BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

Belphegor: Critique de l’album « Blood Magick Necromance »

Yanick Klimbo Tremblay
14 mars 2011

Belphegor
Blood Magick Necromance
Nuclear Blast

Question intégrité et séquence sans faille, un nom peut vous venir en tête, c’est Motörhead! Mais dans le domaine du black métal en version death métallisée, Belphegor colle rapidement aux qualificatifs grâce à des albums qui débordent d’un métal vif, blasphémateur et violent, et ce depuis 1993! Sur cette nouvelle production, la troupe autrichienne vous rentre encore dedans en vous enfonçant une bonne poignée de vaisselle Marie-Antoinette en porcelaine toute pétée dans le fond de la gorge, question de vous racler le gorgoton!

Malgré le départ de Sigurd en 2004, qui était l’un des membres les plus influents du groupe, Belphegor peut compter sur la présence de Serpenth depuis 3 ans maintenant, ce dernier devenant l’acolyte principal d’Helmuth. Le tandem a travaillé d’arrache-pied pour concocter ce disque qui demeure dans les standards offerts par le groupe depuis toujours! L’intégrité étant la mise en marché du groupe, vous pouvez être assurés que la sonorité du groupe n’a pas changé d’un brin. Produit par Peter Tagtgren d’Hypocrisy, cet album sonne comme un album de death métal imprégné de black métal doit sonner; juste, cru et sans pitié!

En ouverture, In Blood – Devour This Sanctity met la table convenablement pour ce souper où l’on vous servira un repas dès plus sanglant. La recette étant la même, nous faisons face à des guitares serrées, des percussions rapides et une voix cadavériques qui changent d’intonations lorsque l’effet le demande. Les textes sont toujours aussi blasphémateurs, teintés d’humour aussi noir que l’as de pique! Discipline Through Punishment offre le premier véritable répit avec sa cadence plus lente mais qui se démembre en une cacophonie plus complète lors du solo. Possessed Burning Eyes 1997, pièce composée en l’honneur de Sigurd Wifebeater, ancien membre de Belphegor, propose elle aussi une cadence moins impétueuse que sur les autres pièces de l’album qui sont toutes de véritables petits Hiroshima!

La ligne continue de se tracer pour le groupe qui offre, encore une fois, un album qui ne peut aucunement déplaire aux amateurs de la formation!

www.belphegor.at

Pour lire mon entrevue avec Helmuth, cliquez ICI!

Et Belphegor sera en concert en ouverture de Sepultura le 20 avril au Club Soda en plus de Neuraxis, Hate, Keep of Kalessin et Bonded by Blood! Cliquez ICI pour des billets!

2 commentaires
  • Seb
    15 mars 2011

    Quel vidéo épouvantable.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES