BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

Art of Dying: L’incolore « Vices and Virtues » en analyse… ZZZzzzz

Yanick Klimbo Tremblay
17 avril 2011

Art of Dying
Vices and Virtues
Intoxication/Reprise/Warner

Vendu à la base comme une formation métal, ce groupe canadien n’en est pas un dans le sens propre du terme… à moins que vous ne considériez Shinedown, Three Days Grace (avec qui le groupe collabore sur Raining) ou Nickelback comme des formations extrêmement lourdes.

Signé par le label des gars de Disturbed, vous devez vous attendre à du métal synthétique, coquet, lustré et surproduit.  Jouant avec le même genre de bébelles que les groupes susmentionnés, Art of Dying alterne beaucoup entre le format rock FM et les ballades. Tsé, leu’s chansons se ramassent dans des programmes de lutte, tu me vois v’nir, el’ gros ?

Ce groupe est le candidat idéal pour le réseau Radio X car c’est ce genre de musique que l’on retrouve sur les stations de cette chaîne et je ne dis pas ça par chauvinisme ou pour envenimer la guéguerre Québec/Montréal… J’viens de Chicoutimi et j’habite Terrebonne! You hou… ! 

Québec aime ce genre de rock (la preuve ? Shinedown donne des concerts à Québec mais rien à Montréal, ce groupe ne ferait même pas le Café Chaos avec des billets gratuits distribués aux sans-abris avec promesse de bières gratuites toute la veillée!) et ca tourne sur leur radio et personnellement, je préfère entendre Art of Dying à la radio que Rihanna 17 fois dans la même journée ! Au moins à Québec, ca gigotte sur les fréquences tandis que la radio populaire de Montréal, oh………………… la redondance !

Mais je m’éloigne de mon sujet principal… Art of Dying est un groupe qui s’enlise dans les ornières laissées par Shinedown et Nickelback sur son album Vices and Virtues, l’exercice est gênant comme sur Get Thru This, Sorry, Best I Can ou Straight Across My Mind qui nous présentent une émulation parfaite de la troupe de Chad Kroeger à tous les niveaux, que ce soit la voix du loup alpha en chaleur ou la rythmique générale avec les grands accords ouverts.

Pour sonner, ca sonne en gériboire ! Il y a du travail là-dessus, du temps, des bidous mon pitou avec de grands réalisateur$ et une équipe d’ingénieur$ hors pairs comme Howard Benson (POD, Kelly Clarkson ou Creed) Chris Lord-Alge (Simple Plan, Manic Street Preachers et Green Day)  ou Mike Plotnikoff (Cranberries, All-American Rejects et Van Halen) ce qui a probablement coûté à chaque membre du groupe soit un testicule ou peut-être de léguer un organe vital en pâture aux sbires qui sont à la tête de la compagnie de disques Intoxication !

Mais à la base, vous devez comprendre que ce groupe sonne comme une panoplie d’autres, n’a rien de nouveau à vous offrir, que vous ne les connaissez pas en ce moment et que ce nom sera oublié au même niveau que vos souvenirs en relation avec le nom du jeune acteur qui jouait le rôle de Jimmy Mercier, le fils de Jacques Mercier dans Lance et Compte. Vous savez celui qui se levait de sa chaise roulante dans la chambre des joueurs?

Une belle perte de temps, dire que j’aurais pu me taper Terminator qui passait à Ciné Pop ce soir à la place !

www.artofdyingmusic.com

Pas encore de commentaire.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES