accord avec cette idée du pacte meurtrier romantique et rituel, et elle a su travailler ce concept à merveille ! 

Blood Magick Necromance a été produit par Peter Tagtgren du groupe Hypocrisy. Vous avez travaillé avec Andy Classen sur les 4 derniers albums du groupe je crois. Donc, pourquoi un changement de producteur si soudain ? 

C’était le temps d’écrire un nouveau chapitre, un nouveau défi pour nous. C’est toujours un véritable plaisir d’essayer de nouvelles choses. C’est important de voir notre musique avec une nouvelle perspective. Je suis ébloui par ce mur sonore créé par Peter Tagtgren. C’est Belphegor au sommet de son art, plus lourd et plus épique que jamais. C’était notre plan à la base lorsque nous avons débuté l’écriture du disque et les répétitions. Il y a quelques nouveaux éléments que l’on retrouve sur l’album en plus des structures qui ont été ajoutées, question d’explorer notre sonorité chaotique et la propulser jusqu’à la prochaine étape ! Encore plus de complexité au niveau des guitares, plus de magick et encore plus de tout ! Ce disque est ce que nous voulions offrir au niveau sonore pour 2011. 

C’est comment de travailler au Studio The Abyss, dans le studio et le village de Peter Tagtgren ?

Une experience totalement satisfaisante. Cette nature, si immense et tellement isolé de tout. Il y a un lac tout près du studio, un lac merveilleux qui ajoutait encore plus de valeur à l’expérience que nous avons vécue. Tu sais, je viens d’un petit village en haut des montagnes autrichiennes et j’adore m’exiler. Il est préférable d’avoir le silence ultime pour créer une musique aussi archaïque mais si puissante !

 

Baigner dans le scandale… et le sang

Juste avant sa sortie, l’album était déjà reconnu comme étant scandaleux, le tout en relation avec le clip pour Impaled Upon the Tongue of Sathan. Avec les années et avec tous les clips que vous avez produits, l’album Lucifer Incestus et sa pochette provocatrice et tout le reste, êtes-vous insensibles à ce genre de presse et croyez encore que toute presse est de la bonne presse ?

Un scandale ? Quel scandale? Oh, probablement quelques hypocrites, adeptes de la morale et des types au jugement rapide qui ont été offensés par le clip, c’est ça ? Ok. Correct pour moi. Autre chose que nous n’avons pas entendu parler? Haaarrr ! À mort la censure! La liberté d’expression devrait être une garantie, plus spécialement dans le domaine des arts. La censure est une forme de destruction de la créativité… ne pas provoquer l’agneau ! De plus, l’Autriche a une longue lignée de créateurs artistiques extrêmes, plus spécialement les Actionnistes Viennois. Belphegor est anti ! Les vrais amateurs vont aimer, les autres peuvent aller se faire voir! Ceci est un clip archaïque, possédé, du métal sanguinaire ! C’est notre façon de vivre, du métal pour l’élite, comme il se doit d’être fait. Qu’ils aillent se faire voir avec leur truc grand public, ce n’est pas pour nous de toute manière. Je ne me préoccupe pas de la presse, sinon j’aurais arrêté le groupe il y a 15 ans. Nous sommes présents depuis 1993, nous n’avons jamais changé notre son de manière drastique, notre attitude, rien ! Nous n’avons rien à prouver à personne. Pas de courbette, pas de tétage devant les autres, non !   Nous n’en avons jamais faits et n’en ferons jamais.

Vous avez eu quelques problèmes à garder une formation stable avec les années mais Helmuth, tu es toujours présent tandis que de nombreuses personnes auraient lancé la serviette il y a longtemps ! Crois-tu que la relation que tu entretiens en ce moment avec ton nouvel acolyte Serpenth a des chances de durer pour de nombreuses années ? 

La première règle dans ce théâtre qu’est le domaine musical : S’attendre à l’inattendu ! Il n’y a aucun problème à date, c’est parfait comme c’est ! Moi et Serpenth recrutons toujours du sang frais. Nous avons besoin de musiciens de tournée qui ont de l’énergie à profusion pour vous garantir l’expérience sonore la plus intense et agressive sur scène. Le milieu du groupe est solide et botte des culs en plus de vous faire sortir les yeux de vos orbites !

Religion, satanisme et la perversion sont trois sujets auxquels vous touchez depuis de nombreuses années. Ici, au Québec, et comme dans de nombreux pays, nous faisons face à de nombreuses histoires de prêtres reconnus coupables de pédophilie mais protéger par l’église ou le Vatican. Ils ne faisaient que déplacer les pions en envoyant les coupables dans d’autres paroisses et le manège se répétait à nouveau. Des gens qui ont abusé, molesté et violé de nombreux enfants. Ce genre d’histoire doit alimenter votre feu dans un sens ?    

Oui, effectivement car c’est la même chose en Europe ! Ils peuvent faire ce qu’ils veulent au nom de l’Église. C’est une institution qui est basé sur le mensonge et le meurtre. C’est une entreprise avant tout, il ne faut pas l’oublier. Ils n’obéissent même pas à leurs propres règles en trahissant leurs fidèles et croyants. J’ai grandi dans un système très conservateur ici en Autriche. L’Église avait un pouvoir incommensurable sur les gens. Il y a 20 ou 30 ans, leur poigne sur les gens était encore plus forte. C’est pourquoi je les déteste autant mais pas ceux qui suivent le troupeau. Les institutions, les prêtres et tous ceux qui font de l’argent derrière le rideau. C’est une tragédie pour le monde, toutes les victimes des viols à répétition et le plus souvent, ce ne sont que des enfants. Qui guérit leurs blessures par la suite ? Empalés devraient être ceux qui prêchent par la peur ! Il faut les écraser !   

L’expérience Belphegor est toujours plus satisfaisante lorsque vous êtes sur scène. Nous pouvons ressentir que vous pratiquez ce que vous prêchez, il n’y a pas de tape-à-l’œil ! Vous avez manqué votre arrêt avec Deicide mais vous serez de retour en avril avec Sepultura. Comment se sent-on lorsque l’on doit ouvrir pour d’aussi grosses pointures ? Est-ce qu’il y a une pression additionnelle qui s’ajoute ?

Oui. Les deux groupes sont des groupes appréciés dans le camp de Belphegor. Ca sera un honneur de partager la route avec eux. Il y aura de nouveaux sommets à atteindre au nom de la musique extrême, c’est certain ! Je me suis remis à écouter les albums Legion de Deicide et Arise de Sepultura justement… haaarr, du métal de grand calibre !

Merci Helmuth !

Merci à toi et n’oubliez pas, notre nouveau disque BLOOD MAGICK NECROMANCE est disponible. Supportez notre troupe, on se voit bientôt. Un honneur, cette horreur ! Haaarrr ! 

Belphegor sera en ouverture de Sepultura le 20 avril prochain au Club Soda de Montréal, Cliquez ICI pour des billets!

www.belphegor.at

 

Pas encore de commentaire.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES