BangBang : bangbangblog.com

Chanceux comme un quêteux

Accept : Vieux loups… nouveaux tours! (Retour sur le spectacle)

Yanick Klimbo Tremblay
18 avril 2011
Montréal le 17 avril 2011 au Club Soda

Il est excessivement rare d’avoir un concert qui ne présente que deux groupes! C’est ce que nous avons eu ce dimanche avec Sabaton, qui ouvrait la soirée en plus d’Accept, de retour en terres québécoises après une absence de plusieurs dizaines d’années. Le groupe, qui s’est reformé récemment et qui a sorti un nouvel album l’an passé, ne présente plus sa formation originale mais Wolf Hoffmann est toujours en poste et nous a prouvé hier qu’Accept, c’est son bébé!

Aux alentours de 21h00, la formation allemande grimpe sur scène. Les rideaux étaient clos et la musique d’introduction tourne pour laisser place à Teutonic Terror, premier extrait de l’album Blood of the Nations, la dernière galette du groupe qui présente un nouveau chanteur du nom de Mike Tornillo.

Le son est très clair, lourd et juste. Rarement ai-je entendu une aussi bonne sonorité au Club Soda. Le système d’éclairage est aussi d’une justesse implacable avec, en plus, une autre série de lumières ajoutée par le groupe, question de mettre encore plus l’accent sur les deux membres originaux du groupe, Peter Baltes à la basse et Wolf Hoffmann aux guitares.

 

L’excitation est à son comble et le groupe poursuit avec une autre pièce de Blood of the Nations, Bucket Full of Hate mais par la suite, c’est une série de succès que le groupe nous propulse en plein visage, une sélection de chansons qui a su plaire à tous les fans présents sur place, jeunes et moins jeunes! Avec des titres puisés dans l’immense catalogue du groupe comme Starlight, Breaker, Restless & Wild, Son of a Bitch, Monsterman, Metal Heart, Neon Nights, Losers & Winners, Princess of the Dawn, Up to the Limit et Aiming High, il est facile de comprendre qu’Accept a pensé aux maniaques du groupe!   

Bien évidement, chaque personne dans la salle avait une certaine appréhension face à la capacité de Tornillo d’atteindre les mêmes notes qu’Udo Dirkschneider, ancienne gorge du groupe et un irremplaçable selon certains. Tornillo a su taire les détracteurs, et c’est ce qu’il fait depuis le début de la tournée, car il atteint les notes les plus difficiles à entailler en plus de posséder sa propre personnalité au niveau des cordes vocales qui résonnent, tout de même, beaucoup plus comme un Brian Johnson d’AC/DC qui chanterait du Judas Priest!

 

C’était un véritable voyage dans le temps hier, les visages changent certes mais les postures des musiciens d’Accept étaient les mêmes que dans les clips qui jouaient à l’époque du Power Hour de Much Music. Les gesticulations typiques de Wolf Hoffmann (qui ressemble étrangement à un amalgame de Bruce Willis en fusion avec Patrick Stewart…)  à l’unisson avec Peter Baltes, Herman Frank et Mike Tornillo étaient tout simplement magistrales!

 

Éthique ancestrale et très années 80, nous avons eu droit aux éternels solos de guitare et même celui de la basse qui, généralement, laisse les amateurs de glace mais hier, l’exécution a plu aux fans d’Accept qui étaient prêts à accepter à peu près n’importe quoi pour fêter le retour du groupe.

 

Après une heure et 45 minutes, le groupe quitte la scène pour, comme de raison, mieux revenir sous l’introduction Heidi Heido qui ne faisait que relever l’excitation d’un cran car la foule savait que la pièce suivante allait être Fast as a Shark qui fut suivie par Pandemic qui provient du dernier album et Balls to the Wall qui a complété ce concert d’une durée d’environ deux heures!

À 23h00, j’étais en dehors du Club Soda, entièrement satisfait de cette soirée où j’ai pu voir des héros musicaux d’enfance. Ce n’était pas la formation originale, je l’accorde mais c’était une formation très solide qui a encore sa place dans le firmament métallique mondial!

Remerciements à BCI!

Pour une galerie de photos de grande qualité, cliquez ICI pour accéder aux photos de Patryk Pigeon chez Musik Universe!

Et pour une entrevue vidéo avec Wolf Hoffmann réalisée par Musik Universe, cliquez ICI!

Pas encore de commentaire.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Chanceux comme un quêteux

Yanick Klimbo Tremblay

Suintage métallique et autres bidules!

À propos…

RUBRIQUES