BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

Sirenia: L’énigmatique sirène (Entrevue avec Morten Veland)

Yanick Klimbo Tremblay
26 mars 2011

Avec un nom comme Sirenia, il est évident que nous sommes en présence d’un groupe qui présente une chanteuse, sinon les Dixie Chicks pourraient aussi bien être une troupe de gros tas venant du Kentucky, en parlant de l’État et non le restaurant du Colonel Sanders! Ce groupe goth/métal est né à la suite du départ de Morten Veland du groupe Tristania. Voulant reprendre les rennes de ses propres créations, il a laissé de côté un groupe qui roulait bien pour repartir à zéro, avec sa réputation en poche ! Travaillant avec la flamboyante Ailyn, le groupe propose un métal qui coule merveilleusement bien dans un océan de tristesse néo-gothique, question de plaire aux amateurs de mélancolie. Entrevue avec Morten Veland, homme aux tentacules artistiques!

Ai-je des hallucinations auditives mais il me semble que ce disque est plus heavy musicalement que le précédent, The 13th Floor ?

C’est intéressant que tu me dises ça car la plupart des gens me disent le contraire ! Personnellement, je crois que notre nouvel album est plus diversifié que le précédent. J’ai essayé de donner à chaque chanson une identité qui lui est propre.

Tu es encore celui qui dirige tout sur cette production. Tu as enregistré le tout au Studio Sound Suite en France, tout comme The 13th Floor, très loin de chez toi en Norvège, là où tu possèdes ton propre studio. Y a-t-il une raison particulière de changer de studio et de pays plutôt que de faire le tout chez toi, dans le confort de ta demeure ?

En réalité, j’ai fait la grande majorité de l’album dans mon propre studio. Pour les deux derniers albums, je n’ai enregistré que les guitares acoustiques, les chorales et les violons au Studio Sound Suite. Le reste a été enregistré aux Studios Audio Avenue, mes propres studios ici à Stavanger, dans la partie sud-ouest de la Norvège. The Enigma of Life a été mixé au Studio Audio Avenue et masterisé chez Finnvox en Finlande tandis que The 13th Floor a été mixé et masterisé aux Studios Antfarm au Danemark.

 

Solitude… à deux!

Lors de notre dernière entrevue, tu m’as dit que tu avais fait l’album de Mortemia, ton projet parallèle, par toi-même, tout seul ! Tu me disais que tu passais beaucoup de temps seul. Mais avec Sirenia, c’est différent car c’est un groupe. Quelle est la différence la plus importante entre ces deux façons de travailler ?

Eh bien, le processus de travail pour les deux formations est plus ou moins le même. Je compose tout le matériel pour les deux groupes, je produis, je fais l’ingénierie, je mixe et je joue de tous les instruments pour les deux groupes, à l’exception des violons pour Sirenia car ils sont joués par Stéphanie Valentin. La façon de travailler est donc la même, la seule différence est que moi et Ailyn travaillons ensemble pour les harmonies vocales que je lui ai composées.

Le nom de l’album est The Enigma of Life (L’énigme de la vie) mais la première pièce de l’album s’intitule The End of it All (La fin de tout) Donc, tu commences avec un contraste ou plutôt, deux opposés. Était-ce quelque chose d’intentionnel?

Héhé ! Eh bien… Je voulais un départ très énergique sur ce disque et je croyais que The End of it All serait la pièce parfaite pour ça ! Je crois que cette chanson a beaucoup d’énergie et possède des mélodies très accrocheuses. Si l’on juge par le titre de l’album en tant que tel, cette chanson devrait se retrouver à la toute fin ! Mais j’ai décidé d’avoir la pièce titre en guise de pièce finale et de donner une fin calme mais merveilleuse qui laisse l’auditeur dans un tourbillon d’émotions et de questionnements !

 

Sombre est le jour…

Ma pièce favorite sur l’album est Darkened Days To Come (Les jours sombres qui s’en viennent) Je me demandais si tu pouvais m’éclairer sur le sujet et me dire quels sont ces jours sombres à venir ?

J’aime aussi cette chanson. Cette pièce s’enlise dans le rock gothique et est très différente de toutes les autres pièces du disque. Habituellement, je ne fais aucun commentaire sur mes paroles, je préfère laisser le tout entre les mains des auditeurs qui peuvent en tirer leurs propres conclusions. Pour moi, d’expliquer le tout serait comme d’abandonner quelque chose que j’ai appris à construire depuis des années !

Yo soy un hombre…

Sur la version nord-américaine de l’album et sur la version pour ITunes, nous retrouvons la pièce titre chantée en espagnol. Était-ce l’idée d’Ailyn d’enregistrer ses pistes dans les deux langues ou quelque chose que tu as proposée plus spécifiquement?

Nous avons enregistré 6 chansons bonus pour les différentes versions de l’album. L’une des choses que nous voulions faire avant tout était de faire des versions en Espagnol de nos chansons. Nous croyions que le tout serait naturel de le faire car Ailyn est espagnole. Nous voulions aussi le faire pour rendre un certain hommage à nos fans hispanophones. Nous avons de nombreux amateurs en Amérique du Sud et le tout prend de l’expansion en Espagne aussi. Donc, cette version espagnole est un hommage envers nos amateurs hispanophones. Nous avons enregistré une version de la pièce This Darkness en espagnol aussi.

 

Pourtant, que 4 cordes à son arc…

Sirenia n’a toujours aucun bassiste. Quand vous jouez lors des concerts, engagez-vous un bassiste de session ?

Oui, nous avons engagé quelqu’un pour deux spectacles mais nous avons décidé de retourner à la technique qui consiste à utiliser les pistes de basse préenregistrées, chose que nous faisons depuis nos débuts. Nous allons peut-être ravoir un bassiste sur scène avec nous dans le futur mais pas pour maintenant ! 

J’ai terminé, merci pour la mise à jour !

Tu es le bienvenu, et santé mon cher!

www.sirenia.no

Pas encore de commentaire.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES